Genève 1971


Lamborghini Countach

Belle à couper le souffle, la Lamborghini Countach est la vedette incontestée de ce Salon de Genève 1971. On a souvent reproché à Bertone de ne présenter que des prototypes sans lendemain. Cette fois, la Countach pourrait devenir réalité sur nos routes, et remplacer à terme la Miura. Sur le plan technique, elle dispose d'un V12 central placé longitudinalement, d'une puissance de 440 ch Din.


Lamborghini Countach

La Miura n'est pas abandonnée pour autant, avec après la " S " présentée à Turin en 1969 une nouvelle " SV ", dont la puissance a été portée à 385 ch Din au lieu de 370. Du fait de la voie arrière plus large de 13 cm, les ailes de cette Miura SV ont été redessinées et se sont quelque peu enflées.

Première Maserati de tourisme à moteur central, la Bora est signée Giugiaro. Elle vient étoffer une gamme qui comprend déjà les Mexico, Ghibli et Indy. Le moteur est le V8 de 4719 cm3 déjà connu, avec dans le cas présent une puissance de 310 ch Din. Taillée pour aller plus vite que le vent dont elle porte le nom, la Bora annonce une vitesse de pointe de 280 km/h. Entre autres originalités, on note l'arrière qui se relève d'un seul bloc depuis le pare-chocs, celui-ci non compris, pour dégager parfaitement l'accès au compartiment moteur.


Maserati Bora

Les GT de luxe à moteur avant deviennent des raretés. En voici pourtant une qui respecte les tendances de style du moment. Elle a pour nom De Tomaso Zonda et est destinée à recevoir un V8 Ford de 5763 cm3 développant 350 ch. Toutefois, la voiture exposée à Genève est dépourvue de moteur. Les lignes, même si elles se montrent élégantes, manquent quelque peu d'originalité. Rappelons que Ford assure la diffusion de De Tomaso aux Etats-Unis, principal marché pour ce constructeur italien.


De Tomaso Zonda

La Ferrari 365 GTB4 semble faire double emploi avec la Daytona, en moins extrême. Elle dispose de 340 ch Din au lieu de 352 pour sa soeur, mais de 15 cm en plus. A l'arrière, deux places de secours sont aménagées. Au besoin les dossiers de la banquette se rabattent pour compléter la capacité du coffre. L'élégante carrosserie se distingue par sa sobriété et l'absence quasi totale de chromes. Plus surprenante est la présence d'un pare-chocs avant circulaire en mousse de polyuréthane qui entoure la calandre. 


Ferrari 365 GTC4

Depuis quelques années, le jeune constructeur turinois Intermeccanica propose un coupé animé par un V8 Ford Mustang de 5,8 litres. Il vient de lui adjoindre un nouveau cabriolet équipé cette fois au choix d'un 6 cylindres 2800 E de chez Opel (145 ch Din) ou d'un V8 5354 cm3 d'origine General Motors USA (230 ch Din). Sur le plan esthétique, on note la présence de phares escamotables positionnés à l'extrémité d'un capot long et plat, de nervures de renforcement des ailes et de deux petites lames chromées qui font office de pare-chocs avant.


Intermeccanica Indra

Giugiaro a étudié un cabriolet économique baptisé Cheetah, du  nom d'un carnassier de la famille du puma. Caractérisé par des formes en coins, il est exposé sur le stand Karmann. L'emplacement à bagages peut être transformé en place de secours par beau temps, comme sur les spiders d'autrefois. La capote vient se monter directement sur les montants latéraux sans autres éléments de soutien. Une production en série pourrait être envisagée, puisque l'ensemble est basé sur la VW 1302 S dont l'empattement a été réduit de quelques centimètres.


Ital Design VW Karmann Cheetah

Si la carrosserie de la Porsche 911 a du caractère, sa ligne générale ne doit rien aux derniers canons de beauté en la matière. C'est sur cette base, et à la demande de l'importateur espagnol de Porsche, que Frua a réinterprété le style de la 911 avec une carrosserie inédite, pourvue d'ailerons latéraux très à la mode, à la manière de la Renault 17.


Frua Porsche 914/6

La Fiat 128 Rallye se veut plus qu'une simple version " S ". Un carburateur double corps et un arbre à cames modifié figurent parmi les nouveaux équipements. Les freins et les suspensions sont renforcés. La cylindrée progresse de 1116 à 1290 cm3 par augmentation de l'alésage, et la puissance passe de 55 à 67 ch Din. De quoi atteindre 150 km/h. Extérieurement, la 128 Rally se distingue par la présence de quatre phares à iode, d'une bande décorative en bas de caisse, par ses pare-chocs et ses jantes. Elle n'existe qu'en berline deux portes.


Fiat 128 Rally 1300

Ce coupé cinq places Fiat 130 est signé Pininfarina, et il s'inscrit dans la lignée des Lancia Flaminia de la décennie précédente. La cylindrée du V6 passe de 2866 à 3238 cm3 par augmentation de l'alésage, et la puissance de 160 à 165 ch Din. Le carrossier a manifestement recherché une très grande sobriété des lignes, rehaussée par l'absence de chromes et une large utilisation de la peinture noire mate. 


