Ferrari Dino 206 GT, 246  GT/GTS

Alfredo Ferrari, affectueusement appelé Alfredino ou plus simplement Dino, est le fils d'Enzo et Laura Ferrari. Il meurt en juin 1956 à l'âge de 24 ans. Le Commendatore perd son successeur désigné. Enzo Ferrari souhaite en ce début des années 60 être présent sur le marché de la sportive de faible et moyenne cylindrée. Le projet Mille qui va donner naissance à l'ASA 1000 GT entre dans le cadre de ce plan.


Asa 1000 GT

Il annonce par ailleurs lors d'une conférence de presse en 1964 son projet de commercialiser une voiture sportive de 1 600 cm3 sous le nom de Dino. Cette dénomination, qui fait référence à son fils disparu, est choisi pour ne pas déstabiliser sa clientèle haut de gamme, et pour ne pas nuire à l'image des Ferrari de grand tourisme, qui doivent aux yeux du Commendatore demeurer des 12 cylindres. Ne souhaitant pas investir dans des moyens de production pour cette voiture " moyenne ", Enzo Ferrari cherche à s'associer à un grand constructeur qui prendrait le projet sous son aile. Fiat se montre intéressé. C'est pour le géant italien une occasion de mettre un pied chez Ferrari, qui a failli passer sous le contrôle de Ford en 1963.

A la même époque, Sergio Pininfarina, qui a depuis peu pris la succession de son père, songe à proposer une Ferrari de tourisme à moteur central. Face au refus du Commendatore, il fait l'acquisition d'un châssis de Dino de course, et confie à l'un de ses collaborateurs, Aldo Brovarone, le soin de dessiner une carrosserie. Plusieurs prototypes sont imaginés : Dino Berlinetta Speciale en 1965, Dino Berlinetta GT en 1966 et Dino Berlinetta Competizione en 1967.


Dino Berlinetta Speciale

Les  dernières objections d'Enzo Ferrari face à Pininfarina sont levées. La Dino 206 GT est dévoilée à Turin deux mois plus tard. Le 2 correspond à la cylindrée finale retenue - un 2 litres - et le 6 au nombre de cylindres. C'est l'atelier de Scaglietti qui produit et habille les 206 GT, avant de les acheminer à Maranello pour recevoir toute la partie mécanique. Bien entendu, le prix de vente est plus élevé d'environ 50 % que celui d'une Fiat Dino. La carrosserie en aluminium de la 206 GT est en effet très coûteuse à produire.

Dès les origines du projet, Enzo Ferrari se montre mesuré quant à l'intérêt d'un moteur central sur une voiture de tourisme. Il n'y voit que perte d'habitabilité, médiocre insonorisation pour les passagers et difficulté de ventilation de la mécanique. Les 165 ch du V6 de de la 206 GT font pâle figure sur cette auto d'aspect très sportif.


Dino 246 GT

En mars 1969, au Salon de Genève, la 246 GT 2,4 litre lui succède. Le moteur en fonte d'acier - au lieu de l'aluminium - est moins onéreux à produire, moins pointu dans ses réglages, et plus puissant (195 ch). A l'exception de quelques-unes des premières 246 GT, la carrosserie est en tôle d'acier. Ferrari capte avec sa Dino une clientèle plus jeune que celle des Ferrari 12 cylindres, et démocratise - toute proportion gardée - son offre. La Dino 246 GT s'exporte aux Etats Unis sous la marque ... Ferrari.  Rien n'étant simple de l'autre côté de l'Atlantique, la voiture est bardée de particularités : feux de position latéraux, renforts de portières, dispositifs antipollution ...


Dino 246 GT

A partir du Salon de Genève 1972, la berlinette est épaulée par une version spyder, la 246 GTS. Celle-ci trouve l'essentiel de sa clientèle en Californie et en Floride, là où l'ensoleillement est maximum. C'est aussi un lieu de villégiature pour les grandes fortunes. Le succès de la 246 GTS est plus mitigé en Europe.


Dino 246 GTS

La production de la 246 GT s'arrête en 1974. Au total, il a été produit 152 modèles 206 GT, 2 487 modèles 246 GT et 1 274 modèles GTS. En compétition, Le V6 Dino est adopté sur la Lancia Stratos, voiture qui va remporter de nombreuses victoires en rallye durant les années 70. La première Ferrari " de série " dessinée par Bertone - un cas unique dans l'histoire de la marque de Maranello - et dénommée 308 GT4 succède à la 246 GT . Il s'agit d'un coupé 2 + 2 révélé au Salon de Paris en 1973. La 308 GTB, plus proche de la philosophie Dino, sera quant à elle commercialisée en 1976.


Ferrari Dino 308 GT4

Sommaire Histoire d'Auto - Sommaire site