Mini Countryman & Traveller


Austin Mini Countryman

Outre-Manche, l'évènement automobile de l'été 1959 est le lancement commercial de la Mini qui complète la gamme de la British Motor Corporation (BMC) par le bas. Il s'agit de la première voiture de ce groupe à être commercialisée à la fois sous les marques Austin et Morris. La Mini répond au besoin de créer un modèle populaire, qui puisse être vendu sous les deux noms à des prix compétitifs.

1. Les dérivés utilitaires

Dès l'étude de la Mini, des dérivés utilitaires sont au programme. La BMC se doit d'assurer une digne succession aux versions commerciales des Austin A 30 / A 35 et Morris Minor. Les Austin Se7en Van et Morris Mini Van, dont la seule différence se situe au niveau de l'écusson de capot, sont dévoilées en janvier 1960, cinq mois après le lancement de la première Mini. Elles sont plus longues de vingt cinq centimètres que la Mini originale. Ce résultat est obtenu par un allongement de l'empattement de dix centimètres et du porte-à-faux de quinze centimètres.


Morris Mini Van

La présentation et l'équipement de la Van sont particulièrement sommaires : tapis en caoutchouc, calandre sans enjoliveur, présence de seulement deux sièges en skaï à l'avant, etc ... Sa charge utile est assez faible pour un utilitaire, pas plus de 250 kg. A la surprise même de son constructeur, cette carrosserie connaît un réel engouement, notamment auprès des particuliers, trop heureux de pouvoir échapper à la " Purchase tax ", l'équivalent de la TVA en France, qui ne s'applique pas sur les utilitaires. La Van est devenue la petite voiture idéale pour se rendre dans son cottage ! Sa carrière va se prolonger jusqu'en 1983, année de son remplacement par version Van de la Métro, moderne mais sans charme particulier. Parallèlement à la Van, la BMC commercialise à partir de 1961 un pick-up Mini.


Morris Mini Van

2. Les Countryman et Traveller

Un tel niveau de demande du marché ne peut qu'inciter la BMC à étendre sa gamme vers une version qui conjugue l'agrément de présentation de la Mini originale et le volume de chargement de la Van. Sans attendre, de nombreux accessoiristes se sont engouffré sur ce créneau, en proposant des banquettes adaptables. Il reste maintenant à appliquer à la Mini ce qui a fait le succès de la Morris Minor Traveller.

C'est ainsi que sont commercialisées en septembre 1960 les Austin Se7en Countryman et Morris Mini Traveller, destinées à répondre aussi bien à des besoins professionnels, familiaux, que de loisirs. Quoi de plus chic qu'un break Countryman ou Traveller pour ranger son fusil de chasse ! Tandis que la Van s'affiche à 360 £, il faut débourser plus de 600 £ pour une Countryman ou une Traveller mieux finie et taxée plus lourdement.


Même Mini, elle paraît impressionnante pour ce petit garçon

A à ce prix, l'acquéreur bénéficie d'une agréable moquette intérieure, de sièges basculants, de vitres arrière coulissantes en remplacement de la partie tôlée du Van, et surtout d'une agréable décoration extérieure en boiserie qui n'a déjà à l'époque plus aucun rôle structurel.


Morris Mini Traveller

Ainsi vêtues, les Countryman et Traveller peuvent aussi fréquenter les beaux quartiers de la City, et séduire une nouvelle clientèle plus bourgeoise !


La Mini, voiture des beaux quartiers

Une version dépouillée et plus accessible de la Coutryman est inscrite au catalogue à partir de 1962, mais sans les fameuses décorations en bois.


Plus économique à l'achat, une version sans parements en bois est commercialisée en 1962

Les versions Countryman et Traveller suivent les principales évolutions de la Mini jusqu'à l'arrêt de leur production en 1969. Elles sont alors remplacées par la Mini Clubman Estate, nettement moins glamour que ses prédécesseurs avec ses bandes latérales en formica. Environ 214 000 Countryman et Traveller ont été produites en neuf ans.


Mini Clubman Estate

Retour au sommaire de Shooting Brakes, Break de Chasse & Cie