Mini

La diversité caractérise la littérature publicitaire automobile consacrée à la Mini dans sa version originale, produite de 1959 à 2000. En quatre décennies de carrière, plusieurs centaines de variantes d'éditions ont vu le jour, sous les marques Austin, Morris, Wolseley, Riley, Mini, Innocenti, Austin Rover, Rover ... . Nous nous intéressons ici à un échantillon de cet ensemble, sans prétention d'exhaustivité, pour l'essentiel (mais pas uniquement) en français ou en anglais. Vous pourrez au fil des années vous imprégner des époques traversées et de l'évolution du style publicitaire. Les sources d'information de ce dossier sont multiples : collection personnelle, presse automobile, en particulier l'étude de Yann Le Lay parue dans le magazine Rétroviseur en 2010, livre " La Mini " de Thierry Amant, " Album Mini " de Patrick Boutevin, etc ... Vos compléments d'informations et corrections éventuelles seront les bienvenus.

Sur le même sujet, vous pouvez aussi consulter le site de Laurent Bunnik.

Afin de rendre plus lisibles cette étude, elle s'appuie sur 13 grands " chapitres " :
 
Austin, berline
Austin, utilitaires & Countryman
Morris, berline
Morris, utilitaires & Traveller
Cooper, l'originale

Cooper, revival
Wolseley Hornet & Riley Elf
Mini Moke
Mini tout court
Les années BMW
Les séries limitées
Mini Cabriolet
Les étrangères
 

1. Austin, berline
 

1. Austin Seven, 848 cm3
Dépliant de 8 pages, 1959, en anglais, 275 x 210

Ce premier document papier sur la Mini a été diffusé à la presse quelques jours avant le lancement officiel de la voiture, le 26 août 1959. Intitulé " Preliminary Specification ", il concerne la version Austin. Il y est précisé que son contenu ne doit pas être diffusé avant que la BMC ne l'autorise : " Please remember, this information is strictely confidential until further notice ". 

2. Austin Seven, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 1959, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 1792

Il s'agit de la première brochure Austin destinée au grand public. La voiture ne porte pas encore le nom de Mini. Le chiffre " 7 " (Seven) est pour Austin porteur d'une image forte, car il rappelle le modèle très populaire conçu par Herbert Austin et produit à plus de 220 000 exemplaires de 1922 à 1939, surnommé la Baby Austin. La couverture de ce dépliant présente une voiture avec conduite à gauche, ce qui indique bien que l'exportation fait partie intégrante des objectifs de la Seven. Le conducteur et ses trois passagers semblent à leur aise dans cette voiture de 3,05 mètres. En pages intérieures, des dessins aux couleurs vives détaillent les solutions innovantes proposées, qui permettent de réserver 80 % de l'espace aux passagers et à leurs bagages. Le démarrage commercial de la Mini sera poussif, l'auto manquant d'image. Comment un modèle aussi novateur peut-il être vendu à un si bas prix ? Le public se méfie ... pour l'instant.

3. Austin 850, 848 cm3
Catalogue de 16 pages, 3/61, en français, marché français, 278 x 216, réf. 1992/F

En France, l'Austin Seven sera plus simplement dénommée Austin 850, en référence à sa cylindrée de 848 cm3. Ce document de 20 pages fait un premier bilan après un an de commercialisation. Ce n'est pas un catalogue publicitaire tel qu'on l'entend habituellement. Plusieurs évènements sont relatés : essais de la presse, obtention du prix de la voiture de l'année au Canada, le tour de l'Angleterre en un week-end, etc ... La brochure reprend les témoignages de nouveaux clients. On découvre aussi que la Mini est déjà exportée dans 124 pays, etc ... Les coordonnées de l'importateur AFIVA installé à Neuilly-sur-Seine (atelier)  et à Paris Avenue Kléber (salon d'exposition) sont imprimées au verso.

4. Austin Seven 850, 848 cm3
Catalogue de 16 pages, 1961, en français, marché français, 280 x 210, réf. 1793

Ce catalogue présente un charme réel de par ses illustrations couleurs en pleine page dans des environnements typiquement britanniques, avec de ravissantes conductrices. Il reprend en français le slogan de lancement : " L'incroyable nouvelle Austin Seven ". La Mini tend à devenir une auto à la mode et elle commence à intéresser quelques artistes célèbres et des hommes d'affaires. Lord Snowdon, le mari de la princesse Margaret, en acquiert une. Et la reine elle-même essaie la Mini dans son parc du château de Windsor avec Alec Issigonis au volant. Il n'en faut pas plus pour que le grand public ne s'y intéresse à son tour. La Mini trouve enfin sa clientèle, avec 116 777 exemplaires produits en 1960 et 157 059 en 1961.

5. Austin Seven Super Saloon, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 1961, en anglais, marché UK, 260 x 210, référence 2050

La Seven est lancée en deux versions : Basic Saloon et De Luxe Saloon. Seul l'équipement intérieur fait la différence. En septembre 1961 apparaît la Super. Peu de choses la différencient des modèles précédents, si ce n'est que le compteur central d'origine est remplacé par une pièce plus étoffée, de forme ovale, qui accueille un thermomètre de température d'eau et un manomètre de pression d'huile. En octobre 1962, les De Luxe et Super sont remplacées par une unique Super De Luxe.

6. Austin Mini Saloon & Countryman, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 1963, en anglais, marché UK, 280 x 210, réf. 2162/C

Trois Mini sont ici présentées, la Mini traditionnelle, dite Super De Luxe, la Countryman dans sa version sans garniture bois puis celle avec garniture bois. Les illustrations sont dessinées. Depuis janvier 1962, on ne parle plus chez Austin de Seven, mais uniquement de la Mini. Les services commerciaux d'Austin multiplient les brochures publicitaires, certaines sont communes à la berline et au break, tandis que d'autres sont spécifiques à ce dernier.
 

L'Austin Seven vue par British Pathé
Episode 1

Episode 2
Episode 3

Publicité BMC Mini De Luxe

7. BMC Mini & 1100 Automatic Transmission
Dépliant de 4 pages, 1965, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence BMC 121

La Mini plaît à une clientèle urbaine. Pour la rendre encore plus attrayante, son constructeur décide de la présenter au printemps 1964 dans une version à boîte automatique. La transmission a été développée en collaboration avec la société Automotives Products, qui en assure l'assemblage dans son usine de Leamington. Elle équipe aussi la 1100, de conception proche. Seule la gamme Austin bénéficie de cet agrément. Pour l'exportation, le constructeur préfère utiliser la marque BMC pour désigner ces deux modèles Mini et 1100. Le catalogue présenté ici regroupe les deux voitures.

8. Austin Mini Saloon & De Luxe Saloon, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 1965, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 2286/D

Ce dépliant illustré uniquement de dessins met en valeur les personnages : la mère avec ses enfants, le couple, des voisins qui se saluent ... La nouvelle suspension Hydrolastic est mise en avant. Ce système a été conçu par Dunlop, sur une idée originale de Pirelli. Cette suspension se compose de quatre sphères en caoutchouc, une par roue, remplies d'un mélange d'eau, d'alcool et de produit antioxydant sous pression, reliées entre elles par des canalisations. Moins perfectionnée que celle de Citroën, elle n'en demeure pas moins coûteuse à produire et ne représente pas pour autant un progrès très significatif. 

9. Austin Mini MK II Saloon et Mk II Super De-Luxe Saloon, 848 et 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 1967/68, en français, marché français, 280 x 210, référence 2438/F/9a

Au Salon de Londres 1967, la Mini devient Mk II. Sa lunette arrière est agrandie, ses feux arrière et sa calandre sont redessinés dans un style plus géométrique. Celle-ci est désormais commune aux Austin et Morris. La MK II est disponible avec le 848 cm3 déjà bien connu et désormais avec le 998 cm3. Le moteur de cette cylindrée était jusqu'alors réservé aux Cooper, Riley Elf et Wolseley Hornet. Il est néanmoins uniquement associé à la  finition Super De Luxe. Cette règle ne sera pas uniforme, et certains pays auront le droit à la finition Super De Luxe avec le 848 cm3, et d'autres au 998 cm3 en finition de base ...  Sur la page de couverture, la version Super De Luxe en beige se distingue du modèle Basic en rouge par la présente de butoirs de pare-chocs. A la fin des années soixante, avec la disparition progressive des illustrations dessinées, les brochures Austin se banalisent.


Austin, utilitaires et Countryman

10. Austin 850 Camionnette et Pick-Up, 848 cm3
Dépliant de 8 pages, vers 1961, en français, marché français, 280 x 216, référence 1874/F/2

Les Austin Seven Van et Morris Mini Van sont dévoilées en janvier 1960. Jusqu'au bout des portières, la version est semblable à la Mini Saloon. Ensuite, l'empattement gagne quelques centimètres, de même que le porte-à-faux. Résultat, la longueur atteint 3,30 mètres. Parallèlement au Van, la BMC commercialise un an plus tard, en janvier 1961, un pick-up Mini, livré avec une bâche, rarement visible sur les brochures. En France, le Van se fait appeler Camionnette. Le plombier qui illustre la page de couverture de ce dépliant s'appelle C. Plumber (plombier en anglais), et le boulanger A. Baker (boulanger en anglais). Pas vraiment original ! La finition de ces autos est des plus spartiates.

