Gotha de l'Automobile Française


Descriptif

Gotha de l'Automobile Française
par Claude Rouxel et Laurent Friry
2ème trimestre 2010

Editeur : ETAI
Site web : https://www.sophia-editions.com

402 pages
Format 248 x 297
En français
Couverture rigide, avec jaquette
Prix : neuf à 79 euros, à partir de 40 euros en occasion
ISBN : 9782726888872

Cote d'amour : 9,5/10
 

Le pitch

On pourrait sous-titrer ce livre : " Hispano, Delage, Bugatti, Farman et les autres ... ". Ces " autres " portent des noms très connus, peu connus, parfois inattendus ... voire totalement oubliés : Renault, Panhard, Voisin, Peugeot, Delaunay-Belleville... ou bien Mors, Gnome-Rhône, René Fonck, Ballot... ou bien encore Delahaye, Talbot, Facel Vega ... puis, parmi les carrossiers, Binder, Kellner, Saoutchik ... et tant d'autres encore ... Une liste d'une richesse insoupçonnée. Égrener de tels noms est déjà tout un programme, c'est celui proposé au lecteur. Cet ouvrage, écrit par deux amoureux de l'automobile française du plus haut luxe, fait revivre un siècle d'histoire de l'automobile en France, vu par le bout le plus prestigieux de la lorgnette. De magnifiques photos d'époque, très souvent inédites, des reproductions de pages des catalogues les plus somptueux et les plus artistiques, des publicités extraites de luxueuses revues ... nous font évoluer parmi de véritables œuvres d'art ... en un mot, vivre des instants de pur bonheur. Ces images, mises en pages avec une élégance et un souci du détail à la hauteur du sujet traité, pouvaient presque se suffire à elles-mêmes. Elles sont cependant complétées par des commentaires précis et variés, par des extraits de presse d'époque, par des tableaux récapitulatifs, par des textes d'écrivains contemporains des voitures évoquées, démontrant que si l'industrie automobile est née en France, c'est également notre pays qui a inventé le concept de la voiture de très grand luxe. Le rêve le dispute au réel dans cette évocation d'un patrimoine dont le souvenir méritait de ne pas disparaître : cet ouvrage a été conçu dans ce but. Un livre à regarder et à garder, à lire et à relire. 
 

Les auteurs

Claude Rouxel, né d'une famille tourangelle, se passionne pour l'automobile dès sa prime jeunesse, et y consacre tous ses loisirs. Arrivé à l'âge adulte, il acquiert quelques voitures anciennes, mais rapidement c'est vers l'histoire de l'automobile, plus précisément de l'automobile française, qu'il s'oriente. Il crée en 1986 l'association des Amis de Rolland-Pilain, écrivant et voyageant sans relâche pour retrouver les voitures et les témoins de la grande aventure tourangelle. Auteur de nombreux articles dans différents magazines - notamment LVA et Automobilia - et de plusieurs livres sur les belles automobiles françaises, il ne traite que de sujets qui l'inspirent. Son sérieux a convaincu des éditeurs français et étrangers. Claude Rouxel est décédé en 2015 à l'âge de 81 ans.

Laurent Friry découvre l'automobile ancienne lors d'une visite, en famille, de la collection Schlumpf en 1977. Un peu plus tard, en tant qu'étudiant à Mulhouse, il côtoie de près ces voitures, passant le plus clair de son temps libre au Musée national de l'automobile. Mais c'est par la lecture de la revue de Serge Pozzoli, Le Fanatique de l'automobile, puis de bien d'autres livres, que sa passion s'établit. Aujourd'hui, membre de plusieurs associations dont la Society of Automotive Historians, il s'intéresse particulièrement aux automobiles des origines aux années 1930, ainsi qu'à l'histoire de la carrosserie française.


Bibliographie

Rolland-Pilain, la grande aventure tourangelle, Gilles Blanchet et Claude Rouxel, Edijac, 1985

La grande histoire des taxis français, 1898-1988, Claude Rouxel, Edijac, 1989

Chenard & Walcker, Far, l'empire disparu de Gennevilliers, Claude Rouxel, Jacques Dorizon, Marc Clouet, François Vauvillier, Histoire & Collections, 1998

Rolland-Pilain, la Voiture des As, l'As des Voitures, Claude Rouxel, Gilles Blanchet, Editions Page de Garde, 2000

Renault, des automobiles de prestige, Claude Rouxel, Marc Griselhubert, Claude Gueldry, Jacques Dorizon, ETAI, 2002

Renault en Afrique, Marie-Christine et Claude Rouxel, ETAI, 2003

Delage, la belle voiture française, Daniel Cabart, Claude Rouxel, ETAI, 2005

La saga des Pilain lyonnaises, Gilles Blanchet, Claude Rouxel, Editions du Palmier, 2008

Farman, de l'aviation à l'automobile, Claude Rouxel, Laurent Friry, Sébastien Faurès Fustel de Coulanges, ETAI, 2014
 

Plan du livre

Avant-propos

Prologue : Pour qui roule l'automobile à la Belle Epoque

Première époque : De 1900 à 1906, l'émergence de l'automobile de prestige

Deuxième époque : De 1907 à 1914, l'âge de raison

     - Chapitre 1 : 1907-1911, le moteur six cylindres, l'âme de l'automobile de prestige
     - Chapitre 2 : Delaunay-Belleville avant 1914
     - Chapitre 3 : 1911-1914, les dernières années de la Belle Epoque

Troisième époque : De 1919 à 1922, l'automobile de grand luxe atteint sa majorité

Quatrième époque : De 1923 à 1928, les Années folles des voitures folle ... ment belles

Cinquième époque : De 1928 à 1934, la folie des grandeurs, douze cylindres, et pourquoi pas seize ?

