Austin Countryman

Les marques Austin et Morris ont pendant plus d'un quart de siècle proposé à leurs catalogues des versions " chics " de leurs breaks, qui même sans avoir de vocation sportive, s'inscrivaient avec plus ou moins de bonheur dans la philosophie des breaks de chasse. La Morris Minor Traveller d'une part, et les Mini Countryman et Traveller d'autre part, en furent les modèles les plus emblématiques, avec leurs décorations extérieures en bois. Elles font l'objet de chapitres spécifiques dans ce dossier. Sur cette page, nous évoquons les " autres "  Countryman d'Austin : A 30 et A 35, A 40 de première et seconde génération, A 55 et A 60, A 70 et A 95.

1. Austin A 30 et A 35, 1954-1962


Austin A 30 Countryman

Au début des années 50, les dirigeants d'Austin souhaitaient compléter la gamme des A40, A70 et A90 par un petit modèle fiable et économique. L'A 30 était dévoilée à Londres en octobre 1951 sous la forme d'une berline quatre portes. Sa production débutait sur les lignes de Longbridge en mai 1952. Sur le marché britannique, elle s'opposait en particulier à la Morris Minor. Par les hasards de l'histoire, en février 1952, Austin et Morris s'unissaient pour former la British Motor Corporation (BMC). Les A 30 et Minor devenaient cousines.

Quand on sait ce qu'il est advenu depuis de l'industrie automobile britannique, on peine à imaginer qu'au début des années 50, la BMC parvenait au rang de quatrième constructeur mondial, après les " big three " américains (GM, Ford, Chrysler).

Pour la A 30, les designers avaient hérité d'un cahier des charges on ne peut plus contraignant. La petite Austin devait rester dans l'esprit maison et avoir l'air, malgré ses dimensions réduites, d'une " grosse voiture ". Il en résultat un dessin étriqué et plutôt maladroit, une véritable caricature du stylisme anglais de cette période, totalement dépassé quand on l'opposait aux réalisations étrangères de l'époque. Peu importe, les clients britanniques se précipitaient en nombre chez les concessionnaires, attirés par le tarifs ultra compétitifs de la petite Austin.

De petits utilitaires faisaient alors partie de la gamme de la plupart des constructeurs généralistes. Après la berline et le coach, Austin commercialisait en octobre 1954 un van et un break, ainsi que le modèle Coutryman qui nous intéresse ici. Celui ci tentait de rappeler la tradition des woodies américains, mais pas avec le même bonheur que ses cousines d'outre Atlantique. La carrosserie était tout en acier, et seule la peinture deux tons avait la prétention d'imiter le faux bois.

L'A 30 devenait A 35 en 1956, par la grâce d'une augmentation de cylindrée (de 803 à 948 cm3) et de puissance (de 28 à 34 ch). En avril 1962, les A 35 Van et Countryman adoptaient la désignation Mk 2, suite à quelques modifications cosmétiques. A la fin des années cinquante, le charme de l'Austin A 35 tombait en désuétude. Sa remplaçante, l'A 40 de nouvelle génération, dessinée par Pinin Farina, était disponible en concession. La berline et le coach disparaissaient en juillet 59.

La BMC poursuivait confidentiellement la production de l'A 35 Countryman pour le seul agrément de quelques fétichistes. Cette version tirait néanmoins sa révérence en septembre 1962. Entre temps, une nouvelle concurrence interne avait vu le jour : les Austin Mini Countryman et Morris Mini Traveller, avec une vraie décoration en bois, lui faisaient désormais de l'ombre. Seul le van, rudimentaire d'aspect, particulièrement apprécié par une clientèle soucieuse d'économies, fréquentait les lignes d'assemblage jusqu'au mois de février 1968.

En dehors des CKD, il fut produit 197 666 exemplaires de l'A 30, dont 29 008 Countryman, puis 341 497 exemplaires de l'A 35, dont 138 536 Countryman en version Mk 1 et seulement 74 Countryman en version Mk 2.

2. Austin A 40 Countryman, 1948-1957

L'appellation Countryman n'était pas réservée au modèle d'accès à la gamme. Dès 1948 voyait le jour une version Countryman du break A 40. Il ne s'agissait en fait que d'une fourgonnette dotée de vitres latérales et d'une banquette arrière, sans aucun ornement qui puisse évoquer une quelconque ambiance campagnarde. Déjà le terme de " Countryman " semblait bien usurpé !


Austin A 40 Countryman

3. Austin A 40 Countryman, 1958-1967

Au salon de Paris en septembre 1958, les A 35 et A 40 des années 50 cédaient leur place à l'A 40 de nouvelle génération, plus moderne, plus anguleuse, au dessin plus " international ", dotée d'une face avant type " Peugeot 404 ".


Austin A 40 Countryman

Les proches collaborateurs de Leonard Lord, nouveau patron de la BMC depuis 1955, étaient parvenus à décider leur PDG à faire appel au designer italien Pinin Farina. Dans la gamme A 40, l'A 40 Countryman constituait la variante utilitaire, et se différenciait par son panneau arrière doté d'un hayon.


Austin A 40 Countryman

4. Austin A 55 / A 60  Coutryman

Le nom de Countryman fut aussi utilisé à partir de 1960 sur les breaks de dimension moyenne A 55 et A 60 (à partir d'octobre 1961). Mais ces breaks cinq portes, cousins éloignés de notre break 404 hexagonal, ne possédaient ni le charme ni l'esprit " shooting brake ". Leur production cessait en 1969.


Austin A 60  Coutryman

5. Austin A 70 Countryman

La A 70 Hampshire s'insérait au coeur de la gamme Austin en octobre 1948. Elle était disponible en carrosserie berline et break. En 1950, la A 70 Hereford, illustrée ci-dessus, plus large et plus longue, la remplaçait. Elle poursuivait sa carrière jusqu'en 1954, avant de céder sa place à l'A 90 Westminster. 


Austin A 70 Countryman

6. Austin A 95 Coutryman, 1956-1959

En 1956, après quelques modifications esthétiques et techniques mineures, la A 95 Westminster succédait à l'A 90 (1954-1956) dans la gamme haute de Austin. Deux versions étaient proposées : une berline et un break Countryman. Ici non plus point de garniture en bois, mais une simple teinte deux tons. La nouvelle génération de voitures dessinées en collaboration avec Pinin Farina mettait un terme à la carrière de cette gamme en 1959.


Austin A 95 Westminster Coutryman

Retour au sommaire de Shooting Brakes, Break de Chasse & Cie