11. Austin Seven Countryman, 848 cm3
Dépliant de 8 pages, 1960, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 1882/B

Il s'agit du premier catalogue consacré à la version Seven Countryman, qui arrive sur le marché en septembre 1960. Il a suffi de découper les panneaux latéraux du Van pour obtenir une version vitrée. Selon une tradition ancrée chez nos voisins britanniques, la caisse reçoit un ensemble de moulures en bois qui n'ont qu'une fonction décorative, sans aucun rôle structurel. Les carrosseries de ce type ont une connotation chic et snob outre-Manche. On ne modifie pas une recette qui gagne, et surtout on ne change pas une appellation qui a fait ses preuves. Si l'Austin porte le nom de Countryman, comme sur l'A30 des années cinquante, la Morris adopte celui de Traveller, comme sur la Minor. La page de couverture du dépliant affiche un : " business before pleasure ... ", avec un dessin en adéquation avec le texte. En pages intérieures, une famille participe à un pique-nique et le texte se transforme en " ... pleasure after business ". Dans la version française de ce document, il n'y a pas de priorité. Le travail ne vient pas avant le plaisir. Le dépliant évoque plus simplement la Seven Countryman pour affaires ET loisirs.

12. Austin Seven Countryman, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, environ 1961, en anglais, marché UK, 280 x 210, réf. 1883

Notez la mention " The talk of the country " (L'appel de la campagne) sur la couverture. Cela peut expliquer la présence d'un cochon, d'une vache, d'une poule et autres volailles en fond de page. Une fois le document déplié, cinq dessins en noir et blanc nous montrent la voiture plus en détail. Ce second document est significatif de la difficulté qu'a la BMC à positionner la Countryman. Est-elle destinée à la ville comme tend à le montrer le document précédent, ou à la campagne comme le laisse supposer celui-ci ?

13. Austin Seven Countryman All Steel, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 1962, en anglais, marché UK, 280 x 210, réf. 1883/A

La Countryman qui n'échappe pas à la Purchase Tax est coûteux à l'achat. Aussi son constructeur décide-t-il de proposer à partir d'octobre 1962 une version sans moulure en bois, avec la dénomination " all steel ". Celle-ci est vendue moins chère, 532 livres contre 623. Mais cette différence importante est trompeuse, car au même moment la Purchase Tax vient de passer de 45 à 25 % ! La version " bois " voit donc son prix baisser dans les mêmes proportions. Par souci d'économie, il n'est pas question de concevoir une nouvelle brochure, et comme le laisse apparaître cette couverture, les dessins sont subtilement retouchés pour faire disparaître les moulures. Cette fois, l'appel de la campagne est remplacé par l'appel du monde ! (The talk of the world).
 

14. Austin Seven 1/4 Ton Van, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 1960, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 1937

Le dessin de la couverture met en évidence la finition simplifiée de la voiture, dénuée de grille de calandre et de toute moulure de passages de roues. 

15. Austin Mini Countryman, 848 cm3
Dépliant de 8 pages, non daté, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 2181

L'Austin Countryman est présentée dans ses deux versions, avec et sans habillage bois. Ce document met en évidence le double usage possible de la voiture, que cela soit dans le cadre familial et des loisirs, ou dans celui des affaires. L'illustration dessinée est encore de mise.
 

16. Austin Mini Countryman, 848 cm3
Dépliant de 8 pages, non daté, en anglais, marché UK, 280 x 210, réf. 2181/J

Par rapport à l'édition référencée 2181, la principale différence se situe au niveau de la page de couverture. Pour l'essentiel, le reste du document est quasiment identique.

17. Austin Mini Countryman MK II, 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 9/67, en anglais, marché UK, 280 x 210, réf. 2439

Comme la berline, le break Austin Countryman devient Mk II à partir du Salon de Londres 1967. Les deux versions, avec ou sans bois, poursuivent leur coexistence jusqu'en 1969. Elles sont alors remplacées par la nouvelle Clubman Estate.


Morris, berline
 

18. Morris Mini Minor, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 8/59, en anglais, marché UK, 280 x 216, réf. H&E 5950

La Mini est vendue à la fois sous les marques Austin et Morris. Il s'agit ici du premier document publicitaire consacré à cette voiture chez Morris. La désignation Minor qui fait référence au best-seller de Morris depuis 1949 est encore mentionnée, plus pour longtemps. Les innovations techniques sont mises en avant et de belles illustrations complètent le texte. La brochure Morris est différente de celle d'Austin dans la forme et dans le fond. Sur ce document au format à l'italienne, on lit le slogan " Wizardry on wheels ", qui peut se traduire par " de la magie sur roue ". Ce thème de la magie est repris dans le texte : " Tailored inside like a magician's top hat ", qui tend à dire que la Mini recèle les mêmes astuces qu'un haut-de-forme de prestidigitateur. En dehors du badge, il existe un moyen simple de différencier l'Austin de la Morris ? La première arbore une calandre à neuf barres horizontales ondulées, tandis que la seconde dispose d'une calandre à sept barres verticales entrecroisées. 

19. Morris Mini Minor, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 1959, en anglais, marché UK, 280 x 216, réf. 5971

Brochure simplifiée en bichromie, qui introduit la " révolutionnaire " Morris Mini Minor. La Morris Mini Minor est produite dans l'usine de Cowley, près d'Oxford, l'Austin Seven à Longbridge, près de Birmingham.

20. Morris 850 Super, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 7/61, en français, marché belge, 280 x 214, réf. E61/78/12/61/3m

Le public semble encore se méfier de cette auto si innovante, proposée à bas prix. En septembre 1961, comme chez Austin, une version Super vient dynamiser les ventes de la Morris 850 qui fait un début de carrière paresseux. Cette version se veut plus luxueuse " à l'intérieur comme à l'extérieur " avec de nombreux équipements et des garnitures sur les portes et la grille de calandre. Sur ce dépliant, la femme est encore à l'honneur. On a bien compris chez BMC qu'une part importante de la clientèle se trouve auprès des citadines aisées. Celles-ci seront à n'en pas douter les meilleures ambassadrices de la Mini. Sur le document présenté ici, l'importateur mentionné en Belgique est " Ets P. Decrosse " à Bruxelles.

21. Morris Mini Minor, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 9/63, en anglais, marché anglais, 280 x 210, réf. H&E 6362

La Mini semble s'inspirer de l'histoire des parapluies de Cherbourg pour cette édition. Le thème est repris dans les pages intérieures. Un slogan original apparaît sur la page de couverture " Great little cars ", ou " La plus grande des mini voitures ". Renault utilisa bien plus tard la même idée pour sa première Clio, avec le fameux " Clio, mais que reste t'il aux grandes ? " qui concluait une bande-annonce à la télévision.
 

22. Morris 850, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 1965, en français, marché belge, 280 x 216, sans référence

Ce dépliant met en avant les qualités de la suspension Hydrolastic. Désormais, et pour quelques années, les brochures Austin et Morris communiqueront régulièrement sur ce dispositif. La page de couverture fait référence à la Morris 850. En pages intérieures, le texte évoque plutôt la Mini Minor Morris. Les questions d'identité marquent les débuts de celle que tous nommeront plus tard la Mini.

23. Morris Mini Mk II, 848 cm3 et 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 1/69, en français, marché français, 280 x 210, réf. 2456/C

L'appellation Morris est encore présente sur cette version dite MK II disponible depuis octobre 1967, qui a vu chez Austin et Morris la possibilité d'opter pour le moteur 998 cm3. La Mini Basic conserve son moteur 848 cm3, mais le 998 cm3 équipant les modèles Export et Super Luxe offre de meilleures accélérations, une vitesse de pointe accrue et de meilleures performances en général.


Morris, utilitaires et Travellers

24. Morris Mini Van, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 3/60, en anglais, marché UK, 280 x 216, référence H&E 607

Seul le Van est présenté dans cette première édition toute en couleurs. Bien qu'il s'agisse d'une version utilitaire, la présentation (couleurs, dessins) n'a rien à envier aux brochures des versions Saloon. Le texte met l'accent sur l'espace utile pour un si faible encombrement et sur la valeur d'usage de ce petit véhicule.

25. Morris Mini Van & Pick-Up, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 5/60, en anglais, marché UK, 280 x 216, réf. H&E 6057

Ce dépliant de mai 1960 consacré à la Morris Mini-van et au pick-up 1/4 tonne fait l'économie de la couleur, puisqu'il se présente en vert, noir et blanc. Il n'est pas encore question de carrosserie bois. Dans les pages intérieures, un dessin démontre la capacité de chargement du Van. Le siège passager n'est monté qu'en option. Ce break qui ne manque pas d'élégance évite la fameuse Purchase Tax. Une auto de célibataire !

