Genève 1975


Peugeot 604

Deux nouvelles voitures françaises au Salon de Genève ! Renault et Peugeot ont abattu en même temps leur plus belle carte, la R 30 et la 604. L'une et l'autre sont dotées du même moteur PRV de 15 CV fiscaux. Le calendrier établi entre les deux constructeurs prévoyait une présentation de la Renault à Genève, et de la Peugeot à Paris en septembre. Mais Avenue de la Grande-Armée, on a finalement jugé qu'il était nécessaire de prendre position dès le printemps, pour retenir l'attention d'une clientèle qui aurait pu, d'ici au mois de septembre, se laisser attirer par d'autres modèles ...


Renault 30 TS

Malgré la proximité, Genève n'est pas la chasse gardée des constructeurs français. Ford qui vient de commercialiser l'Escort de deuxième génération en présente une version affûtée, dite RS 2000. Le côté sportif amorcé avec le spoiler et le becquet se complète avec les jantes en alliage. Sous le capot, on trouve un 2 litres, celui des Taunus et Granada. Une nouvelle tubulure d'échappement permet à l'Escort RS 2000 d'afficher 110 ch Din.

Les stylistes d'Opel présentent la bien nommée Genève, aux formes galbées et plutôt traditionnelles, mais très pures. L'intégration des pare-chocs dans la ligne générale est particulièrement heureuse.


Opel Genève

La General Motors expose la Vauxhall Chevette, première étape d'un modèle au destin mondial qui doit être fabriqué en Allemagne par Opel, aux Etats-Unis par Chevrolet, au Japon par Isuzu ... Il s'agit d'une deux portes de 1300 cm3, classique d'aspect, et munie d'un hayon arrière. Ce n'est pas à proprement parler une petite voiture, puisque sa longueur ressort à 3,95 mètres, comme la Simca 1100. Sur la version Vauxhall, la face avant est caractérisée par deux petits phares rectangulaires et une calandre réduite à sa plus simple expression.


Vauxhall Chevette

A un tout autre niveau, Rolls-Royce dévoile à Genève sa Camargue. La calandre traditionnelle se conjugue ici avec une carrosserie qui présente un air de déjà vu, en particulier sur le coupé Fiat 130 (Genève 1971). C'est en 1975 la voiture de série la plus chère du monde. Quatre mois sont nécessaires à son assemblage par Mulliner Park Ward, pour l'instant au rythme d'une voiture par semaine.


Rolls Royce Camargue

A défaut de montrer la nouvelle Princess, la British Leyland expose à Genève la Triumph TR7 appelée à conquérir dans un premier temps le vaste marché américain. Ce coupé deux places qui emprunte sa mécanique à la Dolomite Sprint surprend par ses lignes en rupture totale avec celles des précédents TR4/5/6.


Triumph TR7

Après quinze années de bons et loyaux services (mais sa carrière n'est pas terminée pour autant), la Mini se fait rhabiller chez Bertone, et voit sa carrière prolongée sous les traits de cette Mini Innocenti. La nouvelle venue est plus large à l'intérieur et dispose d'un hayon. Innocenti est depuis 1972 une filiale italienne de la British Leyland.


Innocenti Mini par Bertone

Lancia présente deux voitures inédites. La HPE (Hight Performance Estage) est une Beta dotée d'un hayon et d'un arrière modulable, qui permet de bénéficier d'un volume utile appréciable. Ce hayon, que certains n'acceptent pas à cause de son côté " voiture de livraison ", devient au fil des années et des changements de mentalité un sérieux argument de vente.


Lancia HPE

L'autre nouveauté chez Lancia est le coupé sportif Montecarlo dessiné par Pininfarina, dans un style qui évoque la Ferrari BB. Son quatre cylindres 1995 cm3 est monté transversalement à l'arrière, comme Bertone et Fiat l'ont fait sur la X 1/9. Cette voiture est aussi exposée sur le stand du carrossier italien.


Lancia Montecarlo

La Ferrari Dino 308 GT4 habillée par Bertone avait été présentée au Salon de Paris en octobre 1973 avec un V8 de 3 litres. Les voitures de plus de deux litres de cylindrée sont très lourdement taxées en Italie. Ferrari, pour ne pas perdre une partie de sa clientèle, propose donc en parallèle cette nouvelle 208 GT4 semblable en apparence. L'alésage a été réduit, tandis que la course est identique. Côté puissance, le propriétaire d'une 208 GT4 doit composer avec les 170 ch disponibles, contre 255 pour sa grande soeur.


Dino 208 GT4

Alors que Giugiaro est exceptionnellement absent, Michelotti parvient à présenter deux prototypes. Le premier est une voiture de ville aux formes cubiques, dotée de deux portes coulissantes vers l'arrière qui une fois ouvertes ne dépassent pas la longueur du véhicule. Le second est une Ferrari à la mode américaine habillée à la demande du Nart (North American Racing Team).


Michelotti Fiat

Peu de nouveautés chez Maserati, si ce n'est une Merak SS équipée d'un allumage électronique. Le moteur développe 220 ch, soit 30 de plus que la version initiale, tout en conservant la même cylindrée.


Maserati Merak SS

Volkswagen présente la Polo, copie conforme de l'Audi 50, mais avec un petit moteur de 900 cm3, disponible avec différents niveaux de finition. Après des années de monoculture du moteur arrière, la Passat en 1973, la Scirocco puis la Golf en 1974, en enfin cette Polo en 1975 permettent de totalement renouveler l'offre du constructeur allemand en l'espace d'à peine deux ans. 


Volkswagen Polo

Malcolm Bricklin se penche sur le devenir de la voiture de sécurité, et propose un coupé SV-1 à moteur V8 Ford. C'est une première européenne pour cette voiture déjà produite en 1974 en 772 exemplaires. Son concepteur est déterminé à devenir le cinquième constructeur américain d'automobiles ! 


Bricklin SV-1

Les voitures de grande série " made in USA " sont habituellement discrètes à Genève. Pourtant, cette année, l'une d'entre elles tient la vedette. Commercialisée aux Etats-Unis depuis le 28 février 1975, la Pacer d'American Motors présente un aspect pour le moins insolite avec ses surfaces vitrées géantes, son capot court et ses immenses portes qui permettent un accès facile. Celle du côté passager est d'ailleurs plus large de dix centimètres que celle du côté conducteur.


AMC Pacer

Il n'y a pas à proprement parler d'industrie automobile en Suisse, tout au plus de talentueux artisans. Monteverdi est de ceux-là. Il propose cette année un cabriolet Palm Beach, animé comme l'ensemble des productions de ce petit constructeur par un V8 Chrysler.

Le styliste autrichien dénommé Gmachmeir, installé près de Munich, présente la maquette d'un coupé sur base mécanique NSU Ro 80. L'ensemble se caractérise par des lignes anguleuses, un arrière tronqué doté d'un imposant pare-chocs, et la présence de portes papillon. Quatre places habitables sont prévues.  


Gmachmeir

La carrossier suisse Franke présente un engin au dessin original, le buggy 75. De manière fort classique, la plate-forme et la mécanique sont empruntées à la Volkswagen. On remarque surtout l'importance de la surface vitrée. La Franke est disponible en kit ou toute montée.


Franke

Sommaire de la rubrique Salon - Retour au sommaire du site