Freeman Thomas

Freeman Thomas - Etats-Unis - 1957


Formation

Diplômé en design industriel à l'Art Center College of Design de Pasadena en Californie.


Natif de Long Beach, Freeman Thomas a passé une partie de son enfance en Norvège, en Espagne et en Grèce alors que son père, contrôleur aérien dans l'US Air Force, changeait régulièrement d'affectation. Puis il est resté quatre ans dans l'armée de l'air, notamment en Angleterre, ce qui lui a permis de développer son goût pour la culture européenne. Passionné d'automobile, il découvre très jeune dans un article du magazine US Road & Track qu'il est possible de gagner sa vie en dessinant des automobiles, et qu'une école forme à ce métier, l'Art Center College of Design. Dès lors, son avenir professionnel semble tout dessiné. Il n'a pourtant ni formation artistique ni formation en design, et pas le moindre portfolio à présenter. Il prend donc des cours du soir en design industriel avec l'objectif d'intégrer cette école, où son talent sera en effet vite reconnu.


1983

Porsche le recrute avant même qu'il n'obtienne son diplôme de l'Art Center. Il planche notamment sur les projets 959 et 965.


1987

Il quitte Porsche, et s'installe en tant que consultant indépendant. Porsche reste l'un de ses clients. Il est aussi pigiste pour un nouveau magazine automobile " Sports Car International ". Parallèlement, il enseigne à l'Art Center, et travaille sur le projet de la Panoz AIV Roadster, sorte de croisement entre la Cobra et la Lotus Seven.


Panoz AIV Roadster


1991

Volkswagen installe un studio de design avancé en Californie dirigé par J. Mays. Celui-ci qui doit constituer une équipe de designers recrute Freeman Thomas. Au départ de J. Mays en 1996, Thomas le remplace.

L'Audi TT naît en 1995 sous le crayon de Freeman Thomas, tout d'abord en tant que concept car, avant de devenir un coupé puis un roadster produit en série. La voiture rompt délibérément avec le style tout en retenue auquel Audi a habitué le public depuis un quart de siècle. La TT affiche des lignes abruptes et un équilibre des volumes inédit, voire déroutant. Elle apparaît comme une oeuvre de design industriel, et fait l'impasse sur la plupart des artifices de style à la mode. Ce n'est pas du néo-rétro, même si on peut y déceler quelques références aux Flèches d'Argent d'avant-guerre. Son nom évoque autant le Tourist Trophy que la NSU TT des années 60. Thomas a dû persuader les nombreux septiques qui ne croyaient pas en son design novateur, qu'ils travaillent au département d'ingénierie, au marketing et même à la direction de la société.  La réussite de la TT a largement contribué à asseoir sa légitimité et sa popularité.


Audi TT

Freeman Thomas imagine une Coccinelle pour le XXIème siècle qui est présentée au public lors du Salon de Détroit en janvier 1994 sous la désignation de " Concept 1 ". Avec sa teinte jaune, on aurait pu croire cet objet sorti d'une bande dessinée. Le public est séduit, ce qui incite Volkswagen à poursuivre son développement. En 1998, le rêve devient réalité et porte alors le nom de New Beetle.


Volkswagen New Beetle


1999

Freeman Thomas rentre chez Chrysler, d'abord comme vice-président chargé de la stratégie avancée en matière de conception des produits, puis en tant que dirigeant du Chrysler Pacifica Design Center à Carlsbad en Californie, l'usine à rêve de DaimlerChrysler, dont il devient le directeur en 2002. Sa mission est de faire revivre au design automobile US l'âge d'or des années cinquante.

Il dessine la Crossfire, dans le secret espoir de rejouer la même partition qu'avec l'Audi TT. Ce faisant, il remet en cause l'image d'Epinal qui veut qu'une voiture américaine soit empesée et inadaptée aux routes sinueuses européennes. Au contraire, le Crossfire a l'ambition de séduire une clientèle internationale. Même si son succès a été honorable, son design n'a pas marqué les esprits avec la même vigueur que l'Audi TT.


Chrysler Crossfire

Sur le plan esthétique, la Chrysler 300C marque une nouvelle orientation pour Chrysler. L'impression de massivité de la silhouette est renforcée par des surfaces vitrées écrasées et une face avant imposante, qui évoque le modèle du même nom des années 50/60. Elle passerait presque pour une voiture de gangster.


Chrysler 300 C

En dehors des modèles de série, on doit à Freeman Thomas la naissance de quelques concept cars.

La Dodge Super 8 Hemi présentée en 2001 est un mixte entre différentes tendances : berline classique, SUV et utilitaire. Son pare-brise panoramique lui procure une touche rétro. La partie arrière peut faire penser à la BMW Série 7 sortie la même année. 


Dodge Super 8 Hemi Concept, 2001

Alors que les Jeep se sont depuis longtemps embourgeoisées, le concept car Jeep Willys présenté au Salon de Tokyo 2001 tente un retour aux fondamentaux, en interprétant avec un regard nouveau son ancêtre de la Seconde Guerre mondiale, la Willys MB. La voiture embrasse son riche passé tout en regardant vers son avenir avec une carrosserie en fibre de carbone et un châssis en aluminium.