26. Morris Mini Traveller, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 7/61, en anglais, marché UK, 280 x 216, référence H.6168

L'histoire des Mini Countryman (chez Austin) et Mini Travaller (chez Morris) vous est racontée ici sur ce site. Ce dépliant fait encore la part belle aux illustrations, ce qui contribue à l'essentiel de son charme.

27. Morris Mini Traveller, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, non daté, en français, marché français, 280 x 216, sans référence.

En parallèle d'AFIVA les Ets Richard SA (futur importateur Datsun) diffusent sur l'Ile de France les Morris, MG et Riley jusqu'à ce que la British Leyland ne reprenne à son compte la distribution de ces petites anglaises dans l'Hexagone. Superbe document en couleurs tout en illustrations dessinées. Un régal pour collectionneur.
 

28. Morris Mini-Van & Pick-Up, 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 4/65, en anglais, marché UK, 280 x 216, réf. H&E 6539

Ce dépliant s'adresse visiblement aux professionnels. Il concerne le pick-up et la version van tôlée. Les différents métiers auxquels se destine l'utilitaire Morris sont représentés sous forme de photos. Les Morris Mini-Van et pick-up permettent " d'améliorer votre service et d'accroître vos profits ".

29. Morris Mini Traveller, 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 1968, en français, marché français, 280 x 210, réf. 2466F/8/a

L'évolution Mk II de la Mini est apparue en octobre 1967. L'accent est porté sur les innovations techniques de la Mini Traveller, et sur la multiplicité des usages possibles.


 


Cooper, l'originale

Quelques repères :

Cooper, 997 cm3, 56 ch, 7/61 à 11/63
Cooper, 998 cm3, 55 ch, 12/63 à 11/69
Cooper S, 970 cm3, 65 ch, 6/64 à 4/65
Cooper S, 1071 cm3, 70 ch, 4/63 à 8/64
Cooper S, 1275 cm3, 75 ch, 4/64 à 6/71

30. Austin Cooper, 997 cm3
Dépliant de 4 pages, 1962, en français, marché français, 280 x 216, réf. 2049/F/4

Les Austin et Mini Cooper sont présentées au Salon de Londres en 1961. L'Austin Cooper se dévoile sans fard dans cette brochure, avec un texte dense, des caractéristiques détaillées et quelques illustrations dessinées, sauf la photo en page de couverture. Cette première page montre d'ailleurs la voiture aux abords d'un circuit, son terrain de prédilection. Extérieurement, la Cooper reste discrète. Elle ne se différencie des modèles plus ordinaires que par sa carrosserie bicolore (le toit et peint en blanc ou en noir) et la présence d'un monogramme spécifique. La Cooper partage sa finition avec la Mini Super commercialisée en même temps. Cette brochure sera utilisée jusqu'en 1964 dans de multiples variantes.

31. Morris Cooper, 997 cm3
Dépliant de 4 pages, 8/62, en français, marché français, 276 x 216, référence 23/209 (45232) 8/62-30m

Austin évoque les circuits sur sa brochure, Morris préfère miser sur la vitesse, et présente sa Cooper sur une autoroute. Comme celui de l'Austin, ce dépliant ne fait appel qu'à la bichromie. Le texte en français précise que la Morris Cooper est la voiture idéale pour " l'autostrade ", qu'elle est capable d'un 120 km/h de croisière et qu'à cette vitesse elle possède toujours de la réserve sous le pied. Qu'elle soit Austin ou Morris, la Cooper sort uniquement de l'usine Austin de Longbridge. La présentation de ce dépliant reste très sobre. Comme pour l'Austin, il sera diffusé jusqu'en 1964 avec plusieurs variantes.
 

32. Morris Mini Cooper S, 1071 cm3
Dépliant de 4 pages, 2/64, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence H&E 6364

Une version plus puissante est commercialisée en avril 1963, qui prend le nom de Cooper S. Avec sa cylindrée de 1071 cm3, le moteur retravaillé par Downton Engineering offre 70 ch. Le dépliant publicitaire détaille les aspects techniques de l'auto. La Cooper S sera disponible avec cette cylindrée jusqu'en août 1964. La Cooper " standard " de 56 ch poursuit sa carrière en parallèle. 

33. Morris Mini Cooper S, 970 et 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 4/64, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence H&E 6418

Sur ce dépliant, la Cooper S est disponible en deux cylindrées, 970 et 1275 cm3, des valeurs obtenues par diminution et par allongement de la course du 1071 cm3.

34. Austin Mini Cooper S, 970 et 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1964, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 2230/A

L'équivalent Austin de la précédente brochure Morris H&E 6418.

35. Morris Mini Cooper & Cooper S, 998 (Cooper), 970 et 1275 cm3 (Cooper S)
Dépliant de 6 pages, 9/64, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence H&E 64115

Cette autre édition intègre la Mini Cooper " standard ". Le 998 cm3 dérivé du 1100 de la BMC a remplacé en décembre 1963 l'ancien 997 cm3. Cette brochure a été diffusée sous différentes variantes d'éditions jusqu'au remplacement de la version initiale par la Mk II en octobre 1967. En 1964, John Cooper vend son entreprise au pilote Jonathan Sieff, héritier de la fortune de la chaîne de magasins Marks & Spencer. Il remonte une entreprise avec l'aide de ses enfants : John Cooper Garages.

36. Austin Mini Cooper S, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1965, en anglais, marché américain, 280 x 210, référence 2284/E

Ce dépliant édité pour le marché US met en avant le palmarès prestigieux de la Mini en Europe, au Monte-Carlo évidemment, mais aussi au Rallye des Tulipes, au Spa-Sofia-Liège, etc ... La voiture est importée par la BMC à partir de son installation de Ridgefield dans le New Jersey. On retrouve ce dessin de couverture sur de nombreuses autres éditions à des dates très diverses, et également sous la référence 2178.

37. Austin Mini Cooper & Cooper S, 998 et 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, 1967, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 2284/J

La Cooper S est engagée dans les plus grandes compétitions internationales. Ce dépliant rappelle ses exploits. Deux versions sont disponibles, la Cooper " Standard " de 998 cm3 (55 ch) et la Cooper S de 1275 cm3 (75 ch). Cette brochure en bichromie a été diffusée sous différentes variantes jusqu'au remplacement de la Cooper initiale par la Mk II en octobre 1967.
 

38. Austin Mini Cooper et Mini Cooper S Mk II, 998 et 1275 cm3
Dépliant de 8 pages, 1967, en anglais, marché UK, 278 x 210, réf. 2460/A

39. Morris Mini Cooper et Mini Cooper S Mk II, 998 et 1275 cm3
Dépliant de 8 pages, 1967, en anglais, marché UK, 278 x 210, réf. 2461

En octobre 1967, les deux Cooper deviennent Mk II, comme les autres Mini. Les mécaniques sont inchangées, et les modifications concernent pour l'essentiel les équipements et la présentation. La différence entre les marques Austin et Morris tend à s'estomper encore un peu plus. D'ailleurs, les brochures pour les deux marques sont quasiment identiques, à l'exception des mentions Austin et Morris. Sur la couverture, le mannequin masque à dessein l'insigne du capot. La BMC entend bien capitaliser sur ses victoires, comme en témoigne le texte de la bande transversale (traduction) : " repartez chez vous avec la voiture qui a eu le plus de succès dans les rallyes mondiaux et domptez la ".

 

 

Vive le sport
Episode 1

Episode 2
Episode 3

La Mini au Monte-Carlo 1965

40. Mini Cooper S Mk III, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 4/70, en anglais, marché UK, 278 x 210, référence 2735

C'est la fin de la lignée originale, et l'on oublie même sur ce dépliant les noms d'Austin ou de Morris. La Cooper 998 cm3 a disparu en novembre 1969. La production de la version Mk II cesse en janvier 1970, et elle est remplacée en mars par la Mk III, qui ne compte donc que la version 1275 cm3. La Cooper S adopte les mêmes évolutions que l'ensemble de la gamme Mini pour 1970. La nouvelle 1275 GT au nez allongé remplace la Cooper 998. On peut s'étonner de voir la Cooper S faire de la résistance jusqu'en juin 1971. Cela tient au fait que le contrat signé avec John Cooper court jusqu'à l'été 1971. Le dépliant montre une Mk III garée aux côtés d'une monoplace Cooper. Une brochure similaire existe pour la version Mk II, avec les mentions Austin (référence 2692) ou Morris (référence 2694), c'est selon, mais teintée marron, et non vert comme ici.

La Cooper est morte une première fois, à la déception de nombreux amateurs. Au début des années 70, elle ne fait plus vraiment le poids sur piste face à une concurrence exacerbée. La filiale Innocenti fera bientôt revivre le nom ...


