Virgil Exner



Virgil Exner - Michigan / Etats Unis - 1909/1973


Formation

Education par ses parents adoptifs dans la stricte discipline des Mormons.
Université de Notre Dame dans l'Indiana, où il abandonne ses études faute de moyen au bout de deux ans.


1928

Il est embauché dans une agence de création publicitaire en tant que dessinateur. Il y réalise quelques brochures dans le style Art Déco pour Studebaker.

1931

Il épouse Mildred Marie Eshleman qu'il a rencontré dans son environnement professionnel. De leur union va naître en 1933 leur premier enfant, Virgil Exner Junior. Un second enfant, né en 1940, décédera accidentellement.


1934

Il est recruté par Harley Earl au sein de la General Motors. Avant l'âge de trente ans, il est en charge du style de la division Pontiac.


1938 à 1944

Exner rejoint le studio de Raymond Loewy. Il y travaille pour Studebaker, tant à la conception de véhicules militaires que de véhicules de tourisme, notamment les modèles de 1939 et 1940. En parallèle, il réfléchi aux Studebaker d'après guerre.

Les relations entre Exner et Loewy, deux fortes personnalités, sont difficiles. La rupture avec Loewy aura pour origine la reconnaissance de la paternité des oeuvres d'Exner. Loewy ne voulait absolument pas reconnaître le mérite de ses collaborateurs. Leurs dessins appartenaient à l'agence, un point c'est tout. Le styliste s'était par ailleurs permis de travailler directement pour le constructeur de South Bend, alors qu'il était encore employé par Loewy.


1944

En quittant l'agence de design de Loewy, Exner est recruté assez naturellement par Studebaker, dont il devint le responsable du design.

On lui doit notamment le style révolutionnaire pour l'époque des Studebaker 1947, même si officiellement ce dessin est attribué à l'équipe de Loewy.


Virgil Exner à l'oeuvre chez Studebaker en 1944


Studebaker, 1947


1949

Exner rejoint le Chrysler Corporation Advanced Stylind Group qui vient d'être créé.

1951 à 1954

Depuis l'échec de l'Airflow, Chrysler s'est concentré sur la technique au détriment de l'esthétique. Mais les trop sérieuses Chrysler Saratoga et New Yorker ne font pas courir les foules chez les concessionnaires. Pour ne pas se laisser distancer par Ford et la General Motors, Chrysler entreprend la conception de plusieurs concept car.

Exner en a la charge. Il leur donne des lignes sages d'inspiration européenne, alors que Harley Earl à la GM propose des voitures de plus en plus délirantes d'une année sur l'autre. La réalisation de ces voitures de rêve est confiée à Ghia en Italie.

Virgil Exner est dans les faits responsable de ce que l'on appelle aujourd'hui le design avancé au sein du groupe Chrysler, ce qui inclut aussi les marques Plymouth, Dodge et De Soto.

En 1951, Ghia réalise deux voitures dessinées par Exner, les C 200 et K 310. Le K fait référence au nom du président de Chrysler d'alors, K.T. Keller.


Chrysler C 200, 1951


Chrysler K 310, 1951


Virgil Exner et Luigi Segre (Ghia), Chrysler K 310

Virgil Exner fait réaliser par Ghia la Chrysler SS, pour Styling Special. Ce coupé trois places est établi sur un châssis New Yorker raccourci. Il est présenté au Salon de Paris en 1952.


Chrysler SS

La Chrysler d'Elegance est dévoilée en 1953 au Waldorf Astoria de New York. Elle se caractérise par des lignes en arrondis plutôt massifs, une poupe en pente douce de type " fast back " d'aspect très sportif et une fausse empreinte de roue de secours sur le coffre. A la même époque, Ghia travaille à l'étude d'un coupé pour Volkswagen, et le carrossier turinois ne se prive pas de s'inspirer directement de son travail pour Chrysler, qui donnera naissance à la fameuse Karmann Ghia.


Chrysler d'Elegance, 1953

La Dodge Firrearow est exposée au Salon de Turin en 1953. Elle existe en version coupé et cabriolet.


Dodge Firearrow, 1953

La De Soto Adventurer I dispose de quatre vraies places. Virgil Exner qui la considère comme sa création favorite l'utilise pour son usage personnel pendant trois ans.


De Soto Adventurer I, 1954

La De Soto Adventurer II s'inspire à la fois des tendances de style italiennes et américaines. L'échange d'idée entre Ghia et Chrysler est une réalité bien ancrée entre les équipes des deux continents.


