Claude Lobo

Claude Lobo - France - 1943/2011


Formation

Ecole supérieure des arts appliqués Duperré


Claude Lobo débute sa carrière chez Arthur Martin, où il rencontre Robert Opron, l'homme qui le propulsera dans le monde de l'automobile.

1964

Après son service militaire dans l'armée de l'air, il rentre chez Simca à Argenteuil, où il travaille sur la future 1100. Simca est la seule entreprise française à disposer d'une véritable équipe de stylistes, structurée comme dans les studios américains. Chez les autres constructeurs, le style est le plus souvent placé sous la tutelle de l'ingénierie. Cette singularité de Simca attire de nombreux jeunes talents. 

1966

Rentre chez Ford, Patrick Le Quément le remplace chez Simca.

Parallèlement à son métier, Lobo est au début des années 70 un pilote de course reconnu. On le retrouve au palmarès des 24 Heures du Nürburgring et du Marathon de la Route au volant d'une Ford Capri RS. Il a également participé aux 24 Heures du Mans.

Il évolue pendant vingt ans dans l'entreprise vers différents postes à responsabilités liés au design. Il travaille sur le projet de la première Ford Fiesta. 


Ford Fiesta, 1976

1987

Responsable du design avancé chez Ford.

Alors que le biodesign progresse un peu partout, Claude Lobo veut se singulariser en tentant d’imposer un nouveau style tranchant et agressif, dit " edge design", caractérisé par des arêtes vives, à l’opposé des lignes molles du biodesign, dont Ford fut pourtant l'un des précurseurs (cf Ford Sierra de Patrick Le Quément). Le concept car GT90, présenté en janvier 1995, sert de manifeste à cette esthétique nouvelle. C'est dans ce contexte que naît en 1996 la Ford Ka, suivie en 1998 par la Focus.


Ford GT90, 1995


Ford KA, 1996


Ford Focus, 1998

1994

Claude Lobo part aux Etats-Unis, où il prend la direction du design avancé pour l'ensemble du groupe. Il est chargé de faire évoluer l'identité des trois marques Ford, Lincoln et Mercury. A une époque où Lincoln ne propose que des modèles manquant singulièrement d'attrait, son équipe présente en janvier 1995 à Détroit la Lincoln Sentinel. Le designer aurait fait venir une Facel Vega dans le studio de design en donnant pour consigne à son équipe de créer " un dessin aussi simple que celui-ci ". La Sentinel puise aussi son inspiration dans une autre réussite esthétique du groupe Ford, la Lincoln Continental de 1961. Le carrossier Ghia, filiale italienne de Ford, donne vie à ce projet, en le transformant en une voiture roulante, peinte dans une teinte gris souris. Claude Lobo pilote aussi la naissance des concept cars Ford Indigo, Synergy 2010 et Mercury MC4.


Lincoln Sentinel, 1995


Ford Indigo, 1996


Ford Synergy 2010,1996


Mercury MC4 Concept, 1997

1997

Retour en Europe en tant que directeur du design. Il remplace à ce poste Fritz Mayhew, qui avait lui-même remplacé Uwe Bahnsen. Claude Lobo participe activement à la généralisation de l'usage de la conception assistée par ordinateur (CAO) dans les métiers du design. Le " edge design " sera peu copié par la concurrence et ne survivra que quelques années chez Ford. Après la Mondeo de 2000 qui adopte encore des formes ciselées, la Focus de 2004 adoucie déjà ce style.


Ford Mondeo, octobre 2000


Ford Focus, 2004

1999

Retrait de la carrière active à seulement 55 ans.

2000

Il est à l'initiative du concours d'élégance d'Automobiles Classiques de Bergerac en Dordogne, qu'il organise jusqu'en 2007. Ce concours devient l'un des rendez-vous attendus sur le calendrier des collectionneurs et designers. Preuve de reconnaissance pour l'oeuvre de Lobo, ses pairs assistent avec enthousiasme à cet évènement, qu'il s'agisse de Patrick Le Quément, de Jean Pierre Ploué, de Christopher Bangle, d'Harmut Warkuss et de bien d'autres designers.

2011

Décès le 3 juin

Trombinoscope - Retour au sommaire du site