Cooper, revival

41. Rover Mini Cooper, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, 1990, en anglais, marché UK, 210 x 297, référence 4198

La direction de Rover prend conscience au début des années 90 du fort potentiel d'image qu'a conservé le nom de Cooper. Les deux anciens partenaires reprennent contact, pour commercialiser à partir de juillet 1990 une nouvelle Mini Cooper. Le moteur retenu est le 1275 cm3 qui fournit ici 61 ch. Il s'agit pour l'immédiat d'une série limitée à 1650 exemplaires, dont 1000 pour l'Europe et 650 pour le Japon.

42. Rover Mini Cooper, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1991, en français, marché français, 210 x 297, référence EO791A (France) et
 EO MICO 1.1091.

Ce dépliant concerne la Mini Cooper pour le millésime 1991. Pour répondre au succès de la série limitée, la Cooper est devenue un modèle de série. Elle perd à l'occasion quelques équipements, dont le toit ouvrant.

43. John Cooper Conversions, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1991, en anglais, marché UK, 210 x 297, sans référence

Indépendamment de la nouvelle Cooper de série, grâce aux nouvelles bonnes relations établies avec John Cooper, Rover encourage la diffusion à travers son réseau des kits Cooper. Ce dépliant est imprimé pour John Cooper Garages Limited. Il est accompagné d'un feuillet recto-verso illustré intitulé " The John Cooper Sports Handling Pack " et d'une " price list " d'avril 1991. Il s'agit d'un document qui présente un kit de conversion, pas une voiture. 

44. Rover Mini Cooper, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1992, en français, 210 x 297, réf. EO897 (Swiss French)

Un dépliant d'accessoires joint à cette brochure permet de découvrir les jeux de décoration en bois pour le tableau de bord, les portes, le volant, ainsi qu'un cache soupapes et des tuyaux d'échappement chromés. Le texte précise " Elle occupe une place privilégiée dans le coeur d'innombrables fans, avec son charme impérissable et son incroyable maniabilité. Et voici qu'elle nous revient, la Mini Cooper, équipée maintenant du catalyseur, de l'injection d'essence et de l'allumage électronique "

45. Rover Mini Cooper, 1275 cm3
Catalogue de 12 pages, 1993, en français, marché belge, 210 x 297, référence EO 875.

" Au début des années 1960, un constructeur de voitures de Formule 1 appelé John Cooper s'est intéressé à la Mini. La première série de 1000 Mini Cooper était équipée d'un moteur de 997 cm3 à double carburateur et d'une boîte de vitesses à rapport fermé. C'est ainsi que naquit la race des vainqueurs. En 1964, une Mini Cooper a lutté pour devancer toutes ses concurrentes lors du Rallye de Monte-Carlo et très vite les Cooper devinrent le prototype des voitures à hautes performances sur route "

46. Mini Monte Gallery,
Brochure de 8 pages, 1994, en anglais

Paddy Hopkirk est de retour sur le Monte-Carlo de 1994 (hors compétition officielle), pour célébrer les 30 ans de sa victoire en 1964. C'est à cette occasion qu'a été éditée cette brochure commémorative, qui n'est pas un catalogue au sens habituel du terme.

47. Rover Mini Cooper Monte-Carlo, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1994, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4563

Cette série limitée de 200 exemplaires est destinée à célébrer le trentième anniversaire de la Cooper sur le Monte-Carlo 1964. Elle a été lancée en janvier 1994, quelques semaines avant le rachat de Rover par BMW. Elle était personnalisable grâce de nombreuses options et accessoires.

48. Rover Mini Cooper Monte-Carlo, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, juillet 1994, millésime 1995, en français, marché français, 230 x 265, référence EO1192 (France)

Cette nouvelle série limitée s'inscrit dans le prolongement de celle de janvier 1994. Cette nouvelle mouture se présente sous une forme unique, sans options. Rien ne manque : quatre phares additionnels, tableau de bord bois à trois cadrans, signature John Cooper ...
 

49. Rover Mini Cooper 35, 1275 cm3
Dépliant de 8 pages, 1996, en anglais, marché UK, 230 x 265, réf. 5083

Cette série limitée diffusée à partir de mai 1996 en Grande-Bretagne et au Japon a été produite en 200 exemplaires dans une teinte Almond Green. Elle célèbre avec quelques mois d'avance les 35 ans de la Mini Cooper, présentée au Salon de Londres en 1961. Un adhésif " Mini Cooper 1961-1996 Anniversary Edition " est apposé sur la carrosserie.

50. Rover Mini John Cooper LE, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages + rabat, 1999, en anglais, marché UK, 210 x 148, réf. 5662

Cette série de 300 exemplaires vendus à partir d'août 1999 commémore les deux titres consécutifs de Champion du monde des constructeurs en F1 remportés par John Cooper en 1959 et 1960. Le LE signifie Limited Edition. 


Wolseley Hornet & Riley Elf
 

51. Riley Elf (Mk I), 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 10/61, en anglais, marché UK, 276 x 216, référence 23/16

Les Wolseley Hornet et Riley Elf confirment la tendance " chic " que souhaite donner la BMC à la Mini. Elles sont dévoilées au Salon de Londres en 1961, et se caractérisent par la présence d'un coffre séparé, qui rallonge l'auto de 22 centimètres. Elles sont aussi siamoises que peuvent l'être l'Austin Seven et la Morris Mini Minor, mais prétendent à une allure plus statutaire que leurs cousines Austin et Morris. Des détails de présentation permettent de les distinguer. En ouvrant le dépliant, on retrouve les trois femmes figurant sur la couverture. La clientèle visée est clairement identifiée.

52. Wolseley Hornet (Mk I), 848 cm3
Dépliant de 12 pages, 7/62, en anglais, marché UK, 280 x 216, référence H&R 62115

Sur le dépliant Hornet, l'illustration  d'un père en polo jaune avec ses deux enfants et un chiot, discutant avec leur mère assise à bord d'une Hornet bleue, sera reprise d'une année sur l'autre, avec quelques variantes dans les teintes. En octobre 1961, la Riley est facturée 694 £, et la Wolseley Hornet 672 £. La hiérarchie est ainsi clairement établie.
 

53. Riley Elf Mark II, 998 cm3
Dépliant de 12 pages, 8/63, en anglais, marché UK, 280 x 216, référence H&E 6375

En mars 1963 apparaissent les versions Mk II de la Riley et de la Wolseley. Elle sont équipées du moteur 998 cm3 dérivé de celui de la 1100, et qui fera les beaux jours de la marque. Des dessins et des photos illustrent ce dépliant. Une même photo sera reprise sur les différentes éditions de la brochure Riley durant les années 60. On y voit un homme qui range son sac de sport dans le coffre d'une Elf rouge, avec en arrière-plan une scène liée au monde de l'aviron. Dans sa version MK II, la Elf a gagné des butoirs de pare-chocs.

54. Wolseley Hornet Mk II, 998 cm3
Dépliant de 12 pages, 9/64, en anglais, marché UK, 280 x 216, référence H&E 6479

A l'exception de la page de couverture qui propose une nouvelle illustration et de la motorisation qui a évolué, les différences sont minimes par rapport au dépliant de la version Mk I. Comme sur la Riley, on remarque l'adoption de butoirs de pare-chocs.
 

55. Riley Elf Mk III, 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 12/66, en français, marché belge, 280/210, référence 2381-6612-2 mL

La version Mk III arrive en octobre 1966. Visuellement, on note la suppression des charnières de portes. La scène d'aviron est bien présente sur le dépliant, même si les fameuses charnières ont disparu subitement sur la photo retouchée . " Des bois précieux polis, des tapis luxueux, des coussins doux et profonds et des garnitures en cuir véritable ... Jamais auparavant, une voiture de cette catégorie n'a été équipée si luxueusement. Jamais une voiture compacte n'a offert tant d'accessoires en équipement standard ... "

56. Wolseley Hornet Mk III, 998 cm3
Dépliant de 8 pages, env. 1968, en français, marché français, 280 x 216, référence 2382/F/7/b

La Wolseley Hornet a été importée en France, au compte goutte, par AFIVA. On en croisait effectivement quelques-unes dans les beaux quartiers de la capitale.

57. Riley Elf Mk III, 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 10/67, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 2459

On retrouve en pages intérieures la fameuse scène d'aviron. La photo sur la page de couverture reflète bien l'image de luxe que souhaite véhiculer cette version Riley. En août 1969, les Riley Elf et Wolseley Hornet sont abandonnées. Elles n'ont plus leur place au sein de la toute nouvelle British Leyland Motor Corporation récemment créée. Cette disparition marque la fin définitive de la marque Riley. Le nom de Wolseley fera de la résistance jusqu'en 1975.

58. Riley Elf Mk III, 1300 Mk II, 4/Seventy Two
Dépliant de 4 pages, 1969, en anglais, marché UK, 280 x 210, référence 2582

Ce dépliant présente succinctement la gamme Riley. La Elf Mk III s'affiche en page de couverture.


