Gordon Buehrig

Gordon Buehrig - Illinois, Etats Unis - 1904/1990


Années 20

Jeune homme, Gordon Buehrig est déjà fasciné par les automobiles, et demeure frustré car ses parents n'en possèdent pas.

Après une année passée au collège, il prend la direction de Chicago,  où il trouve un emploi de chauffeur de taxi.

1924

Licencié, il se met à la recherche d'un nouveau travail chez les carrossiers de Chicago. Les entreprises locales qui le reçoivent lui conseillent plutôt de mener des recherches sur Détroit.

Chez CR Wilson Body Co, il rencontre Walter Jones, ingénieur en chef qui est sur le départ pour rejoindre la carrosserie Gotfredson à Wayne dans le Michigan. Celui ci le recrute chez Gotfredson en tant que designer en novembre 1924. Sans formation théorique, mais doté d'un fort enthousiasme, il apprend sur le terrain le stylisme automobile.

1926

Il quitte Gotfredson, et passe d'un employeur à l'autre avant de rentrer chez Packard. Plutôt que de dessiner des détails de carrosserie pour les autres, sa volonté est d'inventer lui même des carrosseries complètes.

1927

Alors qu'il joue au tennis avec l'un de ses amis qui travaille pour Harley Earl, celui ci lui propose de rencontrer le célèbre designer qui vient de fonder le département Art and Colour de la General Motors. C'est ainsi qu'il rejoint le premier constructeur mondial. Sa première mission est de concevoir le tableau de bord de la Buick 1929.

1928

En novembre, il se rend au salon de New York. Dans le hall de l'hôtel Commodore, il aperçoit sa première Duesenberg J.

En décembre, il est recruté chez Stutz qui lui propose de prendre la responsabilité du design, et qui lui accorde un salaire plus confortable. Il y dessine notamment les trois voitures engagées au Mans en 1929, dont l'arrière a la forme d'une poupe de navire. En allant chez Stutz, Buehrig perd la sécurité de l'emploi que lui offrait la GM, mais sa principale motivation du moment est de créer des carrosseries nouvelles.

1929

Stutz est en difficulté. Gordon Buehrig est recruté en juin en tant que responsable du style chez Duesenberg. Alors qu'il n'a que 25 ans, il invente des formes originales qui permettent de distinguer les Duesenberg des voitures concurrentes, et au constructeur de gagner en autonomie en se passant partiellement des carrossiers aussi renommés que Le Baron, Derham ....

1933

A partir de février 1933, il fait un bref retour au sein de la section Art and Colour de la GM, avant de réintégrer Duesenberg durant l'automne.

1934

Harold T. Ames, président de Duesenberg, est séduit par la stratégie appliquée par la marque LaSalle. Il s'agit d'une marque de prestige qui utilise des pièces plus roturières issues de chez Oldsmobile. L'idée de Ames, dans le même esprit, est de concevoir une Duesenberg produite à partir de pièces empruntées chez Auburn. Il confie cette mission à Buehrig. Mais en 1934 quand Buehrig dévoilé son projet pour une " baby " Duesenberg, Ames a d'autres chantiers plus urgents à mener.


Duesenberg Modèle J Torpedo Victoria, 1934 - Source : http://www.boldride.com

Buehrig intègre les équipes du constructeur Auburn. Celui ci doit doit impérativement renouveler le style vieillissant de ses automobiles. Un programme d'urgence est lancé pour les modèles de 1935.

1935

Pour le compte de EL Cord - propriétaire des marques Duesenberg, Auburn et Cord - Buehrig dessine l'Auburn 851 Boattail Speedster, qui en impose avec ses imposants tuyaux d'échappement qui partent du panneau latéral du capot.


Auburn Boattail Speedster

La même année, il est l'auteur des lignes de la Cord 810, qui ne ressemble à aucune autre voiture, avec son capot moteur en forme de cercueil, son absence de marche pieds et ses phares rétractables. Il n'a pas été nécessaire que le temps fasse son oeuvre pour que le travail de Buehrig soit reconnu. Les voitures qu'il dessine sont immédiatement considérées comme étant des " classiques ".


