Peugeot 407 Macarena

A la pointe en matière d'innovation dans le domaine des toits rétractables, Heuliez franchissait lors du salon de Genève 2006 un pas supplémentaire en exposant une berline Peugeot 407 dotée d'un toit de ce type. Sur la Macarena, les trois panneaux de verre du toit se rétractaient en se superposant, puis se glissaient avec la lunette arrière dans le coffre. Deux brancards pivotaient alors comme les bras des danseuses de Macarena. Les trois panneaux de toit en verre pouvaient aussi s’utiliser comme toit ouvrant. Une nouvelle ceinture de caisse plus ascendante et un pare brise plus incliné furent dessinés, afin de réduire la dimension du toit et d'accroître la dimension du coffre.

A cette époque, Heuliez avait déposé pas moins de 750 brevets concernant les toits rétractables, et dépensé depuis une vingtaine d'années près de 50 millions d'euros en recherche et développement, ce qui en faisait le leader mondial dans le domaine des coupés convertibles. En février 2012, les nouveaux propriétaires confiait à Hilco Streambank la vente du portefeuille de propriétés intellectuelles et les services techniques relatifs aux toits rigides rétractables.


 


Ces documents vous permettent de plonger dans les coulisses de la réalisation de ce concept car.


 


Dans un alignement de maquettes diverses entreposées dans le conservatoire Heuliez, on devine ici les formes de la Peugeot Macarena.


 


La Macarena a été mise en vente le 7 juillet 2012 par Artcurial.  Estimation : 20 000 à 30 000 euros - Montant de l'enchère : 25 019 euros avec les frais.


Source : http://www.artcurial.com

Cette oeuvre contemporaine a trouvé sa place au coeur de la collection du Musée de Châtellerault, le nouveau propriétaire de l'un des derniers " concept car " Heuliez.


 La Peugeot 407 Mararena à son arrivée à Châtellerault. Photo Daniel Drouhin.


La marque américaine Lincoln proposait déjà entre 1961 et 1967 une quatre portes décapotable, mais avec capote souple. Heuliez voulait il remettre le genre au goût du jour !

Encore une fois, Peugeot n'a pas donné de suite favorable à l'idée de Heuliez. Mercedes s'était aussi intéressé au sujet, comme en témoigne son concept car Ocean Drive dévoilé au salon de Détroit en janvier 2007. Mais seul Heuliez proposait un toit rigide.

Retour au sommaire - Page suivante