Mini Moke
 

59. BMC Mini Moke Military Version, 948 cm3
Feuillet recto-verso, non daté, en anglais, 280 x 210, référence 2105

La Mini Moke est née en décembre 1963 à Longbridge. Moke désigne un bourrin, un baudet, dans la langue de Shakespeare. Faute de succès, sa carrière s'arrête assez brutalement en Grande-Bretagne en octobre 1968. A partir de 1966, elle est aussi assemblée en l'Australie, à la recherche d'une nouvelle clientèle, avant de revenir en Europe dans les années 80. Son étude a débuté dès 1958. Il s'agissait alors de répondre à une demande des militaires britanniques, à la recherche d'un véhicule facile à transporter, voire à parachuter, qui puisse servir les forces d'intervention sur différents territoires. La Mini Moke est suffisamment légère pour que quatre soldats de sa gracieuse majesté puissent la porter à bout de bras en cas de nécessité. Mais les autorités britanniques ne sont pas convaincues des qualités de résistance de la Mini Moke. Au sein de la BMC, on ne désarme pas, et le feuillet présenté ici doit aider à promouvoir ses ventes auprès des armées étrangères. Au verso figure les caractéristiques, et le nom d'un distributeur néerlandais, RS Stokvis en Zonen.

60. Austin Mini Moke, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 2/66, en anglais, marché américain, référence USA/2260

A défaut de séduire les militaires, la Moke va s'attaquer au marché civil. A partir de 1964, elle est disponible sous la marque Austin, puis l'année suivante sous la désignation Morris. C'est un échec commercial. Seulement 14 158 Mini Moke sont produites, dont 1 467 vendues sur le territoire national. La Mini Moke " civile " est sobrement présentée sur ce document, avec des dessins et des photos en noir et blanc. L'accent est porté sur les usages multiples de ce type de véhicule : pour les hôtels en bord de plage, pour la pratique du golf, en tant qu'utilitaire, pour le transport de personnel, pour l'usage en milieu agricole ...
 

61. Morris Mini Moke, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 1/65, en anglais, marché UK, 280 x 216, référence 64125

La version Morris est présentée six mois avec celle d'Austin. La voiture échappe à la fameuse Purchase Tax à ses débuts. Mais elle sera rattrapée par cet impôt en 1967, sa vocation de véhicule de loisirs ne faisant plus aucun doute. 

62. Morris Mini Moke, 848 cm3
Dépliant de 4 pages, 7/67, en anglais, marché UK, référence 2418

La Morris Mini Moke parviendra t'elle à séduire les golfeurs ? En fait, elle est coûteuse à l'achat et à l'entretien, finalement peu pratique pour un usage quotidien, inadaptée au tout terrain, et bien sommairement équipée.
 

63. Mini Moke, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, mai 1975, en anglais, par Leyland Australia, 210 x 297, sans réf.

La Morris entame en mars 1966 une carrière parallèle en Australie, sous les marques Morris puis Leyland. Elle y est dotée du moteur plus robuste de 998 cm3. Encore une fois, son succès aux antipodes fait long feu une fois l'effet nouveauté passé. En avril 1969, elle adopte le 1098 cm3 de la Morris 1100. En 1975, la production de la Moke et de la Mini est transférée de l'usine de Zetland qui vient de fermer ses portes à celle de PMC (Pressed Metal Corporation) à Enfield, près de Sydney. La Moke se réapproprie le moteur 998 cm3. Cinq de ces modèles australiens arrivent en France pour une tentative d'homologation. Le service des mines refuse celle-ci, en particulier à cause de la carrosserie anguleuse jugée trop agressive. En novembre 1981, PMC cesse aussi toute activité, et l'aventure australienne se termine avec 26 142 exemplaires fabriqués.

64. Moke Californian, 998 cm3
Feuillet recto-verso, 1983, en anglais, marché UK, 297 x 210, importée par Dutton

L'outillage est rapatrié à Setubal, au Portugal, dans une filiale d'Austin Rover, où la production reprend à petite cadence en juillet 1983, à partir d'éléments CKD en provenance d'Australie. Le petit constructeur britannique Dutton assure son importation outre-Manche. Mais l'aventure portugaise tourne au fiasco, dans un climat social tendu fait de grèves, et en raison d'un manque d'organisation manifeste. L'activité cesse en décembre 1984.

Austin Rover n'abandonne pas la partie, et c'est près de Lisbonne, dans une nouvelle usine, que redémarre la production en avril 1985, à partir d'éléments en provenance de Longbridge. La Moke reprend des couleurs, avec 1 100 unités fabriquées en 1986, et près du double en 1987. La France est un marché significatif pour la Moke portugaise, avec 384 immatriculations en 1986 et près de trois fois plus en 1987. En 1988, 2 301 Moke sont produites, mais seulement 1 230 en 1989.
 

65. Mini Moke, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1991, non daté, en anglais, par " Duncan Hamilton & Co " importateur et distributeur en UK, le nom du fabricant Cagiva est également mentionné, 297 x 210, sans référence, sur papier de fort grammage

66. Rover France Moke, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1992, en français, marché français, " Moke est distribué par Rover France ".

En juillet 1989, Rover décide de vendre au plus offrant la licence de la Moke. C'est le fabricant de motos italien Cagiva qui remporte la mise. La production reprend au Portugal au printemps 1991, près de Lisbonne, chez Moke Automobili Spa, propriété de Cagiva. Mais le fabricant de motos ne bénéficie pas des mêmes avantages financiers sur les composants mécaniques en provenance d'Angleterre. 2 071 voitures sont fabriquées jusqu'en juillet 1992. Même si les installations sont acheminées vers Italie, la production ne reprendra jamais. Sur un total de 49 937 Moke produites depuis 1964, 9 277 l'ont été au Portugal.

Pour visualiser d'autres brochures Mini Moke : http://www.m-parts.co.uk


 


Mini tout court

Les commerciaux d'Austin et de Morris en ont assez de se concurrencer avec des produits identiques. Une sage décision est prise en haut lieu : désormais, la Mini sera vendue sous le terme générique de ... Mini, même si on la retrouve à la fois dans les catalogues Austin et Morris, sur des pages rigoureusement identiques ... Cette appellation unique appliquée à partir de novembre 1969 recouvre aussi une autre réalité : désormais, plus aucune Mini ne sort de l'usine Morris de Cowley.
 

67. Mini Clubman, 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 1970, en français, marché français, 280 x 210, réf. 2705 French

Avec la Clubman présentée au Salon de Londres en 1969 et commercialisée en France à partir de 1970, il s'agit pour la British Leyland d'améliorer ses marges à moindres frais avec une Mini plus attrayante, plus moderne et plus cossue, vendue plus chère. Il est devenu nécessaire de relancer l'intérêt du public pour un modèle déjà vieux de dix ans. Sa face totalement redessinée dans un style plus carré est plus longue de 13 cm. Elle peut laisser l'illusion de mieux protéger les passagers en cas de collision. D'un point de vue pratique en revanche, ce nouvel avant ne modifie en rien ni l'habitabilité ni la taille du coffre ... Le coefficient de pénétration dans l'air passe même de 0,46 à 0,52. La Clubman est sur ce dépliant présentée en berline et en break. Ce dernier est désormais le seul break de la gamme, après la disparition des Countryman et Traveller.

68. Mini 850, Clubman, Clubman 1275 GT, Break Clubman, 848, 998, et 1275 cm3
Catalogue de 12 pages, 1970, en français, pas de mention de pays, 297 x 210, sans référence

" Sur le plan conduite, tenue de route et maniabilité, la Mini a fixé des critères que seules peuvent égaler les voitures de sport très coûteuses ". C'est donc en toute modestie que la Mini affiche ses prétentions. C'est vrai qu'à l'époque, elle a déjà été diffusée à plus de deux millions d'exemplaires. De grandes photos en double page illustrent ce catalogue.

69. Mini 850 et 1000, 848 et 998 cm3
Dépliant de 8 pages, 1/70, en français, marché français, 280 x 210, réf. 2711/French

Ce dépliant présente plusieurs vues de détail de l'habitacle et deux photos pleine page de la Mini, d'une part sur un terrain boueux en compétition, d'autre part avec un couple très BCBG avec leur enfant dans une rue que l'on imagine londonienne. Depuis novembre 1969, les charnières de portes apparentes ont disparu (sauf sur les Van et pick-up). Au même moment, les suspensions Hydrolastic ont été abandonnées.

70. Austin Morris Mini Van & Pick-up, 848 cm3
Dépliant de 8 pages, 5/71, en anglais, marché UK, 280 x 216, réf. 2707/A

Ici, il n'est pas question de version chic de la Mini. Ce dépliant fait dans l'utilitaire. La couverture laisse apparaître un véhicule typiquement britannique de l'Automobile Association (AA), une compagnie d'assurance automobile née en 1905. Alex Issigonis, le père de la Mini, prend sa retraite en 1971. Il décédera le 2 octobre 1988, douze ans avant que la dernière Mini ne tombe de chaîne. La Mini est en 1971 la deuxième voiture la plus vendue en Europe.

