Citroën DS Cabriolet

Avec ce cabriolet DS réalisé avec la bénédiction du constructeur de Javel, Heuliez commençait à s'intéresser au domaine de l'automobile de tourisme. La voiture transformée pour cette étude présentée au Salon de Paris 1962 était celle ... d'Henri Heuliez. A l'époque, Citroën était déjà en contact avec Chapron pour la commercialisation d'un cabriolet DS à deux portes dans le réseau de la marque aux chevrons.

Au final, Citroën ne fut pas intéressé par le projet d'Heuliez, car celui-ci touchait à la structure même de la voiture, ce qui par conséquent pouvait nuire à la rigidité de l'ensemble. A défaut de cabriolet, Heuliez fabriqua durant les années 60 de nombreuses ambulances et corbillards sur base DS.

Dans ce même registre du cabriolet DS à quatre portes, le carrossier Reutter installé à Stuttgart fut missionné par Citroën Allemagne pour concevoir une version moins coûteuse que le cabriolet de Levallois. Cette voiture était antérieure à la réalisation d' Heuliez, qui s'en inspira en corrigeant certains défauts, notamment au niveau de la cinématique de la capote et de son rangement.


La Citroën DS par Reutter


Ce cabriolet DS était en attente d'une restauration dans les réserves de l'usine (09/2009). Il ne s'agissait hélas pas de l'originale qui a été détruit, mais d'un découpage récent ! Source de l'info : le découpeur !


La veille de la vente aux enchères menée par l'étude Ruellan le 7 octobre 2012 à Cerizay, le propriétaire légitime de cette DS est venu récupérer son bien, en possession de sa carte grise. L'affaire ne fut pas menée sans heurt. Heuliez, l'étude et l'expert chargés de la vente avaient en effet considéré ce bien comme appartenant au carrossier. Le catalogue de la vente présentait par ailleurs une certaine ambiguïté quand à l'origine historique de la voiture ... Heureusement, tout est rentré dans l'ordre !


Le cabriolet Citroën " de série " fabriqué par Chapron.


DS Corbillard par Heuliez, environ 1965, un modèle moins ... ludique que le cabriolet
mais non dénué d'une certaine élégance.

Retour au sommaire - Page suivante