Projet pour la Cord 810, 1933


Cord 810

1936

Après la faillite de l'empire Cord, Buehrig travaille chez le carrossier Budd pendant deux ans, puis pour les camions White et chez Studebaker.

1938

Le marché de l'automobile de luxe s'est rétréci, Trois groupes majeurs couvrent l'ensemble du marché, et imposent leurs idées : la GM, Ford et Chrysler.

Pendant la guerre

Après l'attaque de Pearl Harbor, il prête ses talents à l'industrie aéronautique.

Immédiat après guerre

Passe d'un projet à l'autre pour diverses sociétés, et collabore notamment avec Raymond Loewy.

1948

Derham est l'un des rares carrossiers américains qui ait survécu à la guerre en poursuivant son activité traditionnelle. Il réalise en 1948 le prototype Tasco (The American Sports Car cOmpany) sur base d'un châssis Mercury, d'après un dessin de Gordon Buehrig, largement inspiré du monde de l'aviation.

Cette machine peu orthodoxe a un pare-chocs formant calandre de radiateur, des garde-boue gainés en aluminium qui tournent avec les roues avant, et un toit amovible façon T-Top en perspex. L'assise est prévue pour deux personnes, et est plus proche de celle construite pour un avion que pour un moyen de transport terrestre. Un seul exemplaire fut assemblé.

Buehrig n'a jamais été pleinement satisfait de son travail pour la Tasco, qui répondait plus à une commande pour un comité d'investisseurs qu'à ses propres visions. Plus tard, il ne manquait pas de la décrire comme son " Edsel " personnelle. 


Prototype Tasco, 1948

1949

Buehrig rejoint Ford, ou il prend en charge l'un des cinq studios de carrosserie. Il se consacre en particulier aux modèles spéciaux, incluant les cabriolets, les breaks et les coupés hardtop.

1951

Buehrig dépose à titre personnel un brevet concernant le toit T-Top.

Le Museum of Modern Art de New York (Moma) reconnaît la Cord 810 en l'exposant parmi huit autres voitures (Cisitalia 202, Lincoln Continental 1941 ...). Il loue l'originalité de sa conception, et l'habileté avec laquelle ses différentes parties ont été réalisées.


Couverture du livret édité à l'occasion de l'exposition au Moma en 1951

Chez Ford, sa première mission réside dans le dessin de la Ford Victoria à carrosserie hardtop.


Ford Victoria, 1951

1952

Il travaille sur le style d'un break tout en métal qui s'inspire des versions à panneaux en bois. Evidemment, cette nouvelle voiture est bien moins coûteuse à produire de manière industrielle. Présenté sous le nom de Ranchwagon, le nouveau modèle fait bondir le niveau annuel des ventes de station wagons.


Ford Station Wagon, 1952

1952

A partir de 1952, il est nommé ingénieur en chef responsable de la carrosserie de la future Lincoln Mark II. Il n'est pas l'auteur des lignes de la voiture, mais dirige sa conception avec John Reinhart et William Clay Ford.


Lincoln Mark II

1957

Il prend en charge la planification des versions station wagons.

1959

Travaille sur l'utilisation des matériaux pour Ford, notamment le plastique.

1965

Buehrig quitte Ford.

Après sa carrière chez les industriels de l'automobile, il enseigne pendant cinq ans à l'Art College of Design de Los Angeles, en particulier sur l'utilisation des matières plastiques. Il travaille accessoirement en freelance sur divers projets.

1968

Il lance un procès contre Chevrolet qui propose un T-Top sur la Corvette sans apporter à Buehrig la moindre compensation. Il obtient gain de cause. L'argent ainsi obtenu lui permet d'assurer ses vieux jours.


Gordon Buehrig

1979

Richard Kughn, un homme d'affaire de Détroit, contacte Gordon Buehring pour produire une voiture sous la dénomination Buehrig Motor Car, à partir d'une base Corvette. Le projet prévoit la construction de cinquante exemplaires, mais seulement quatre voient le jour jusqu'en 1982.


Buehrig Motor Car Company

1990

Décès le 22 janvier, à l'âge de 85 ans.

Il fut l'un des vingt cinq candidats sélectionnés en 1999 pour se voir attribuer le titre de " Car Designer of the Century ".

Trombinoscope - Retour au sommaire du site