71. Mini 1275 GT, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1971, en français, 280 x 216, référence 2706

La 1275 GT succède à la Cooper 998. Elle adopte la même carrosserie à nez long que la Clubman, mais dispose d'un package plus sportif. Ce dépliant propose plusieurs vues intérieures, un texte explicatif et le détail des caractéristiques. " Incomparable pour son prix, elle est la plus petite GT britannique sur route. Cependant, ne vous laissez pas impressionner par sa taille : c'est une voiture de haute performance ". Sur les éditions en langue anglaise, la photographie est inversée (la voiture semble se diriger vers la droite) et la plaque d'immatriculation (britannique of course) est visible. Les Mini toutes versions confondues sont fabriquées en 1971 à 318 475 unités, la plus belle année depuis 1959. Ce score ne sera plus jamais atteint.

72. Mini 1275 GT, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, non daté, en anglais, marché UK, 210 x 280, référence 2781

La 1275 GT n'a rien à envier à la mythique Cooper, et la British Leyland tient à le faire savoir. On a même affublé l'auto d'un numéro de course ! Belle vue en pages intérieures de l'habitacle avec le volant sport et les sièges en cuir. " The Mini 1275 GT, more than a substitute for the Mini Cooper ". Pourtant, c'est le marché qui décide, et la 1275 GT est bien incapable de renouveler le succès de la Cooper originale. Elle en a d'ailleurs perdu le nom mythique, et son rapport prix / performance déçoit. Avec 60 ch, elle est bien à la peine. Les modèles qui sont assemblés en Afrique du Sud et en Australie sont heureusement plus musclés.  

73. Mini 850, 1000, Clubman, Clubman Estate, 1275 GT, 848, 998 et 1275 cm3
Catalogue de 12 pages, 9/72, en anglais, marché UK, 297 x 210, réf. 2542/F

De nombreuses photos en grand format sans charme particulier et de nombreuses vignettes sur les détails d'équipements caractérisent cette publication. La Mini commence peu à peu à perdre du terrain sur un marché devenu très concurrentiel. Fiat propose depuis 1971 sa 127, Renault sa R5 depuis 1972. Quoi qu'il en soit, le niveau des ventes reste très convenable, surtout pour une voiture de cet âge. Il s'élève en 1973 à 295 186 voitures, et ne descendra sous la barre des 200 000 unités qu'en 1978.

74. Mini 850, 1000, Clubman 1100, Clubman Estate 1100, 1275 GT
848, 998, 1098 et 1275 cm3, catalogue de 12 pages + nombreux rabats, 1973, en français, marché belge, 297 x 210, sans référence

La gamme est particulièrement complète pour le millésime 1973, avec la présence de quatre motorisations et de trois types de carrosseries : Mini, Clubman et Clubman Estate. Plusieurs grandes photos couleurs en situation dans des paysages que l'on imagine français agrémentent cette brochure fort plaisante. La page de couverture à elle seule mérite de s'attarder sur cette photographie d'une Mini immatriculée à Paris filant dans la campagne française, laissant au bord de la route deux " locaux ", l'un à bicyclette, l'autre avec ses deux baguettes sous le bras. Cette brochure n'a été utilisée que dans certains pays européens, et visiblement pas chez nos voisins britanniques.

75. Mini 850, 1000, Minimatic, 1001, Clubman, 1275 GT, Cooper 1300, Mini Van
848, 998, et 1275 cm3, catalogue de 16 pages, 10/73, en français, marché français, 310 x 220, référence BLF 7

Cette édition est tout aussi étoffée, même si la motorisation 1098 cm3 a disparu. De nombreuses photos en situation permettent de découvrir les différentes Mini dans leur élément, à la ville (à Paris) ou à la campagne. En page 3, on s'amuse du mauvais montage photo qui vous pose une Mini 850 dans une rue, sans que les roues ne touchent le sol. On note dans cette édition la présence de deux modèles produits chez Innocenti en Italie (sans que le nom de ce constructeur soit mis en avant), la 1001 à l'équipement particulièrement généreux, et la Cooper 1300 de 71 ch.

76. Mini Van & Pick Up,
Dépliant de 8 pages, en anglais, marché UK, 210 x 297, référence 2854

L'association britannique AA Service qui porte secours aux automobilistes, très populaire en Grande-Bretagne, a de nouveau les honneurs de la page de couverture de ce dépliant. On découvre en pages intérieures les autres usages des Mini, qu'il s'agisse de loisirs ou de travail. 

77. Mini 850, 1000, Clubman Estate, Clubman Saloon, 1275 GT
848, 998, 1098 et 1275 cm3, catalogue de 12 pages, 1975, en anglais, marché UK, 297 x 210, référence 3040

Des photos essentiellement prises en studio et quelques autres sur une plage illustrent ce catalogue de facture fort classique. La Clubman est encore présente dans ce catalogue britannique. Faute de succès, elle disparaît néanmoins dès 1975 du programme d'exportation vers certains pays, dont la France.

78. Mini 1000, 998 cm3
Catalogue de 16 pages, 1975, en français, marché belge, 297 x 212, réf. BL88

Avec sa couverture neutre, ce catalogue cache bien son jeu. Les superbes photos pleine page nous montrent la Mini dans des décors méditerranéens, sous les palmiers, près d'un yacht, embarquée dans un bateau au coucher du soleil ... Au début des années 60, on appréciait les illustrations dessinées. Dix ans plus tard, on goûte au talent des photographes.

79. Mini Van & Pick-up, 848 et 998 cm3
Catalogue de 8 pages, 5/76, en anglais, marché UK, 297 x 210, réf. 3145/A

Les professionnels (dépanneur, épicier, agriculteur, peintre ...) sont à l'honneur dans cet agréable catalogue qui concerne les Mini Van et le pick-up.

80. Mini Special, 850, 1000 et Van, 848, 1098 et 1275 cm3
Catalogue de 8 pages, 07/76, en français, marché français, 210 x 297, réf. BLF 19

La 1000 est garée devant une boutique Pierre Cardin, le Van semble utilisé par un fleuriste, tandis que la 1000 permet à une mère de récupérer sa fille à la sortie de l'école.

81. Mini 850, 1000, Clubman Saloon, Clubman Estate, 1275 GT, 848, 1098 et 1275 cm3
Catalogue de 12 pages + rabats, 8/76, en anglais, marché UK, 297 x 210, référence 3196/A

Les Mini sont présentées en pleine page dans différents décors. Plusieurs photos mettent en évidence l'importance de l'espace intérieure de la voiture. On apprécie la prise de vue originale de la couverture, où un camion Leyland transporte des voitures de la maison.

82. Mini Special, 998 cm3
Catalogue de 12 pages, 09/76, en français, marché belge, 297 x 210, réf. BLI79

Cette version de la Mini fut produite pour les marchés français et belge entre 1976 et 1981, à 73 753 exemplaires, bien plus qu'un succès d'estime. Cette version remplaçait la Clubman au moment où celle-ci était supprimée du programme d'importation de la plupart des pays européens. La Spécial vit le jour en tant que série limitée en 1975, la première d'une longue série pour la Mini.

83. 850, 1000 et 1000 Special, 848, 998 et 1098 cm3
Catalogue de 16 pages, 11/77, en français, marché français, 297 x 210, réf. LI 105

L'un des plus amusants catalogues de la Mini. Les mises en scène en pleine page sont travaillées. On découvre ainsi un homme sortant à toute vitesse de sa Mini pour s'élancer vers une vespasienne, une course endiablée entre une Renault 5, une 2 CV bien défraîchie et une Mini, ou un fils qui semble montrer à son père sa dernière acquisition, une Mini rouge, devant un superbe immeuble de la Barclays Bank, et quelques autres illustrations du même acabit. Pour 1978, la Mini hérite d'une calandre noire mat, d'un volant à deux branches, de feux de recul et de sièges en velours sur la 1000.

84. Mini 850, 1000, Clubman Saloon & Estate, 1275 GT, 848, 1098, 1275 cm3
Catalogue de 12 pages + 4 rabats, 12/78, en anglais, marché UK, 297 x 210, réf. 3285/E

Les 850 et 1000 sont motorisées par le 848 cm3, les Clubman Saloon et Estate par le 1098 cm3, et la 1275 GT par le ... 1275 cm3. Comme par incidence, une Rover 3500 de la toute nouvelle génération SD1 figure sur une prise de vue. En page de couverture, on découvre une ambiance typiquement britannique : des mères viennent récupérer leurs enfants à la sortie de l'école à bord d'une 850 et d'une Clubman Estate.
 

85. Austin Morris Mini 850 City, 850 Super, 1000 Super, Clubman Saloon, Clubman Estate, 1275 GT, 848,  1098 et 1275 cm3
Catalogue de 16 pages, 7/79, en anglais, marché UK, 297 x 210, référence 3429

Les Mini dans leurs différentes définitions évoluent dans plusieurs décors, en ville, dans la maison de famille, au haras, sur un circuit ... un document complet. La 850 de base se fait désormais appeler City.

