Préambule


1960, de gauche à droite, Virgil Exner, Bill Mitchell de la GM et George Walker de Ford

Ingénieur / Designer

L'automobile réunit deux dimensions principales. L'ingénieur créé un objet technique dont on admire les performances chiffrables, tandis que le designer y apporte en plus une touche esthétique, voir artistique, dont l'appréciation est plus subjective.

Il est souvent délicat de positionner tel ou tel individu dans l'une ou l'autre catégorie. Certains sont pourtant plus connus pour leurs compétences techniques. La Mini d'Alec Issigonis, la Fiat 600 de Dante Giacosa, la 2 CV de Pierre Boulanger ou la Coccinelle de Ferdinand Porsche qui ont marqué le paysage automobile de leur empreinte esthétique le doivent plus au génie technique de leurs créateurs qu'à la recherche d'une forme élégante. Nous ne nous attarderons pas sur ces pages sur les concepteurs d'automobiles qui étaient avant tout des ingénieurs.

Le CIDJ (Centre d'Information et de Documentation Jeunesse) donne cette définition contemporaine du designer automobile :

" Le designer automobile est un créatif. Doué d'imagination, il reste cependant attentif aux aspects techniques liés à la construction automobile. En plus d'un sens esthétique marqué et de la maîtrise du dessin, il possède une bonne connaissance des matériaux utilisés dans la fabrication des voitures et d'une bonne vision d'ensemble des procédés industriels. Le designer automobile doit se tenir au courant des tendances et des nouvelles techniques. Il se doit de créer des modèles visuellement attractifs, à l'aérodynamisme étudié et en accord avec " l'esprit maison " (une BMW ne ressemble pas à une Renault !). Le designer maîtrise parfaitement les différents logiciels de design industriel. Pour les croquis, il se sert encore souvent des instruments traditionnels ".

Anne Asencio, dans une interview publié par Le Journal de l'Automobile en février 2012, donnait son sentiment sur les dérives du métier de designer automobile :

" Beaucoup de designers sortent aujourd’hui des mêmes écoles et maîtrisent les mêmes techniques. Signe des temps, on ne voit d’ailleurs plus d’autodidacte dans cette profession. Par ailleurs, on demande toujours plus aux designers, maîtrise du dessin, de la 3D, d’une pléiade de logiciels, aptitude à la négociation avec différents services, etc ... Par conséquent, la multi compétence domine parfois au détriment de l’idée " out of the box ", de la créativité débridée. On a beau hybrider de mieux en mieux les architectures et les modèles, ce qui fera vraiment la différence, c’est cette créativité non convenue. En outre, nous sommes entrés dans l’ère du design numérique à proprement parler ... L’enjeu est de réfléchir autrement et de réassujettir les outils à la créativité et à la pensée. Reste à savoir qui aura à la fois le courage et les moyens de prendre ce risque ? "

Série / Concept car

Dans ce dossier, il vous est présenté ceux qui ont dessiné, ou participé à la naissance des lignes de nos voitures. Il y a d'une part celles de tous les jours, celles que l'on croise dans la rue, et d'autre part les nombreux concept car qui animent depuis plus de 70 ans les grandes fêtes de l'automobile et les salons internationaux.

C'est en effet à la fin des années 30 que sont apparus aux Etats Unis les premiers concept car. A cette époque, lors de la grande dépression, les constructeurs se disputaient âprement toutes les ventes possibles. Il fallait surprendre les clients pour les attirer chez les concessionnaires. C'est aussi à cette époque que les automobilistes se rendirent compte que leur véhicule n'était pas seulement un moyen de transport, mais aussi un objet qui reflétait une part importante de leur personnalité, et surtout de leur statut social. Dans ce contexte, le style d'une automobile avait son importance. 

Patrick Le Quément définit les concept car comme des accélérateurs d'évolution automobile. Les designers s'en servent pour passer le mur du présent. Ce sont des machines à s'envoler vers le futur.

Entreprise / Individu

Il ne s'agit pas de retracer l'histoire d'entreprises aussi renommées soient elles, mais bien des individus qui ont composé les oeuvres sortant de chez ces carrossiers, ou des studios de design des grands constructeurs. Il convient bien de distinguer les designers des carrossiers. Néanmoins, certains noms incontournables de la carrosserie font tout de même partie de ce dossier.

Styliste / Designer

" Le styliste est chargé d'habiller sous une jolie robe les éventuelles difformités des structures conçues par des ingénieurs peu préoccupés d'esthétique. Le designer est présent et actif tout le long du processus de conception des produits, depuis l'élaboration du cahier des charges jusqu'à la phase d'industrialisation, quitte à collaborer avec les outilleurs. Par rapport au styliste, le designer est capable de s'imposer face aux gens du produit. Il n'est plus le simple illustrateur de leurs brillantes idées. Une collaboration s'établi dans un juste équilibre " (source Patrick Le Quément, Renault Design, Automobilia, par George Mason).

Par convention, dans ce dossier, pour éviter une hésitation permanente entre les deux termes, nous emploierons le terme de designer.

Dessinateur / Manager

En raison du nombre de personnes impliquées dans les projets automobile, et de la complexité des processus, il est souvent hasardeux d'affecter à tel ou tel designer la paternité d'une oeuvre. L'attribution d'un dessin à une seule personne est soumise à discussion, et bien malin ou particulièrement bien informé sera celui capable de faire la part des choses. De plus en plus souvent, des modèles à la réussite commerciale incontestée sont le fruit de la réflexion de toute une équipe, avec à leur tête un responsable du design. Celui ci, véritable manager, pilote parfois une imposante structure employant plusieurs dizaines, voir plusieurs centaines de personnes.

