Champion


Champion n° 14

Champion était un mensuel consacré à l'automobile, à la moto, et d'une manière plus générale aux sports mécaniques. Cette publication d'une régularité sans faille a compté 99 numéros, le premier étant daté du 15 janvier 1966, le dernier du 15 mars 1974. Jim Clark a signé le premier édito de Champion, en donnant sa vision de ce qu'est " un champion ".

Le premier numéro compte 64 pages. La pagination se stabilise ensuite à 60 pages, et ce jusqu'au numéro 25. Ensuite, Champion est imprimé sur 76 pages, parfois plus (80, 88, 96). Les numéros spéciaux consacrés aux 24 Heures du Mans ou au Salon de Paris peuvent atteindre une pagination largement supérieure. Dans les années 70/71, on compte jusqu'à 144 pages dans ce mensuel, voire 160 en 1973, essentiellement en raison d'un nombre de pages dévolues à la publicité - pas toujours en rapport avec l'automobile ou la moto - en nette augmentation. Né au format 210 x 270 mm, le magazine adopte le 210 x 284 mm à partir du numéro 38 de février 1969.


Sport Auto fait de la publicité pour son petit frère Champion dans son numéro de janvier 1966

En 1966, Champion est vendu 2,50 francs, exactement le même prix que l'Auto Journal, l'Automobile ou Sport Auto à la même époque. Le prix passe à 3 francs le 15 juillet 1968. " Nous avons dû nous y résoudre, contraints et forcés, comme d'ailleurs l'ensemble de la presse, à cause des difficultés qui ont résulté de l'affaire de mai ... ". Ce prix évolue à 3,50 francs en avril 1971, 4 francs en janvier 1972, et 5 francs en décembre 1973.

L'essentiel de Champion est en noir et blanc. Quelques pages, huit le plus souvent, sont imprimées en couleurs sur un papier brillant, ce qui donne un peu de gaîté à l'ensemble. Ces pages couleurs sont surtout l'occasion de découvrir quelques bolides pris sur le vif en course. Au fur et à mesure de l'augmentation de la pagination, la couleur va prendre ses aises, jusqu'à compter plus d'une vingtaine de pages dans les années 70.

Les premières de couverture de Champion représentent le plus souvent des scènes liées à la compétition automobile ou moto. Les automobiles de tourisme sont rarement illustrées.

Dans le numéro 1, l'équipe de Champion se présente sommairement. Jean Lucas est le directeur de la publication, Jean-Pierre Zachariasen le rédacteur en chef (jusqu'au numéro 18), Franck Dominique est reporter, etc ... Le pilote Jean-Pierre Beltoise a en charge la rubrique essais. Il raconte par ailleurs ses expériences en compétition, même si son omniprésence peut à la longue agacer le lecteur. A partir du numéro 10, José Rosinski, collaborateur régulier de Sport Auto, intègre l'équipe de Champion. Il est situé dans l'organigramme entre Jean Lucas et Jean-Pierre Zachariasen, avec le titre de directeur de la rédaction. A partir du numéro 66 de juin 1971, Olivier de la Garoullaye rejoint Champion,  en tant que rédacteur en chef adjoint.


Publicité Pento, numéro 1 du 15 janvier 1966

Jean Lucas est bien connu dans le milieu automobile. Il est né en 1917 et mort en 2003. Après une carrière de pilote sur Ferrari, il prend en main en 1953 la direction sportive de Gordini. En 1955, il dispute son unique Grand Prix de F1 à bord justement d'une Gordini, en remplacement du pilote titulaire Robert Manzon qui a fait défection. Il est l'un des membres de la fameuse écurie Los Amigos qui réunit plusieurs amis dans des compétitions en Afrique du Nord. Il y court sur Ferrari à son propre compte. Parallèlement à sa carrière de pilote, il est le manager avec Gérard Combrac des pilotes Jo Schlesser et Harry Schell. Il se détourne de la compétition après un accident au GP du Maroc. Avec Gérard Combrac, il crée le mensuel Sport Auto en janvier 1962. En 1966, lors du lancement de Champion, il chapeaute donc à la fois Sport Auto et Champion.

Comme Sport Auto, la rédaction de Champion est installée au 51 avenue des Ternes, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Les deux titres ont d'ailleurs le même chef de publicité, Alain le Fauconnier.

Les sujets traités dans Champion sont assez diversifiés, et concernent avec un juste équilibre les deux roues et les quatre roues. Nous nous intéresserons plus dans le cadre de cet article aux quatre roues, sans omettre de mentionner la présence de sujets plus liés aux sports mécaniques en général.