86. Mini Van & Pick-Up, 848 et 998 cm3
Catalogue de 8 pages, 1979, en anglais, marché UK, 210 x 297, réf. 3412

On découvre en pages intérieures la version Van dans une belle décoration " Burberrys of London ", tandis que le pick-up est planté dans un décor forestier. Les véhicules présentés sont immatriculés Mini 95. Curieusement, le texte évoque encore la Mini from Austin Morris. La carrière des utilitaires Mini prendra fin en décembre 1982.

87. Austin Mini 1000, 1000 HL et 1100 Special, 998 cm3 et 1098 cm3
Catalogue de 12 pages, 1980, en français, marché français, 210 x 297, réf. EO 110 et BLF 56

La 850 disparaît du catalogue après 21 ans de carrière, de même que la Clubman. L'appellation la plus luxueuse prend le nom de HL (Hight Line, en référence à un bon niveau d'équipement). La Mini 1100 Special (1098 cm3) reste une version spécifique au Continent, produite à Seneffe en Belgique. Cette usine est en activité depuis 1965. Mais elle accumule les pertes à partir de 1978, et sera fermée en 1981, avec à la clef 2200 licenciements.

88. Austin Morris Mini HL, HL Estate et City, 998 cm3
Catalogue de 12 pages, env. 1980, en français, marché français, 210 x 297, réf. 3480

La HL se distingue avec ses très chics sièges à carreaux, la HL Estate démontre son imposante capacité de chargement, tandis que la City se la joue économique, limite radine.

89. Austin Mini HLE & City E, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1983, en anglais, marché UK, 297 x 210, réf. 3570

Les " E " sont les nouvelles versions économiques en carburant, grâce à un taux de compression plus  élevé, un rapport de pont allongé, et l'usage de pneus à faible résistance de roulement.

90. Austin Mini Mayfair, 998 cm3
Feuillet recto-verso, millésime 1983, en français, marché français, 297 x 210, réf. BLF MM 1 10 38

Désormais, la HLE est remplacée par la Mayfair. Sur ce document destiné au marché français, on remarque ses belles jantes et ses élargisseurs d'ailes. La Mayfair n'est pas une série spéciale, mais un modèle à part entière à la finition soignée. Au verso, on découvre cinq photos ainsi que le détail des caractéristiques et des équipements.
 

91. Austin Mini 1000 E et 1000 HLE, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, millésime 1983, en français, marché français, 297 x 210, réf. EO MI 4 6038.

Les Mini sont en perte de vitesse. Seules 49 956 voitures sont produites durant ce millésime.

92. Austin Rover Mini E & Mayfair, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, millésime 1984, en français, marché français, 297 x 210, réf. EO 176 et EOMI 51048

Si elle perd commercialement du terrain (34 974 voitures en 1985), elle ne cesse de se bonifier. En juin 1984, la Mini adopte des roues de 12 pouces en lieu et place des anciennes 10 pouces, assorties d'élargisseurs d'ailes en plastique noir. Pour les plus conservateurs, ce n'est plus une Mini.

93. Austin Rover Mini E, Mayfair, Mayfair Auto, 998 cm3
Dépliant publicitaire de 6 pages, millésime 1988, en français, marché français, 210 x 297, référence EO259/D et EOMI 81088

94. Austin Rover Mini Special, Mayfair et Mayfair Auto, 998 cm3
Catalogue de 8 pages, millésime 1989, en français, marché français, 210 x 297, réf. EO 614 et EOMI 91089

La Mini Mayfair de 1988 se remarque à ses nouveaux enjoliveurs en alliage léger.

95. Rover Mini, 998 cm3
Catalogue de 16 pages, 1992, en japonais, marché japonais, 240 x 210

96. Rover Mini Canvas Top, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1991, en japonais, marché japonais, réf. CM190

Les premières Mini sont exportées vers le Japon dès 1960. Elle y acquiert une image d'exclusivité, en raison notamment d'un prix de vente élevé, coût de transport oblige. Les ventes sont suspendues au début des années 70, mais l'engouement du public reste intact, si l'on considère le nombre de petites japonaises qui se sont inspirées de la création d'Alec Issigonis. Quelques voitures restent importées à titre isolé. La commercialisation par un canal plus officiel reprend à l'aube des années 80. En 1992, le Japon est le premier marché extérieur pour la Mini. Le catalogue présenté ici propose plusieurs versions : Cooper 1.3, Clubman (modèle bien doté mais qui n'a rien à voir avec la Clubman du début des seventies), Sprite (version économique), Mayfair et Mayfair II. Le dépliant décrit pour sa part la version découvrable " Canvas Top ".

97. Rover Mini Mayfair Auto, Special, et Cooper, 998 et 1275 cm3
Catalogue de 12 pages, millésime 1991, en français, marché français, 140 x 297, réf. EO 836 (France) et EO MI 71191

La gamme Mini 1991 pour le marché français propose trois versions  : Mayfair Auto, Special, et Cooper. Seule la Cooper dispose du 1275 cm3 de 61 ch.

98. Rover Mini Cooper 1.3, Mayfair Automatique & Twinings, 998 et 1275 cm3
Catalogue de 12 pages, millésime 1992, en français, marché français, 140 x 297, références EO836 (comme en 1991) et EO MITW1 81092.

La brochure de 1992 ressemble à celle de 1991 dans la forme. La gamme a évolué, et Rover présente trois Mini : Cooper 1.3, Mayfair Automatique & Twinings. La Twinings (998 cm3) est une série limitée destinée au marché français. Seule la Cooper dispose du 1275 cm3.


Les années BMW
 

99. Rover Mini Sprite, Mayfair, Cooper & Cabriolet, 1275 cm3
Catalogue de 28 pages, 1995, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4898

Avec 36 années passées sur les routes et les circuits, la Mini peut en raconter des histoires. Elle est depuis longtemps devenue une icône mondiale. Imperceptiblement, la Mini s'est même muée au fil des années en un objet au charme " rétro ", un peu comme la 2 CV ou la Coccinelle. Elle se décline pour ce millésime en quatre versions toutes plus pimpantes les unes que les autres. BMW est le nouveau propriétaire de Rover Group, et donc de Mini depuis janvier 1994. Le constructeur allemand entend bien entretenir la flamme, même si celle-ci est vacillante. 20 788 Mini ont été produites en 1993, quinze fois moins qu'en 1971. BMW poursuit la politique de séries limitées initiée au début des années 80, et depuis lors menée avec un certain succès.

100. Rover Mini, Mini Chic, Mini Cooper, Mini Cooper S, 1275 cm3
Catalogue de 40 pages, septembre 1996, en français, marché français, 230 x 265, référence EO 1476 (France)

Jamais la Mini n'a été présentée au travers d'un catalogue aussi étoffé. Celui-ci restera disponible sous cette forme jusqu'au millésime 1999. Pourtant, l'anachronisme saute aux yeux entre l'âge de la voiture et la modernité de la mise en page. Les photos sont de qualité numérique. Le texte fait largement appel au passé prestigieux de la Mini. Celle-ci offre à son propriétaire bien plus qu'avant. N'est-elle pas par exemple équipée d'un " coussin gonflable " de sécurité ! La dénomination Cooper fait encore rêver, même si l'on se doute bien que John Cooper qui a alors 73 ans n'intervient plus dans le développement de l'auto qui porte son nom. Elle n'a plus que son look pour la différencier de ses congénères au catalogue. La Mini est manifestement devenue une auto d'un autre temps. On ne l'achète plus pour des raisons objectives et rationnelles, mais pour se faire plaisir, comme un gros jouet ou un objet de luxe. Sur le plan technique et pour répondre aux normes à venir, toute la gamme accueille un seul et même moteur multipoint de 63 ch, dit MPI (Multi-Point Injection).
 

101. Rover Mini Classic : Knightsbridge, Seven et Cooper Sport, 1275 cm3
Dépliant de 10 pages, 1999, en français, marché suisse, 210 x 210, réf. 64 EO 1790

Le principe d'ouverture de ce dépliant est peu commun, vers le haut et le bas, puis vers la gauche et la droite. A l'intérieur, un feuillet invite à prendre contact avec Rover Switzerland pour obtenir plus d'informations lorsque la Mini Classic sera disponible sur le marché. Trois versions seront disponibles : Mini Knightsbridge, Mini Seven et Mini Cooper Sport. En 1998, la Rover 100, ex Austin Métro, a disparu de la gamme Rover. Elle était pourtant appelée en 1980 à succéder à la Mini. A l'image de la Dyane qui devait avaler la 2 CV.

102. Rover Mini Classic : Seven, Cooper, Cooper Sport, 1275 cm3
Catalogue de 16 pages, 2000, en anglais, marché UK, référence 5737

Ce catalogue reprend pour partie les mêmes illustrations que le dépliant référence 64 EO 1790 présenté ci-dessus. Une mention précise bien que " Mini is a registred trademark of BMW AG ".
 