De Soto Adventurer II, 1954

1955

La première gamme complète de Chrysler dessinée par Exner est commercialisée en 1955. Les nouvelles voitures adoptent des lignes élancées et surbaissées d’une grande élégance, avec des combinaisons de couleurs étonnantes. La marque Imperial bénéficie du design le plus extravagant, avec des effets de style baroques absolument délirants.


De gauche à droite, Bud Gitschlag, Henry King, patron du studio Plymouth, et Virgil Exner, en 1955


Chrysler Windsor, 1955

Ce concept car Flight Sweep 1, une fois de plus assemblé par Ghia, est exposé au sein du Chrysler Building à New York durant les fêtes de fin d'année en 1955. L'intention de Virgil Exner est alors de tester les réactions du public face à quelques innovations stylistiques, susceptibles d'atteindre le stade de la série.


Exner explique à un groupe de dealers ce qui caractérise les lignes du concept car Flight Sweep 1

La Chrysler Falcon est également exposée au Chrysler Building en 1955. Cette deux places est équipée d'un moteur De Soto Hemi.


Chrysler Falcon, 1955

1957

Virgil Exner accède au rang de vice président du Design chez Chrysler. C'est une belle reconnaissance de la part d'un constructeur qui une décennie plus tôt ne s'intéressait pas au design. Il dirige le dessin d'une nouvelle gamme pour Chrysler et Imperial. Les ailerons de l'Imperial sont plus hauts que jamais. C'est la foire d'empoigne vers des lignes de plus en plus exubérantes face à la General Motors.


Imperial Le Baron, 1957

1958

Il est parfois arrivé à Virgil Exner de s'égarer comme en témoigne cette Imperial d'Elegance, bien mal nommée.


Imperial d'Elegance, 1958


1960, de gauche à droite, Virgil Exner, Bill Mitchell de la GM et George Walker de Ford


James C. Zeder, Vice Président de Chrysler, Virgil Exner, et Tex Colber, Président

1960

Le dernier modèle du groupe Chrysler dessiné par Virgil Exner est la Plymouth Valiant, première compacte du constructeur américain. Son style baroque et flamboyant ne sera plus à la mode dans les années 60, où les voitures américaines seront beaucoup plus discrètes, malgré leur taille toujours imposante.


Plymouth Valiant, 1960


1961

Exner fonde sa propre société avec son fils Virgil Junior, tout en restant consultant pour Chrysler jusqu'en 1964. Il imagine la Plymouth XNR (prononcez exneur). Ses formes asymétriques et ses ailes rebondies préfigurent le style post moderne d'Exner.

1964

Exner réalise une série de dessins en vue d'un retour sur le devant de la scène de la marque Duesenberg.

1965

Cette Bugatti est présentée au salon de Turin en novembre 1965 sur le stand Ghia. La naissance d'une nouvelle Bugatti en 1965 suscite de nombreuses interrogations. A la fermeture de l'usine de Molsheim, un châssis non achevé (101.506) de Bugatti 101 est isolé dans un coin de l'atelier. Il n'a jamais été habillé. Un amateur avisé du nom de Allen Henderson en fait l'acquisition, et l'importe aux Etats Unis. Là bas, il est plus tard racheté par Scott Bailey, fondateur du magazine de prestige Automobile Quarterly, qui lui même le cède à Virgil Exner en mars 1965.

Exner imagine pour cette Bugatti des lignes mariant modernité et tradition, en conservant notamment le calandre en fer à cheval. Ce travail fut qualifié en l'époque de " navrant " dans une brève du célèbre magazine Moteurs. L'empattement est réduit de quarante centimètres. Ghia se charge d'assembler la voiture.  Une fois terminée, elle est exposée dans le hall de Frances Motors à Neuilly, alors importateur Ghia, avant de prendre la direction du Salon de Turin.


Bugatti 101 par Virgil Exner

1968

Un financier américain décide de redonner vie à la marque Stutz, firme prestigieuse disparue en 1934. Il demande à Virgil Exner de lui dessiner la nouvelle Stutz. Celui-ci réalise un coupé de près de six mètres de long, baptisé Blackhawk, au dessin néo classique assez extravagant qui s’inspire de ses toutes dernières réalisations de la fin des années 50. La Stutz des temps modernes, commercialisée à partir de 1970 en coupé, sera proposée au cours de la décennie en cabriolet, berline et limousine. Sa carrière prend fin en 1988.


Stutz Blachawk Convertible

1973

Décès de Virgil Exner

Vous souhaitez corriger ou enrichir les informations de cette page : marioboano@gmail.com

Trombinoscope - Retour au sommaire du site