Fiat 130 Coupé

Alpine présente à Genève l'A310 4 cylindres 1605 cm3 de 125 ch Din, appelée à épauler, voire à succéder à la mythique Berlinette. Elle est plus longue de 33 cm que sa soeur aînée, de quoi installer confortablement deux enfants en bas âge à l'arrière. Trois paires de projecteurs carénés disposés en continu lui confèrent un éclairage puissant. Les feux arrière aussi sont carénés. La custode AR est pourvue de lamelles. Si l'A310 n'a plus aucune parenté avec la Berlinette, elle conserve tout de même le principe du châssis-poutre et de la carrosserie rapportée en polyester stratifié. L'aménagement intérieur se veut cossu, et ne donne plus l'impression d'être un assemblage de différents éléments empruntés ici et là à la série.


Alpine A 310 de série, sans les lamelles du modèle exposé à Genève

Sur cette étude de Michelotti réalisée sur une base de Matra 530, on retient surtout le principe des seuils de portières très hauts qui forment des caissons destinés à renforcer la rigidité des flancs, précaution utile en cas de choc latéral. Les surfaces vitrées sont généreuses, et le système d'ouverture des portes est de type papillon. Ce prototype ne conserve pas les deux places AR de la 530, ce qui a quelque peu facilité le travail du designer.


Matra 530 Laser par Michelotti

Opel propose déjà une finition SR haut de gamme sur la récente Ascona lancée fin 1970. Celle-ci se caractérise par des roues sport, deux filets de peinture superposés soulignant les flancs, un tableau de bord avec un revêtement imitation bois, un compte-tours, un volant sport à deux branches et une console centrale regroupant plusieurs instruments. Le moteur peut être le 1600 de 80 ch Din ou le 1900 de la Manta de 90 ch Din, conférant dans ce cas à la SR une vitesse de pointe de 165 km/h.


Opel Ascona SR

Opel double la mise avec la GT J (pour junior ou jeune), version économique de la GT. Evidemment, le niveau d'équipement est revu à la baisse, avec moins de chromes remplacés par des éléments en noir mat,  moins de cadrans sur le tableau de bord, des tapis caoutchouc en remplacement de la moquette, etc ... Deux bandes noires soulignent les flancs à hauteur de pare-chocs. Cela permettra t'il de vendre une voiture qui peine à trouver sa clientèle ...


Opel GT J

Extrapolée du coupé 2800 CS, la nouvelle BMW 3.0 CS cache sous une robe inchangée un moteur de 2985 cm3, cylindrée obtenue par augmentation de l'alésage. La puissance passe de 170 à 180 ch Din, et la vitesse de pointe est désormais de 213 km/h. Le kilomètre départ arrêté est atteint en moins de 30 secondes.


BMW 3.0 CS

Rolls Royce propose depuis mars 1966 un coupé " 2-door Saloon " et depuis septembre 1967 un cabriolet " Drophead Coupe ". Comme les Bentley correspondantes, les Rolls Royce sont rebaptisées Corniche en recevant un moteur plus vigoureux, mais dont la puissance, et c'est un usage chez ce constructeur, n'est pas annoncée, étant jugée " suffisante ". La Corniche peut dépasser les 200 km/h sans rien perdre de ses qualités de salon roulant.


Rolls Royce Corniche

La Lotus Elan +2 présentée en octobre 1967 permettait de toucher une nouvelle clientèle plus familiale, grâce à ses deux places d'appoint. Elle vient d'être rebaptisée +2 130 en recevant un moteur plus puissant, dit " big valve ". Etant donnée l'augmentation de puissance et de performances qui en résulte, la voiture a été renforcée au niveau du châssis et de la transmission. La plus compacte Elan S4 bénéficie des mêmes évolutions en devenant Elan " Sprint ".


Lotus +2S 130


Lotus Elan Sprint

Ancien pilote devenu constructeur, Monteverdi continue de développer une production essentiellement destinée aux marchés américain et suisse. Désormais, à chaque Salon de Genève, il propose une nouveauté, voire même deux comme c'est le cas cette année. La berline High Speed 375/4, longue de 5,30 mètres, est idéale pour véhiculer les PDG durant la semaine. Mais quand leurs chauffeurs sont en repos le week-end, ces mêmes PDG peuvent se faire plaisir au volant de cette auto dotée d'un brillant 7,2 litres Chrysler de 365 ch Din. Le nouveau cabriolet 375 C utilise le même moteur d'origine Chrysler que la berline, ce qui lui permet d'atteindre 250 km/h.


Monteverdi  High Speed 375/4


Monteverdi 375 C Cabriolet

Ce coupé expérimental Skoda 1100 GT explore différentes techniques qui pourraient être appliquées ultérieurement à la série. Il possède un châssis-tôle incorporant un arceau de sécurité et supportant une carrosserie en polyester. Un réalésage du moteur placé en porte à faux arrière comme sur les berlines de la marque permet de gagner 33 cm3 (de 1107 à 1140). Grâce à l'adoption d'une alimentation confiée à deux Weber double corps, la puissance atteint 75 ch Din. L'habitacle est, traité sportivement, avec deux sièges baquets, un volant sport, un compte-tours, une poignée de maintien pour le passager, etc ...


Skoda Coupe 1100 GT

Sommaire de la rubrique Salon - Retour au sommaire du site