     - Chapitre 1 : sorts variés contrastés chez les ténors
     - Chapitre 2 : le rêve de grandeur d'Ettore Bugatti
     - Chapitre 3 : le second niveau

Sixième époque : De 1934 à 1939, d'une tempête à l'autre

Septième époque : Après 1945, qui a osé parler de Trente Glorieuses ?

Epilogue : L'automobile de prestige une inconnue dans la culture française du XXIe siècle

Annexes

     - Les carrossiers
     - Index et bibliographie sommaires
     - Remerciements et crédits iconographiques 
 

Les plus

Belle mise en page aérée
Nombreux encadrés pour évoquer tel ou tel sujet
Iconographique conséquente bien mise en valeur
Que des documents d'époque, avec de nombreux inédits
Base documentaire bien exploitée
Capacité des auteurs à prendre du recul sur le sujet traité
Accès aisé à l'information grâce à un index en fin d'ouvrage
Les auteurs s'intéressent autant aux petites qu'aux grandes marques
 

Quelques regrets ...

Aucun, un must de la littérature automobile
 

Vu dans la presse

LVA, 9 juin 2011

Dès que la " voiture sans chevaux " est sortie du cadre expérimental et purement sportif pour remplir son rôle de moyen de transport, son prix l'a destinée en priorité à la clientèle la plus aisée. Et les exigences de cette dernière a créé des merveilles nommées Hispano, Delage, Bugatti, carrossés par les plus grands. C'est à cette frange d'autos de très haut luxe que se sont attaqués Laurent Friry et Claude Rouxel. Cela donne un merveilleux pavé de presque 400 pages de photos rares, de considérations sur les choix techniques effectués, les prix pratiqués, la plus ou moins grande réussite commerciale, l'adaptation de ces carrosses au climat socio-économique du moment ... On commence en 1898 au premier Salon de l'auto qui ne porte pas encore ce nom mais est bien l'un des événements mondains de l'année. Le pétrole n'a pas encore gagné sur la vapeur et l'électricité. Avant 1914 déjà, l'automobile de qualité se caractérise par son 6 cylindres. Dans les années folles et jusqu'aux conflits sociaux des années 30, les voitures le sont encore plus, c'est le paroxysme du style français, l'escalade de la cylindrée : 8, 12 cylindres, pourquoi pas 16 comme aux Etats-Unis ? Puis viennent les tempêtes et les trente glorieuses ... Pas forcément pour l'automobile française à qui l'on a coupé les ailes. Il y aura encore Facel Vega, quelques initiatives avortées et les voitures de parade de l'Élysée. Gotha de l'automobile française s'est vu décerner le prix du plus beau livre au Festival du livre international.

Automobilia, numéro 101, 2011

Avec ce livre, Laurent Friry et Claude Rouxel viennent assurément de frapper un grand coup. L'objectif assigné à leur ouvrage est simple, présenter de manière chronologique les acteurs essentiels de l'automobile de prestige en France. Pour cela, les 384 pages de l'ensemble sont divisées en sept époques principales, qui prennent en compte les années 1900-1906 pour la première, et l'après 1945 pour la dernière. A l'intérieur de chacune d'entre elles, le lecteur retrouve tous les grands noms de la voiture de luxe française. On le voit, rien de plus simple dans le principe. En revanche, ce qui l'est moins, c'est d'avoir réussi à collationner une aussi formidable quantité de photographies d'époque inédites. Certes, nos deux auteurs, tous deux membres de la Society of Automotive historians, connaissent leur affaire. Laurent Friry figure à l'heure actuelle parmi les meilleurs connaisseurs de la carrosserie de luxe classique, et Claude Rouxel, bien sûr, demeure l'un des piliers d'Automobilia. Il n'empêche, le travail réalisé force l'admiration ; qu'il s'agisse des extraordinaires clichés présentant le parc automobile de la cour impériale de Russie ou des photos de concours d'élégance, l'amateur de belles automobiles ne sait où donner de l'oeil. Ajoutons que des firmes moins connues telles que Guyot où Messier sont parfaitement traitées, que les reproductions de catalogues se montrent très judicieuses, que la mise en page de Sophie Jauneau se révèle fort élégante, et l'on aura pris la mesure d'un livre réellement très remarquable.