La course est omniprésente dans Champion, qu'il s'agisse de Formule 1/2/3, de Formule Renault, de courses d'endurance (Le Mans, Indianapolis ...), sur circuit (la coupe Gordini fait l'objet de nombreux articles, mais aussi les épreuves de Can Am ...), de rallyes (des Cimes, de Suède, le Monte-Carlo, le Londres Sydney 1968, le Londres Mexico de 1970 ... ), etc ...


Publicité Elf, numéro 19 du 15 juillet 1967

Champion propose à ses lecteurs quelques essais de voitures de course : Matra 650 et 660, Porsche 917, Lola T70 et P530, Ferrari 512 ... Le mensuel s'intéresse aussi à quelques occasions récentes, ou à des vraies anciennes dont l'essayeur maison prend le volant : Dauphine 1093, Triumph TR3, Ferrari 250 GT Lusso, MG TC, Jeepster Willys, Bugatti 57 Atalante, Bentley S ...

Mais l'essentiel des essais concerne des modèles de série. Il s'agit le plus souvent, mais pas exclusivement, de sportives, avec dans l'ordre d'apparition : Morgan +4, Triumph Spitfire, Excalibur, Austin Healey Sprite, Mini Moke, AC Cobra, Matra Jet 6, Sovam, Honda S-800, Matra M530, Triumph TR3, Fiat 850 Spider, Jensen Interceptor, Porsche Targa 911 L, Opel Kadett Rallye, Alfa Romeo GT 1750 Veloce, NSU 1000 TTS, Datsun 2000 Sport, NSU Ro 80, Lotus Seven, Opel GT, Alpine Berlinette, Renault 12 Gordini, Renault Rodéo, Citroën SM, Buggy Multimaco, Ford Escort Mexico, Range Rover, Matra Bagheera, Fiat X 1/9, Ford Ranchero, BMW 3.0 CSL ...

Le mensuel va à la rencontre des pilotes : Johnny Servoz-Gavin, Jean-Pierre Jaussaud, Jochen Rindt, Henri Pescarolo .... Mais c'est une époque terrible et cruelle pour les coureurs automobiles. Un article élogieux sur tel ou tel pilote est parfois suivi dans le numéro suivant ou quelques mois plus tard par l'annonce de sa mort lors d'une compétition. Ainsi Lorenzo Bandini disparaît en mai 1967, Jo Schlesser en juillet 1968, Piers Courage en juin 1970, Jochen Rindt en septembre 1970 , Jo Siffert en octobre 1971, François Cevert en octobre 1973 ...

L'amateur de technique lira avec intérêt les articles très divers consacrés au châssis, au moteur, à la tenue de route, aux suspensions, au freinage, à l'aérodynamisme, au moteur rotatif ...

De nombreux sports et activités mécaniques font l'objet de reportages : course de dragsters, cascade automobile, auto-cross, karting, side-car, moto-cross, moto sur glace, trial ... Champion propose des articles fournis sur différents sports extrêmes, sur terre, dans les airs ou sur l'eau : bobsleigh, motoneige, parachute, pilotage de planeur, delta-plane, course d'avion, course motonautique, offshore, char à voile, bateau à voiles ...

Le mensuel joue un rôle de précurseur en s'intéressant à de nouvelles activités de loisirs automobiles, importées pour l'essentiel des Etats-Unis : hot rods et show bikes sont à l'honneur ... Dans les années 80, des magazines spécialisés comme Auto Loisirs ou Nitro en feront leur fond de commerce.

Plusieurs rubriques sont présentes de manière plus ou moins régulière. L'une d'entre elles, animée par José Rosinski, est particulièrement étoffée. Intitulée " un mois dans la course ", elle s'intéresse à partir du numéro 17 à toute l'actualité des circuits, et devient incontournable.

Les amateurs de modélisme et de voitures miniatures en général sont régulièrement informés des nouveautés. Mais s'il est un sujet récurrent qui marque les débuts de Champion, c'est celui du slot-racing. Les pratiquants de cette nouvelle activité semblent avoir fait de Champion leur magazine de ralliement.


Le centre AC Mini Racing de Deuil la Barre est un annonceur régulier dans les premiers numéros

Dans chaque numéro, Champion fait référence aux nouveaux livres parus sur l'automobile et la moto. En libraire, ce type de littérature est encore assez confidentiel à l'époque. Il est pour l'essentiel constitué de livres de poche (en particulier au sein de la Bibliothèque Marabout), d'ouvrages en langue étrangère (nos voisins britanniques et italiens ont toujours eu une longueur d'avance dans ce domaine) et d'ouvrages généralistes sur l'histoire automobile.