C'est la raison pour laquelle vous trouverez parfois dans ce dossier des automobiles présentes dans plusieurs chapitres. La dessin de la Renault Avantime est communément attribuée à Patrick Le Quément, mais c'est Stéphane Janin qui réalisa le style extérieur. Il est de notoriété que Robert Opron a dessiné la Fuego, mais c'est Michel Jardin qui est à travers ses esquisses à l'origine du thème retenu, etc ...

" Dans un orchestre, on ne cite jamais le nom des musiciens, mais seulement celui du chef. Il en est de même pour l'équipe qui a participé à la réalisation d'une voiture de rêve. Elle représente souvent la philosophie du chef du centre style qui exécute lui même les premiers dessins " (Paul Bracq).

Paradoxalement, certains grands de la carrosserie sont demeurés des managers, sans don particulier pour le style, mais avec un réelle aptitude à choisir leurs designers. Sergio Pininfarina ou Nuccio Bertone furent de ceux là.

Célèbre / Inconnu

Certains constructeurs n'hésitent pas à mettre en avant leurs responsables du design. Parfois, ceux ci ont égalé, voir dépassé en renommé les entreprises qui les emploient. Le cas de figure opposé est également vrai. Il n'est pas dans les habitudes de certaines entreprises d'attribuer le style de leurs voitures à tel ou tel designer. Certains d'entre eux, même très talentueux, demeurent à jamais inconnu du grand public.

Fidélité / Opportunité

Nous verrons que certains designers sont restés fidèles à une seule marque durant leur carrière. D'autres ont connu différents employeurs quand ils avaient un statut de salarié, voir différents clients quand ils agissaient en tant que consultant. Plusieurs des designers évoqués n'ont pas travaillé que pour l'automobile. Mais s'ils sont cités, c'est que cette activité fut significative durant leur carrière.

Intégration / Externalisation

Jusqu'aux années 2000, les grands constructeurs consultaient régulièrement les designers indépendants, le plus souvent italiens, pour connaître leur vision du futur et parfois s'en inspirer. De nombreuses collaborations fructueuses ont ainsi vu le jour depuis les années 50 : Aston Martin et Zagato, Bristol et Touring, Chrysler et Ghia, Triumph et Michelotti, etc ... Peugeot était encore fidèle à Pininfarina et Citroën ne manquait pas de consulter Bertone ... Les projets des studios intégrés étaient mis en concurrence avec ceux des studios extérieurs. Mais petit à petit, les grands constructeurs ont renforcé leurs équipes, en recrutant des designers issus des meilleures écoles de design.

Une autre tendance forte du nouveau siècle est d'ouvrir des antennes à l'étranger, à la fois pour mieux s'adapter aux exigences des marchés locaux, mais aussi pour diversifier les sources d'inspiration.

Homme / Femme

Le métier du style automobile est toujours demeuré un monde de " macho ". Les femmes y sont excessivement rares. Et quand elles y occupent un emploi, celui ci est très souvent cantonné aux aménagements intérieurs, aux teintes et aux accessoires.

Pourquoi ces pages

- établir des liens qui ne sont pas évidents au premier abord entre des créations de différentes marques et de différentes périodes, mais qui sont le fruit d'un même designer,
- tenter de mettre à plat les carrières parfois confuses de grands noms du design automobile,
- tenter de hiérarchiser l'importance de tel ou tel designer dans une structure,
- montrer que derrière des grands noms de la carrosserie automobile il y a des designers, plus ou moins connus,
- rattacher des hommes à des marques, même quand ceux ci ont travaillé pour plusieurs d'entre elles,
- mettre en lumière de nouveaux talents qui sont entrain de se faire un nom.

Comment consulter ce dossier

Le classement est alphabétique à partir du nom de famille. Pour chaque designer, la présentation de sa carrière et des oeuvres auxquelles il a participé est réalisée sous forme chronologique.

Ce dossier ne concerne que les designers travaillant sur les formes extérieures des automobiles, peu ou pas sur le style intérieur. Il intègre aussi de nombreuses personnalités à la tête de prestigieuses maisons de carrosserie.

Le choix de la présence de tel ou tel designer figurant dans ce dossier peut prêter à discussion. Son absence peut répondre à un choix lié à la cohérence de l'exposé, à une omission involontaire, ou avoir pour origine un manque de support d'information. Le dossier est essentiellement consacré à la période d'après la seconde guerre mondiale. Vos suggestions de personnalités ignorées sont les bienvenues, de même que vos inévitables corrections et compléments d'informations.

La place accordée à chaque designer n'est pas proportionnelle à l'importance de son oeuvre. Le travail de certaines personnalités mériterait certainement des développements plus amples. 

L'évolution de ce nouveau chapitre sur Carcatalog se poursuivra dans les prochains mois, dans l'ordre alphabétique. En dehors des archives d'époque, le mensuel " Automobiles Classiques " a constitué une source non négligeable d'information à la préparation de ce dossier.

Pour me contacter : marioboano@gmail.com


Mario Boano - 1903/1989

Trombinoscope - Retour au sommaire