Gazoline, numéro 174, janvier 2011

Avant de devenir l'objet de grande diffusion que nous connaissons, l'automobile a été réservée à une poignée de privilégiés, amateurs de nouvelles technologies et de sensations fortes, avant de séduire les grands de ce monde et de s'habiller avec ostentation. Claude Rouxel et Laurent Friry se penchent sur cet embourgeoisement qui perdure jusque dans les années 50, mais doit reculer sous les assauts de cette vague plébéienne qui exige une voiture par ménage. Cette automobile de prestige, on en suit l'évolution à travers l'évocation ses constructeurs, les Charron, Panhard & Levassor, Mors, De Dietrich, Rochet-Schneider, Berliet, Gladiator, Clément-Bayard, Brasier, Gobron-Brillié, Lorraine-Dietrich, Delaunay-Belleville, Cottin-Desgouttes, Hispano-Suiza et bien d'autres, jusqu'à son ultime résurgence, Facel et les soubresauts d'artisans carrossiers y jetant leurs dernières forces. C'est remarquable, le découpage en périodes parfaitement identifiées est intelligent, l'iconographie est exceptionnelle, toujours soigneusement et très richement légendée. Et la maquette de Sophie Jauneau ajoute au plaisir que l'on éprouve à feuilleter avec lenteur une vraie merveille d'édition.

Youngtimers, numéro 7, février 2011

Attention, chef-d'œuvre ! Deux auteurs réputés retracent le parcours de l'automobile française de " haute couture ". En effet, on l'oublie trop souvent (nos propres constructeurs en particulier ...) mais notre production a longtemps figuré au firmament, comprenant nombre de noms illustres, tels que Delage, Delahaye, Hispano-Suiza, Voisin ou Bugatti, pour ne citer que les plus connus, sans parler de nos carrossiers. Claude Rouxel et Laurent Friry lui rendent un vibrant hommage à travers ce livre, dont la beauté n'a d'égale que la richesse du contenu, n'hésitant pas à mettre en avant des marques oubliées comme Fonck, Messier ou Niclausse. On peut juste regretter l'absence d'une postface revenant sur quelques approches plus récentes (Chapron, Ford/Simca V8, SM...), mais le prix, conséquent, est amplement justifié par la qualité de l'objet.
 

A noter

Définition Larousse du Gotha : Ensemble de personnalités appartenant au monde de la haute finance, de l'aristocratie, de la politique, etc ... considérées sur le plan de leur notoriété mondaine. Les auteurs ont voulu rassembler dans un même ouvrage une sorte de gotha de l'automobile française, en présentant ce que notre industrie a produit de plus beau durant le 20ème siècle. Ce n'est ni un livre d'histoire, ni une encyclopédie. Il nous est proposé une balade durant laquelle sont décrits les plus beaux modèles. Une part de subjectivité liée aux goûts des auteurs a forcément guidé leur démarche, et ils en conviennent. Le sujet du livre est clair, les automobiles populaires n'ont pas ici le droit de cité.

Considérant que certaines marques automobiles ont été oubliées, voire ignorées par les historiens spécialisés, ou par des éditeurs frileux d'aborder des sujets peu vendeurs, les auteurs ont tenu à leur accorder la juste place qui leur revient dans l'histoire. Le nombre de pages consacré à ces marques n'est pas forcément proportionnel au nombre d'automobiles produites.

Pour chaque époque, les auteurs présentent le contexte, en faisant parfois appel au talent de certains écrivains (Octave Mirbeau, Pierre Frondaie, André de Fouquières, Pierre Gascard ...), en reprenant des textes extraits de la presse spécialisée de l'époque (Omnia, L'écho des sports, La Vie automobile, l'Auto ...) ou de brochures publicitaires. Les photos noir et blanc originales sont nombreuses, de même que les reproductions de publicités de magazines ou de catalogues publicitaires.

Les plus belles années de l'automobile française de luxe sont celles d'avant-guerre. C'est la raison pour laquelle il n'y a qu'une trentaine de pages consacrées à la période postérieure à 1945. En dehors de la lente agonie des grands constructeurs historiques, seules des marques comme Facel Vega, et de manière plus anecdotique, Citroën ou Monica, on fait parler d'elles. 

Les auteurs ont travaillé par époque, puis au sein de chaque époque par constructeur. Les carrossiers ne sont pas oubliés, même si la partie qui leur consacrée est moindre. Ainsi, Henry Binder, Franay, Kellner, Henri Labourdette, Letourneur et Marchand, Saoutchik et Vanvooren font l'objet d'un développement particulier. Tout au plus aurait on pu apprécier un traitement plus complet de cette partie.

Tout le petit monde de l'histoire automobile semble avoir apporté sa contribution à cet imposant travail de recherche, si l'on en juge par la liste des personnalités que l'on retrouve dans la page des remerciements. Pour les plus connues, René Alexis, René Bellu, Gilles Blanchet, Daniel Cabart, Marc-Antoine Collin, Jacques Dorizon, Sébastien Faurès Fustel de Coulanges, Lucien Loreille, Michel Renou, Bernard Vermeylen, Bernard Villefranche ...

Sommaire Bibliothèque - Sommaire site