L'Enthousiaste

Le numéro 1 de l'Enthousiaste est daté de novembre décembre 1977. Les cinq premiers numéros, jusqu'en juillet août 1978, étaient des bimestriels. Ensuite, cette revue adopta un rythme mensuel jusqu'à son dernier numéro paru en janvier 1981. Il y eut cependant des absences de parution en mai et août 1979, juillet et août 1980.

Les numéros 1 à 5 comptaient trente six pages, les numéros 6 à 9 quarante huit pages, les numéros 10 à 13 soixante quatre pages, les numéros 14 à 20 quatre vingt pages. Puis la pagination diminua. Les numéros 21 à 24 comptaient soixante douze pages, les numéros 25 à 30 soixante huit pages. Le format était un classique 210 x 297.


L'Enthousiaste devient un mensuel à partir du numéro 6

Les numéros 1 à 5 de 1977/78 étaient affichés à 8 francs, puis 10 francs du 6 au 13, 13 francs du 14 au 19, 16 francs du 20 au 26, pour redescendre à 15 francs jusqu'au numéro 30 de janvier 1981. Ces prix étaient très proches par exemple de ceux du Fanatique de l'Automobile, et leur progression s'accompagna au moins jusqu'au numéro 20 d'une augmentation de la pagination. 

A partir du numéro 15, l'Enthousiaste n'était plus diffusé en kiosque ou en maison de la presse. Cela permettait au magazine de réduire de manière conséquente ses coûts, et de contenir son prix de vente avec une pagination qui restait encore en progression constante.

Contrairement aux autres magazines présentés sous cette rubrique, l'Enthousiaste ne s'intéressait pas qu'à l'automobile. Son périmètre recouvrait initialement aussi deux autres domaines : l'aviation et le chemin de fer. Des sujets sur les véhicules militaires et de combat furent proposés à partir du numéro 6, sur les camions à partir du numéro 9, sur la moto à partir du numéro 11 et sur la Marine à partir du numéro 18.

L'Enthousiaste avait la volonté de travailler à partir de documents d'époque illustrant l'histoire des créations technologiques du 20ème siècle.

La revue, publiée par EPA, 83 rue de Rennes à Paris (là même où se trouve aujourd'hui la Librairie Passion Automobile), avait pour directeur de publication Arnault de Fouchier, que l'on retrouva à des responsabilités similaires entre juin 1983 et juin 1992 aux commandes d'Automobile Classiques.


Arnaud de Fouchier, 1979

Le comité de rédaction était composé de Jacques Borgé, Nicolas Viasnoff et Dominique Pascal. Les deux premiers cités sont connus pour avoir rédigé ensemble de nombreux ouvrages sur l'automobile : La 4 CV la première voiture de l'après-guerre (Balland, 1976), Les Voitures des Grands (Balland, 1977), La Traction un roman d'amour (Balland, 1977),  La Bugatti en 300 histoires et 150 photos (Balland, 1977), Renault l'Empire de Billancourt (EPA, 1977), Talbot (Henri Veyrier, 1980), Rolls-Royce (Henri Veyrier, 1980), l'Album de la Traction (EPA, 1982), l'Album de la DS (EPA, 1983). Leur collaboration avec l'Enthousiaste s'arrêta avec le numéro 25. Leur domaine de compétence ne se limitait pas à l'automobile.

Dominique Pascal est né en 1947. Sa bibliographie est impressionnante. Vous pouvez la découvrir sur ce site : http://leroux.andre.free.fr/livreferraripascal.htm

D'autres rédacteurs apportèrent leur collaboration de manière épisodique. Parmi les plus connus dans notre petit monde de l'histoire automobile, on peut citer Serge Bellu, Jacques Potherat, Antoine Prunet, Fabien Sabatès et Jacques Rousseau. Parfois, ce sont les acteurs même de leur aventure qui racontèrent leur histoire. Ce fut le cas par exemple de Jean Daninos ou de François Lecot.


Jean Daninos raconte la Facel Vega dans le numéro 18

La répartition des sujets entre les différents domaines de cette revue était plutôt équitable. Cela permettait à ceux qui ne s'intéressaient qu'à l'automobile de découvrir d'autres modes de transport. Signe d'une fin de parution jamais clairement annoncée, un index était proposé dans le numéro 30, le dernier à paraître.


Le sommaire des sujets consacrés à l'Automobile paru dans le numéro 30

L'Enthousiaste ne vécut donc qu'un peu plus de trois années. On peut aisément imaginer que l'arrêt de la diffusion en kiosque à partir du numéro 15 entraîna le mensuel vers une plus grande confidentialité. Le nombre d'abonnés restait insuffisant pour rentabiliser l'affaire, même si l'Enthousiaste proposait des promotions incitatives, comme un an d'abonnement gratuit à tout lecteur qui apportait trois nouveaux abonnés.  Pour les lecteurs dont l'abonnement fut interrompu de manière brutale, le journal offrit des reliures gratuites, quitte à en acheminer plus que nécessaire pour contenir la collection.

La somme des articles cumulés consacrés à l'automobile reste mesurée. Néanmoins, les quelques études proposées étaient bien documentées, avec des recherches du niveau de celles proposées dans Le Fanatique de l'Automobile. D'ailleurs, des auteurs comme Jacques Potherat et Jacques Rousseau écrivirent pour les deux titres.


La dernière couverture de l'Enthousiaste


Petite annonce : A vendre collection complète reliée de l'Enthousiaste, contact ici.

Retour au sommaire de Magazine - Retour au sommaire du site