Renault 25 Limousine

Présentée en octobre 1984 puis commercialisée l'année suivante, la Renault 25 Limousine visait la clientèle de la Citroën CX Prestige. Ce modèle était aussi destiné à apporter un surcroît de légitimité en haut de gamme à toute la série Renault 25, dont la part de marché demeurait en dessous des objectifs. 

Elle bénéficiait d'un allongement de 23 centimètres au bénéfice des places arrière. Son équipement était particulièrement riche, avec notamment l'ABS et l'air conditionné. La sellerie était en cuir de buffle, l'habillage intérieur faisait largement appel au cuir et à la loupe de noyer. Les sièges avant et arrière étaient chauffants et réglables électriquement. A l'arrière, la banquette était remplacée par deux sièges indépendants avec un accoudoir central, etc ...

Contrairement à la Peugeot 604 HLZ qui était découpée à son arrivée à Cerizay, la Renault 25 Limousine était complètement assemblée chez Heuliez. Cette voiture, comme la Citroën BX Break bénéficiait de la nouvelle installation de  cataphorèse acquise auprès de Renault Sandouville.

A l'époque, l'idée germa de la baptiser " Renault 35 ". Le premier exemplaire (blindé) fit l'objet d'une commande par le Président de la République d'alors,  François Mitterrand, au terme de sa visite à Cerizay en novembre 1983.

La clientèle espérée (hauts fonctionnaires, dirigeants d'entreprise ...) ne fut hélas pas au rendez vous, et Georges Besse, alors PDG de la Régie, décida d'arrêter les frais, à une époque où Renault ne parvenait pas à équilibrer ses comptes. Heuliez cessait la production de cette automobile en juin 1986. Sans doute en raison de l'échec commercial de cette série, peu d'informations sont disponibles de la part du constructeur concernant la quantité de voitures fabriquées. Plusieurs sources font cependant état de 832 exemplaires, une autre de 806.

La 25 Limousine était affichée 185 200 Francs en versions V6 Injection ou Turbo DX Diesel. Avec la motorisation V6 Turbo, le prix atteignait 228 200 Francs. A titre de comparaison, une 25 de base (25 TS) valait alors 85 300 Francs.


On reconnaît une Renault 25 à la sortie du bain ...


La Renault 25 Limousine était à ses débuts assemblée à la cadence de dix voitures par jour.


Photo d'usine de la Renault 25 Limousine (source Heuliez)


Le logo Heuliez est bien visible sur le montant entre les portes avant et arrière


Cette Renault 25 Limousine appartenant à Heuliez fut utilisée par des cambrioleurs pour réaliser un casse ! Elle fut réparée chez le carrossier avec une face avant de Renault 25 phase 2, donc postérieure à 1988. C'est ainsi la seule Renault 25 Limousine " phase 2 " ...

Ce véhicule a été mis en vente le 7 juillet 2012 par Artcurial. En bon état général, il affichait 51 994 kilomètres au compteur. La voiture avait été redémarrée, la batterie et le démarreur changés, et le réservoir d'essence nettoyé. Estimation : 10 000 à 15 000 euros - Montant de l'enchère : 16 679 euros avec les frais.


Source : http://www.artcurial.com


Source : http://www.artcurial.com


Source : http://www.artcurial.com


Les stylistes d'Heuliez imaginèrent quelques dérivés particulièrement attrayants.


Renault 25 Cabriolet - © VT


Renault 25 Coupé - © VT


Renault 25 Break - © VT


Renault 25 Limousine  - Document reproduit avec l'aimable autorisation de Dominique Pagneux



Extrait du numéro 538 d'Auto Hebdo du 3 septembre 1986

Retour au sommaire - Page suivante