Heuliez Raffica


Heuliez Raffica, la carriole en arrière plan est un clin d'oeil aux origines de Heuliez

Le concept car Raffica (Rafale en italien) présenté au Salon de Paris en 1992 fut étudié par la nouvelle structure Heuliez Torino en à peine deux mois, une prouesse pour la jeune équipe de Marc Deschamps. Un toit d'une seule pièce autorisait de passer d'une forme coupé à une forme spider, et inversement, en quelques instants. Il s'agissait d'une maquette de salon sans mécanique ni direction


Le prototype Raffica II du salon de Genève 1993 (couleur bleue) était équipé d'un toit composé de deux éléments articulés. Un mécanisme de toit électrique permettait de transformer ce coupé en spider, après être passé par une position intermédiaire de type targa. La face avant de cette seconde version avait été raccourcie. Raffica et Raffica II marquaient le début des études du concept du coupé cabriolet chez Heuliez. Ces travaux allaient aboutir en septembre 2000 à la production en série chez Peugeot de la 206 CC, à partir de modules fabriqués à Cerizay.


La Raffica II fut élaborée à partir de la Raffica I. Elle est conservée à Cerizay (juin 2009)

La Raffica II a été mise en vente le 7 juillet 2012 par Artcurial. 
Estimation : 2 000 à 4 000 euros - Montant de l'enchère : 3 574 euros avec les frais.


Comme la Stars & Stripes, la Macarena, la WR et la Scarabée d'Or, elle est désormais bien à l'abri dans le Musée de Châtellerault.


Cette photo gracieusement confiée par Daniel Drouhin et prise à Châtellerault le 17 juillet 2012 pourrait nous faire croire à une prise de vue réalisée dans le plus grand secret dans les coulisses de la Porte de Versailles ou du Salon de Genève.

Retour au sommaire - Page suivante