Trevor Fiore



Trevor Fiore - 1937


Formation

Formation à l'Ecole Technique Supérieure de Sheffield.


1937

Naissance le 4 avril de Trevor Prost, d'une mère normande et d'un père italien. Il est éduqué en Grande Bretagne, et comme plusieurs gamins de son âge, il dessine des voitures sur les bancs du collège. Son grand père, milanais, était venu en Angleterre à la fin du 19ème siècle.

1952

Premier emploi en tant qu'apprenti, puis comme employé chez Standard Triumph. Il y apprend la technique. Il suit parallèlement des cours aux Beaux-arts à Birmingham.

1956

En cours de formation, il intègre le studio de style chez Standard Triumph.

1962

Passionné par la culture française, il rejoint Raymond Loewy au CEI. C'est au contact de ce célèbre designer que Fiore prend la mesure de l'esthétique industrielle, de sa variété et de son impact commercial.

1964

Il rejoint Fissore, où il travaille notamment au dessin des De Tomaso Vallelunga, Elva GT et TVR Trident.

Il prend le nom de sa mère, Fiore, lors de son passage chez Fissore.


De Tomaso Vallelunga, 1964


Elva GT 160 S, 1964


TVR Trident, 1965

Années 70

Trevor Fiore est consulté par de nombreux constructeurs : Volvo, Aston Martin, Gilbern, AC, Coggiola, De Tomaso, Citroën, Daf ...


Le dessin de la Monteverdi Hai de 1970 est imaginé par Trevor Fiore, et la voiture produite dans les ateliers de Fissore. Marcel Beligond, l'un des pères de l'Alpine A 310, s'inspire d'une maquette que réalise le même Fiore pour la Régie Renault.


Coggiola expose au Salon de Paris de 1974 une maquette en plâtre représentant une étude de forme pour une base Opel GT, baptisée Sylvia GT. Trevor Fiore est l'auteur des premières maquettes du projet. Hélas pour le carrossier, la production de l'Opel GT cesse.

1980

Citroën était depuis le départ de Robert Opron en 1975 sans responsable du style, d'où la consultation dans l'intervalle de Heuliez pour la Visa II, et de Bertone pour la BX.

En janvier 1980, Trevor Fiore devient consultant à temps complet pour Citroën, avant de prendre la responsabilité du style en juillet de la même année, poste qu'il occupera jusqu'en 1982. Il fonde un vrai studio. Après la Bertone Camargue de 1972, il lance l'idée des premiers concept cars de la marque aux chevrons. Il est donc à l'origine de la présentation des Karin et Xenia.


Trevor Fiore


Citroën Karin, 1980


Citroën Xenia, 1981

1982

Trevor Fiore prend en charge le style avancé de Citroën à Sophia Antipolis.

Monsieur Karcher, directeur général de Citroën en 1983, parlait ainsi de Trevor Fiore qui avait alors pris en charge le style avancé chez Citroën à Sophia Antipolis (source Auto Hebdo N° 354 du 3 février 1983) : " Nous avons engagé Trevor Fiore, qui est responsable du centre d'études avancées, parce qu'il a du talent en ce qui concerne les projets dont la maturation est encore à définir en aval. C'est un collaborateur de talent qui est capable de créer des formes et des volumes quand on l'affranchit des contraintes de l'industrialisation ".

Carl Olsen lui succède.

1991

En 1991, il collabore au projet de Bugatti Automobili. Mais sa proposition est abandonnée après l'éviction de Paolo Stanzani.

Homme discret, Trevoir Fiore est toujours resté un designer de l'ombre, sauf durent son bref passage chez Citroën.


 Trevor Fiore, à bord de l'Elva GT 160 S, 1964


Vous souhaitez corriger ou enrichir les informations de cette page : marioboano@gmail.com

Trombinoscope - Retour au sommaire du site