Pontiac Firebird

1. Pontiac Firebird type K

Au début des années 70, la division Chevrolet de la General Motors imagina un projet de break sportif sur base Camaro. Le développement de la voiture fut entamé de front avec la division Pontiac, mais le projet échoua sur un désaccord des protagonistes quant à l'utilisation de portes interchangeables sur les voitures des deux marques. Malgré le refus de la direction de la GM de produire un tel véhicule en série, l'idée allait faire son chemin à la fin de la décennie.

Bill Mitchell, vice-président du design du géant américain, rencontrait Sergio Pininfarina, et lui demandait de construire deux prototypes qui serviraient dans les shows du groupe américain. Deux Firebird type K (pour Kammback) furent livrées à la division Pontiac dans les dernières semaines de 1977. Le premier était de couleur argent avec un intérieur rouge, le second était de couleur or avec un intérieur beige. A ce stade du projet, les deux parties étudièrent de nouveau la possibilité de construire cette voiture en Italie ou aux Etats Unis dans une usine spécialement prévue à cet effet. Le projet prévoyait un prix de vente de 16 000 dollars. Toutefois, ce budget aurait été trop difficile à respecter, et la Firebird type K aurait probablement du être vendue aux environs de 25000 dollars pour ne pas faire perdre d'argent à ses concepteurs.


Pontiac Firebird type K

L'Auto Journal écrivait à l'époque au sujet de la Firebird Type K : " Chez les américains, le temps des folles voitures de rêve est bien révolu. L'équipe de Bill Mitchell, à la GM, s'est contentée d'une transformation de la Pontiac Firebird en break. Quel attrait peut bien susciter un tel prototype après que Lancia, Volvo ou Reliant aient mis en production des carrosseries semblables depuis de longues années ? "

Mais au fait, quelle est l'origine du terme Kammback ? Ce nom désigne une forme automobile qui fut imaginée par l'ingénieur allemand Wunibald Kamm (1893 - 1966). Celui ci avait découvert que les turbulences d'air étaient réduites à l'arrière d'une voiture dès que la partie arrière était raccourcie. Cela signifiait moins de résistance à l'avancement, un rendement plus élevé et une vitesse maximum accrue.

Quelques exemplaires de la Firebird Type K furent construit par la société Deco International Corp. en Californie dès 1980. La transformation à partir d'un véhicule de série était facturée 15 000 dollars, et était réalisée en utilisant de la fibre de verre.


Pontiac Firebird type K

2. 2001, Firebird Hurst Hauler

La quatrième (1993-2001) et dernière (à ce jour) génération de Firebird a aussi eu le droit à sa version shooting brake, sous le nom de Firebird Hurst Hauler. La société Automotive Services dans le Michigan était à l'origine du projet et des premiers dessins. Elle s'associa avec la société Custom Design dans la Wisconsin afin de construire la voiture. Tout cela se déroulait en 2001. Il était alors prévu une petite série au cas où la clientèle manifesterait un intérêt.


Firebird Hurst Hauler

Retour au sommaire de Shooting Brakes, Break de Chasse & Cie