Cord, deux petits tours et puis s'en va


Cord était une marque américaine créée en 1929 qui a produit la première voiture à traction avant en grande série, la L-29. Elle se distingue ensuite par une voiture aérodynamique avant-gardiste dotée de phares rétractables et sans marchepied, la 810/812. La marque Cord disparaît en 1937.


Les origines de Cord


La firme Cord est créée en août 1929 par Errett Lobban Cord (1894-1974), alors président des firmes Auburn et Duesenberg qu’il avait rachetées respectivement en 1924 et 1926. L’objectif du jeune entrepreneur était de créer une nouvelle marque automobile pouvant s’insérer entre les Auburn de milieu de gamme et les Duesenberg de très haut de gamme. Les Cord devraient être plus chères que les Auburn et moins chères que les Duesenberg. En même temps, cette création permettait de disposer d’un groupe automobile intégrant trois marques différentes, permettant de mieux lutter contre les grands groupes américains : General Motors, Ford et Chrysler. Les groupes automobiles n’étaient pas si nombreux à l’époque en Amérique du Nord et l’ambition de Errett Lobban. Cord était donc ambitieuse. Ils le seront davantage dans les années 50, avec la création des groupes Kaiser Willys, Studebaker Packard ou American Motors..

Errett Lobban Cord (1894-1974), homme d'affaire et excellent vendeur, fonde la Cord Corporation en 1929, une holding comptant plus de 150 entreprises. Il deviendra un acteur majeur de l'industrie automobile dans les années 30 en prenant part au développement des marques Auburn, Duesenberg et Cord.


1929 : Cord L-29 


Développée par Harry Miller, le constructeur de voitures de course victorieuses aux 500 miles d’Indianapolis, la première Cord apparaît en septembre 1929, sous le nom L-29 (pour Lobban 1929 ?). La date de lancement est importante car la voiture est  commercialisée quelques semaines avant le krach de Wall Street, prélude à dix années de crise économique mondiale d’une grande intensité. En septembre 1929, on croit encore au développement économique entamé depuis le début des années 20 et les plus prestigieuses voitures souvent dotées de moteurs V12 ou V16 apparaissent à ce moment-là. Dans ce contexte, la Cord L-29 ne fait nullement pâle figure puisqu’elle se présente sous une élégante carrosserie surbaissée inspirée des grandes Duesenberg, se targuant d’être la première voiture à traction avant de grande série, cinq ans avant la Citroën Traction Avant.

La Cord L-29 lancée en 1929 est la première voiture de la marque. Il s’agit de la première traction avant au monde fabriquée en série, cinq ans avant la Citroën Traction Avant. La carrosserie surbaissée se caractérise par une grande élégance.

 Dotée d’un moteur de huit cylindres en ligne de 4893 cm3 développant 125 ch, la Cord L-29 est capable d’atteindre 130 km/h en vitesse de pointe pour un poids proche des deux tonnes. Ce moteur est produit par Lycoming Engines qui motorise de nombreux avions légers. L’empattement de 3,49 mètres est un des plus longs de sa catégorie, permettant d’établir des carrosseries longues et racées - la traction avant permettant d’abaisser la ligne générale - parfois carrossées à l’extérieur de l’usine. La voiture remporte de nombreux concours d’élégance en Amérique du Nord et en Europe.

La Cord L-29 est disponible en plusieurs carrosseries dont ce très beau coupé cabriolet. Le modèle participera avec succès à de nombreux concours d’élégance, aussi bien en Amérique du Nord qu’en Europe.

La première voiture de série à traction avant dispose également de freins hydrauliques de marque Lockheed aux quatre roues et son châssis est le premier en Amérique à adopter une forme de croix en X. La Cord L-29 connaît un certain succès puisque 5 010 exemplaires sortent de l’usine Auburn entre 1929 et 1931. L’usine Auburn est située dans la ville du même nom, dans l’Indiana. En raison de la crise économique, le lancement prévu en 1930 de la Cord L-30 à moteur V12 est annulé. La marque Cord ne produit aucune voiture entre 1932 et 1935.


 1935 : Cord 810


La marque Cord renaît de ses cendres en 1935. Dévoilée à l’automne 1935, un an et demi après la présentation de la Chrysler Airflow, la Cord 810 étonne par sa carrosserie aérodynamique avant-gardiste dessinée par Gordon Buehrig (1904-1990) qui travaille pour Duesenberg depuis 1929. On remarque notamment les phares escamotables pour la première fois en série sur une voiture, les flexibles d’échappement latéraux chromés inspirés des Duesenberg J/SJ et l’arrière fastback d’un dessin très pur. Le capot en forme de cercueil s’ouvre en une seule partie d’avant en arrière, ce que l’on nommera " capot crocodile ". La calandre aux barres horizontales fait tout le tour du capot et se termine à l’aplomb des portes avant.