Deux autres catégories d'ouvrages complètent ce palmarès. Les éditions annuelles d'une part, les très beaux livres d'autre part. A cette époque, les trois " annuels " de référence les plus connus sont L'Année Automobile, Auto Universum et La Revue Automobile Suisse. Champion ne manque jamais de rappeler leur disponibilité d'une année sur l'autre dès qu'ils arrivent en kiosque ou en librairie. Les très beaux livres sont aussi présents dans Champion. Citons par exemple Un  siècle de carrosserie française par Jean Henri Labourdette et L'art et l'automobile par Hervé Poulain qui font l'objet d'une description assez détaillée.

Quelques publicités en pleine page agrémentent la publication, qu'il s'agisse de produits cosmétiques pour les cheveux ... ou d'automobiles de tourisme : CG, Matra Djet, Matra 530, Alpine, Panhard 24, R8 Gordini, Simca 1200 S, Honda S-800, Opel Kadett Rallye, Opel GT, Opel Manta, BMW 20002 Ti, Triumph TR6, Shelby GT 350 ... Souvent, ces publicités sont liées à un compte rendu d'essai rédigé en toute objectivité par Jean-Pierre Beltoise. La formule n'est pas nouvelle !


Publicité Ford Escort Sport, numéro 71 du 15 novembre 1971

Un poster central sur un papier standard ou de plus fort grammage est agrafé en double page au centre de chaque numéro. Dans les années 70, son format est parfois doublé.

A partir du numéro 9, on découvre un dictionnaire du sport automobile. Celui-ci prend la suite d'un dossier lancé par le magazine " cousin " Sport Auto, qui s'est arrêté à la lettre A, faute de place, " l'actualité sportive étant de plus en plus abondante ". Champion prend le relais, non pas à la lettre B, mais à la lettre A, tous les lecteurs de Champion n'étant pas forcément d'anciens lecteurs de Sport Auto. Une dizaine de " définitions ", parfois plus, parfois moins, sont proposées dans chaque numéro. Serge Pozzoli est l'animateur de cette rubrique, assisté par quelques spécialistes. Cette longue série commence par Aaltonen Rauno, Abarth Carlo, Acheres, ADAC, Adler, AGACI, Aintrée, Albi, Alexander, Alfa Romeo ... Ce travail ne sera malheureusement pas mené à son terme, et s'arrêtera à la lettre M dans le numéro 56 du 15 août 1970. Le mensuel interroge régulièrement ses lecteurs, en les invitant à répondre à un questionnaire qu'il convient de poster au magazine. Cette rubrique " historique " a peut-être été victime du manque d'intérêt noté lors d'une de ces  consultations populaires ... 

Champion tire la sonnette d'alarme dans son numéro 96 de décembre 1973. La compétition automobile vient d'être interdite en France, en raison de la crise du pétrole. Compte tenu de cette situation, et des perspectives sombres, l'équipe du mensuel indique qu'il ne lui reste plus qu'à espérer de ne pas avoir bientôt à annoncer une autre mauvaise nouvelle : s'il n'y a plus de courses, il n'y aura plus de Champion. CQFD. Par bonheur pour le sport automobile, les autorités reviendront très rapidement sur cette mesure jugée injuste et disproportionnée par le plus grand nombre. Mais le titre ne survivra pas à ces soubresauts et au contexte autophobe du moment. Sans crier gare, Champion s'arrête avec le numéro 99.

Reconstituer une collection complète de Champion en les achetant numéro par numéro relève aujourd'hui de la mission impossible, à moins d'avoir une patience d'ange. L'offre est assez rare, autant en " bourse d'échanges " que sur ebay ou le bon coin. La meilleure solution consiste encore à trouver - avec beaucoup de chance - chez un bouquiniste un lot le plus complet possible. Vous pourrez vous en tirer pour 300 à 400 euros pour une collection intégrale. Attention cependant, vous n'éviterez pas la question récurrente du risque d'absence de poster. Peu ont survécu à la tentation de l'arrachage. C'est parfois gênant dans la mesure où l'on perd au passage quelques pages rédactionnelles ou des publicités.

Au final, avec Champion, l'amateur d'automobiles " de tourisme " reste un peu sur sa faim. Le titre ravira plus les spécialistes de moto, et ceux qui s'intéressent aux compétitions de cette période sur deux et quatre routes, et aux " champions " du passé.

Nous sommes fin juin 2016. En passant chez mon marchand de journaux habituel, alors que je m'attelle à mener à son terme cet article, quelle n'est pas ma surprise de trouver en rayon le numéro 1 d'un nouveau mensuel, Champion-Magazine, consacré à la Formule 1, à l'endurance et aux rallyes des années 80, 90 et 2000 !


Le dernier numéro de Champion, daté du 15 mars 1974

Retour au sommaire de Magazine - Retour au sommaire du site