Jeep Willys Concept, 2001

Conçue pour plaire à un public jeune et urbain, la Jeep Treo est exposée au Salon de Tokyo en 2003. La puissance est fournie par deux moteurs électriques, un sur chaque essieu, entraînés par une pile à combustible à hydrogène pour offrir un véhicule à zéro émission. L'habitacle dispose de deux sièges à l'avant et d'un seul à l'arrière. Un équipement spécifique permet de transporter des vélos. Les commandes de conduite sont modulables, et peuvent donc être implantées d'un côté ou de l'autre de la planche de bord selon le pays d'utilisation.


Jeep Treo Concept

Imaginée pour procurer à son propriétaire les joies du pilotage, la Dodge Sling Shot - lance-pierre en anglais - est une  représentation de la voiture de sport basique qui se veut accessible au plus grand nombre. La présence d'un toit et de montants latéraux escamotables qui peuvent être rangés à l'arrière accentue la sensation de vitesse en roulant. Le trois cylindres en position AR développe 100 ch. La parenté avec le Roadster Smart du même groupe DaimlerChrysler saute aux yeux. La Dodge Sling Shot lui emprunte d'ailleurs la plupart des éléments mécaniques.


Dodge Sling Shot Concept


2005

Son ancien collègue J. Mays l'appelle pour occuper la fonction de directeur du design stratégique chez Ford. L'une des premières réalisations qu'il supervise est une berline compacte hybride dénommée Reflex. La ligne de ceinture qui monte à l'arrière et les hanches fortement marquées procurent une forte identité à ce prototype,  qui fait par ailleurs valoir des références environnementales (recyclage ...).


Ford Reflex, concept car, 2006

Le concept car Interceptor est basé sur une plate-forme de Mustang, mais il est plus massif sur bien des points : empattement allongé, roues énormes, épaulements renforcés et habitacle décalé vers l'arrière. Cela procure à l'Interceptor un aspect surbaissé. Le bossage sur le capot, la ceinture de caisse élevée et les vitres étroites contribuent à accentuer son aspect agressif. Elle apparaît comme une vision moderne des muscles cars des années 60


Ford Interceptor, concept car, 2007

La Lincoln C est capable de transporter six personnes dans le gabarit d'une Ford Focus. Elle illustre une nouvelle tendance visant à réduire la taille des automobiles même pour les marques de prestige, en particulier pour répondre à la sensibilité du public aux questions écologiques. La belle américaine de plus de 5 mètres semble avoir vécu, et dans l'immédiat la démesure n'est plus de mise. 


Lincoln C, concept car, 2009

Avec la Ford Start, Freeman Thomas a conçu une voiture qui se veut écologique, dotée d'un petit trois cylindres turbocompressé de 1 litres de 120 ch. Le designer a souhaité que la voiture puisse donner l'impression d'avoir été façonnée par la nature.


Ford Start, concept car, 2010


2017

Freeman Thomas reprend son indépendance. Amoureux depuis toujours des Porsche, on le retrouve chez le tuner bavarois Ruf qui modifie des voitures de cette marque depuis 1977, avec l'approbation de l'usine. Il persuade Ruf de tirer parti des dernières technologies automobiles plutôt que de simplement reconstruire l'ultime version tuning de la dernière 911. La nouvelle SCR qui est le fruit d'un important travail conserve la même silhouette que le premier modèle du même nom présenté près de 40 ans plus tôt.


Ruf SCR, 2017


2020

Freeman Thomas se lance dans un nouveau challenge, celui de faire revivre les buggy Manx imaginés par Bruce Mayers (1926/2021) en 1964, dans un hangar de Newport Beach, en habillant le châssis raccourci d'un VW avec une coque en fibre de verre d'une seule pièce sensuellement sculptée. Thomas a grandi autour de la culture effervescente du buggy en Californie. Durant son séjour à la direction du VW Audi Design Studio, il s'est lié d'amitié avec Meyer Manx qu'il considère comme une personnalité majeure du design automobile, au même titre  qu'Alec Issigonis (la Mini) ou Erwin Komenda (la Porsche 356). C'est à ses yeux un visionnaire, qui a créé un objet intemporel mariant technique et design, et qui a le mérite d'attirer immédiatement la sympathie.

Meyers a vendu près de 7 000 kits de la Manx. Des concurrents peu scrupuleux se sont très vite inspirés de son travail en inondant le marché de copies. Son affaire a périclité en 1971. Ce n'est qu'en 1999 qu'il a relancé son entreprise. Depuis, les offres de reprise de sont multipliées. Quelques mois avant de mourir, Il a répondu favorablement à celle de Freeman Thomas et de Phillip Sarofim, dirigeant de la société d'investissement Trousdale Venture.

Ceux-ci se sont engagés à poursuivre le développement et la production des Manx avec une petite équipe de designers et d'ingénieurs. Freeman Thomas peut enfin ignorer les contraintes des grands groupes, se passer des avis des conseils d'administration, des groupes de discussion, des tests consommateurs avant toute décision. Il agit en toute autonomie et l'entreprise qu'il dirige ressemble en définitive aux voitures qu'il vend.


Meyers Manx, Base Manxter DualSport Kit, 2021


Meyers Manx, Base Manxter 2+2 Kit, 2021

En trente ans de carrière, Freeman Thomas a vu le regard porté sur les designers changer. A ses débuts dans les années 80, les stylistes étaient plus des artistes que des créateurs. Leur travail consistait à dessiner de belles voitures. Depuis, le designer participe plus activement à la définition de l'architecture d'une auto.

Trombinoscope - Retour au sommaire du site