Il faudra attendre 1935 pour voir apparaître une nouvelle Cord, la 810. Ce nouveau modèle toujours à traction avant stupéfie le public lors de sa présentation au Salon de New York. Carrosserie aérodynamique, lisse et arrondie, phares rétractables, capot crocodile, pas de marchepied, la Cord 810 semble anticiper le futur de l’automobile

La Cord 810 ne ressemble à aucune autre voiture dans le contexte de l’époque. Au Salon de New York, en novembre 1935, la voiture de 4,97 mètres de long stupéfie les visiteurs. Toujours dotée de la traction avant, de suspensions indépendantes et de freins hydrauliques Lockheed comme l’ancienne L-29, la Cord 810 est équipée d’un moteur Lycoming de huit cylindres en V cette fois, ce qui permet de réduire la longueur du capot, d’une cylindrée de 4730 cm3 développant 125 ch qui autorise une vitesse maximale de 150 km/h. La voiture est disponible en deux types de carrosseries : berline quatre portes et cabriolet deux portes. Une version coupé deux portes - un temps envisagée - ne sera finalement pas lancée.

Le cabriolet Cord 810 est tout aussi impressionnant que la berline.

En 1936, apparaît la Cord 812 qui est la même voiture équipée du même moteur mais doté d’un compresseur permettant de porter la puissance à 170 ch et la vitesse maximale à 170 km/h. Une option portant la puissance à 190 ch est même proposée, qui permet d’atteindre 177 km/h en vitesse de pointe, ce qui en fait l’une des voitures de série les plus rapides des Etats-Unis à la fin des années 30. Malheureusement, la grave crise économique que traverse à l’époque le pays raréfie la demande automobile, notamment dans le haut de gamme, et si la Cord suscite l’admiration ou l’étonnement, cela ne se traduit pas dans les commandes. Seulement 2 320 exemplaires des Cord 810 et 812 sont livrées entre 1936 et 1937, en version berline quatre portes et en cabriolet deux portes. En 1937, le groupe Auburn Cord Duesenberg fait faillite et les trois marques disparaissent. 

En 1936, la Cord 812 dotée d’un moteur plus puissant permet à la voiture de devenir l’une des voitures de série les plus rapides des Etats-Unis. Quatre tubulures d'échappement chromées surgissent des flancs du capot.


Epilogue 


En 1938, Errett Lobban Cord cède ses actions de la Cord Corporation pour plus de 2,5 millions de dollars, lui assurant une fin de vie honorable … Les bâtiments de Duesenberg sont vendus au producteur de camions Marmon-Herrington, ceux de Auburn Cord à l’équipementier BorgWarner, tandis que les outillages pour la fabrication des Cord 810/812 sont vendus à Hupmobile, un constructeur indépendant en pleine déconfiture. Cette marque s’associe avec Graham-Paige pour fabriquer la 810/812 à partir de 1939.

L'ancienne Cord 810 apparaît au catalogue Graham-Paige en sedan (berline) et convertible (cabriolet). La face avant s'est banalisée.

La faillite de ces deux marques à la fin de l’année 1940 mettra malheureusement fin à la carrière de ces " fausses " Cord 810/812 qui étaient de simples propulsion, contrairement au modèle original qui était à traction avant. Ces deux modèles se sont vendus à moins de 2 500 exemplaires au total, soit finalement autant que les vraies Cord 810/812 produites sur le site d’Auburn.

Le prototype futuriste Phantom Corsair à carrosserie ponton dévoilé en 1938 est construit sur un châssis-moteur de Cord 810/812. Dessinée par Rust Heinz (1914-1939) et réalisée par le carrossier Bohman & Schwartz, la voiture encore plus radicale que la Cord est présentée à la Foire internationale de New York en 1939, où elle laisse les visiteurs ébahis.

Après la guerre, toutes les tentatives de relance de la marque Cord ont échoué, mais certains artisans ont reproduit la Cord 810/812 en version cabriolet essentiellement et à différentes échelles dans les années 60 et 70. Ces répliques étaient dotées de moteurs Chevrolet, Ford ou Chrysler.

Texte : Jean-Michel Prillieux
Reproduction interdite, merci.

Retour au sommaire de Marques disparues - Retour au sommaire du site