Lamborghini Countach

Présentée au Salon de Genève en mars 1971 sur le stand Bertone en tant que concept car, puis commercialisée à partir de 1974, la Countach va mener une carrière de plus de quinze ans. Elle remplace la Miura dont la production cesse en 1972. Sa mise au point a souffert des difficultés financières de l'usine. Des investissements importants dans une nouvelle unité de production de tracteurs agricoles - l'autre spécialité de Lamborghini - ont contribué à mettre la firme italienne dans une situation délicate.

Le dessin de la Countach est une des oeuvres majeures de Marcello Gandini, qui a remplacé Giorgetto Giugiaro chez Bertone en 1965. Il a pris pour point de départ une autre de ses créations, la Carabo sur base Alfa Romeo, présentée au Salon de Paris en 1968, en prolongeant ce thème pour dessiner un nouveau coupé aux lignes extrêmes et surbaissées.


Lamborghini Countach

La légende veut que l'un des ouvriers de Bertone se soit exclamé " Countach ", terme d'argot local, pour exprimer son étonnement et ses louanges à la vue de la dernière création de Gandini. Contrairement aux autres Lamborghini, la Countach ne porte pas un nom lié au domaine de la tauromachie. La Countach va vivre les heures les plus sombres de l'histoire de Lamborghini. Ferruccio Lamborghini se retire de son affaire en 1974, et l'entreprise survit tant bien que mal dans des conditions précaires jusqu'à l'arrivée de Chrysler en 1987. Au plus fort de la crise, en 1978, il n'a été produit que seize Countach.


Lamborghini Countach

Au fil des millésimes, la Countach perd hélas de sa pureté d'origine, au détriment de lignes surchargées d'appendices aérodynamiques et d'ailes gonflées. Ce faisant, elle tend à s'adresser à une clientèle pour laquelle le " look " et l'ostentation sont des critères d'achat majeurs. En France, à partir de 1979, les établissements Ciclet Automobiles de Clamart assurent l'importation au compte-gouttes des Lamborghini, en remplacement des Etablissements Thepenier de Saint-Cloud. En 1983, un nouvel importateur est nommé, JB Automobiles. Son magasin d'exposition est situé avenue Kléber à Paris. La dernière des 1 979 Countach (2042 selon une autre source) est construite en juillet 1990. La Diablo, étudiée et mise en production avec le soutien financier de Chrysler lui succède.


Lamborghini Countach

Sommaire Histoire d'Auto - Sommaire site