103. Rover Mini Classic : Knightsbridge, Seven et Cooper Sport, 1275 cm3
Catalogue de 42 pages, 2000, en français, marché suisse, référence EO1846

Version plus étoffée que le catalogue référencé 5737, avec la Knightsbridge mais sans la Cooper. Trois cartes postales sont jointes à ce catalogue. En 2000, BMW cède le groupe Rover, amputé de la marque Mini, au consortium Phoenix Venture Holdings auquel est accordé l'autorisation de construire la Mini jusqu'au 4 octobre 2000. Ce jour là, la 5 387 862 ème et dernière Mini tombe de chaîne. De nombreuses personnalités sont présentes, mais pas John Cooper, malade, qui décèdera le 24 décembre. Cette date marque aussi la fin de toute production de la Mini à Longbridge, puisque BMW qui reste propriétaire de la marque Mini conserve à son seul usage l'ex usine Morris de Cowley. Les Mini Classic sont commercialisées jusqu'à épuisement des stocks.

104. Cooper Sport 500, 1275 cm3
Feuillet recto-verso, 2000, en anglais, marché UK, 210 x 150, sans référence

Les 500 dernières voitures sont vendues aux Britanniques en tant que série limitée Cooper 500. Un simple feuillet recto-verso matérialise la sortie de cette voiture, avec un texte suffisamment explicite indiquant que la Mini est arrivée au bout du chemin !


 


Les séries limitées

Durant les années 80 et 90 vont fleurir une kyrielle de séries plus ou moins limitées sur base Mini. Leur objectif est de maintenir l'intérêt du public à moindres frais pour un modèle qui a déjà plus de vingt ans. Austin Rover a présenté la Métro durant l'automne 1980. La répercussion sur le niveau des ventes de la Mini est immédiate. De 150 067 Mini assemblées en 1980, on n'en compte plus que 69 986 en 1981. Cet intérêt du public pour les séries limitées touchera plus le Continent, et en particulier la France, que la Grande-Bretagne elle-même.

Il aurait été trop fastidieux et répétitif de décrire par le détail les teintes et équipements de toutes ces Mini en séries limitées. Ce travail a en effet déjà été réalisé avec minutie par Nicolas Bergon.

105. Mini 1100 Special, 1098 cm3
Dépliant de 4 pages, 1979, en anglais, marché UK, 297 x 210, sans référence

La British Leyland commercialise en août 1979 une série limitée destinée à célébrer les vingt ans de la Mini, la Special. Face au succès, la série initiale de 2500 voitures est complétée par une seconde de 5000 exemplaires. Deux teintes sont au programme : argent et rose métallisé. Cette version typiquement britannique reprend la plupart des caractéristiques de la Mini du même nom, produite en série en Wallonie pour la France et la Belgique entre 1976 et 1981.

106. Austin Mini Printemps, 1098 cm3
Feuillet recto-verso, 9/79, en français, marché français, 297 x 210, réf. BLF 44

Version élaborée à partir d'une Mini 1100 Special, et produite en 900 exemplaires pour la France, en collaboration avec le grand magasin du Boulevard Haussmann. La peinture est métallisée de couleur beige, avec un toit vinyle. Le verso de ce document comporte six photos de détails, et l'ensemble des caractéristiques. En 1977, la British Leyland propose une autre série limitée, la Mini Beaubourg, décorée d'adhésifs imitant la tuyauterie du très controversé Centre Pompidou. Il n'y a pas de document publicitaire connu pour cette auto.
 

107. Austin Rover Mini Sprite, 998 cm3
Feuillet recto-verso, millésime 1984, en français, marché français, 297 x 210, référence ARF MS 11138

Sprite, une dénomination utilisée jadis sur les Austin Healey. 2500 exemplaires ont été proposés à la vente. Le verso de ce document montre la voiture de 3/4 arrière avec le détail des caractéristiques et équipements. L'impression est réalisée sur un papier de fort grammage.

108. Austin Rover Mini 25 Anniversary, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1985, en français, marché français, 297 x 210, référence EO194 (French)

En 1984, la Mini a un quart de siècle. Cette série spéciale s'appuie sur la Mayfair. Une seule teinte au programme, le Silver leaf. La brochure rappelle en pages intérieures les différentes étapes de la carrière de la Mini. 5000 exemplaires produits, dont 3500 pour la Grande-Bretagne.

109. Austin Rover Mini Ritz, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1985, en anglais, marché UK, 210 x 297, réf. 3719

Cette série limitée Mini Ritz établie à partir de la Mini City a été produite en 3725 exemplaires en 1985, dont 2000 pour la Grande-Bretagne. Ce seul nom évoque le luxe, et fait référence au célèbre hôtel de Londres ouvert depuis 1906. C'est la première Mini, mais pas la dernière, à évoquer le faste de la capitale britannique grâce à une dénomination prestigieuse. La voiture se distingue par sa couleur unique, le gris métallisé Silver Leaf, la présence d'un filet latéral rouge, un logo Ritz sur les ailes arrière et le coffre, et quelques autres équipements spécifiques à cette série.

110. Austin Rover Mini Piccadily, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1986, en anglais, marché UK, 210 x 297, réf. 3807

La teinte de la Mini Piccadilly (base Mini City) est désignée sous le nom de Cashmere Gold Metallic. Cette série diffusée en Grande-Bretagne, mais aussi en France et au Japon a été produite en 2484 exemplaires. Elle se singularise principalement par son originale couleur or. Rappelons que Piccadilly Circus est un célèbre carrefour et un large espace piéton situé au coeur de Londres.

111. Austin Rover Mini Chelsea, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1986, en français, marché français, 210 x 297, référence EO 279 (French)

La Mini Chelsea  (du nom d'un quartier de l'ouest de Londres) est lancée en février 1985 sur le marché britannique. Elle a été produite en 1465 exemplaires. D'autres voitures seront fabriquées pour répondre à la demande des marchés d'exportation. Elle a été proposée dans une teinte rouge targa (en gris Silver leaf au Japon).

112. Austin Rover Mini Park Lane, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1987, en français, marché français, 210 x 297, référence EO 418 FR et MIPL 10178

La Mini Park Lane (base Mini City), du nom d'un quartier prestigieux de Londres, se veut particulièrement chic. Elle a été produite en 1495 exemplaires pour le marché britannique et 2500 pour l'exportation (dont 700 pour le Japon, avec une teinte spécifique). Elle arbore en Europe une carrosserie noire, et des sièges bi-tons noir et beige.  

.113. Austin Rover Mini Advantage, 998 cm3
Dépliant 6 pages, millésime 1987, en français, marché français, 210 x 297, référence EO431 (French) et EOMIAD1 0478

Cette série limitée couleur Diamond White s'inspire du monde du tennis avec sa décoration latérale façon filet central. Elle a été assemblée en 2500 exemplaires pour le marché britannique, 2175 pour les pays européens (dont 600 pour la France), et 200 pour le Japon dans une teinte jaune. La voiture est commercialisée en France en mai 1987, afin de coïncider avec le début du tournoi de Roland Garros, puis en Grande-Bretagne en juin pour celui de Wimbledon. Le nom initialement prévu était d'ailleurs Mini Wimbledon, mais le Queen's Club, complexe sportif où se déroule cette compétition, s'y opposa. Elle porte le nom de " Masters " en Allemagne.

114. Austin Rover Red Hot & Jet Black, 998 cm3
Dépliant de 4 pages (ici déplié), 1988, en anglais, marché UK, 150 x 210 (déplié), sans référence

115. Austin Rover Red Hot & Jet Black, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1988, en italien, marché italien, 297 x 210, réf. EO467.

Les Mini Red Hot et Jet Black (base Miny City) sont lancées en janvier 1988. Elles sont l'une et l'autre produites à 3000 exemplaires, dont 1000 pour la Grande-Bretagne.

116. Austin Rover Mini Designer, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, juin 1988, en anglais, marché UK, 210 x 297, réf. 3972

Cette série spéciale (base Mini City) a été créé en collaboration avec la styliste Mary Quant, une des créatrices à l'origine de la minijupe ! Disponible en blanc laiteux ou en noir, elle a été produite en 1755 exemplaires pour le marché britannique.

117. Austin Rover Racing Green & Red Flame, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, millésime 1989, en français, marché français, 210 x 297, réf. EO661 (France)

La Racing Green est ... verte et la Flame Red est .... rouge. Ces couleurs rappellent celles des mythiques Mini Cooper. Elles sont assorties à un toit blanc. Ces séries limitées sont également disponibles au Japon sous le nom de Mini Clubman. L'une et l'autre (base Mini City) ont été produites en 1000 exemplaires. Dans le même esprit, et commercialisées au même moment, les Mini Rose et Mini Sky (1000 exemplaires en tout) tentaient de séduire un public plus féminin avec des couleurs pastel.

118. Austin Rover Mini Thirty, 998 cm3
Catalogue de 8 pages, millésime 1990, en français, marché français, 280 x 210, réf. EO 630 (France)

Catalogue sur papier de fort grammage. Production de 3000 voitures sur base Mayfair en teinte bordeaux et 2000 en noir. Comme son nom l'indique, cette série limitée a été proposée à l'occasion du 30ème anniversaire de la voiture en juin 1989. On note la présence d'un liseré et d'un logo " 1959-1989 ". Cette série limitée est très richement équipée par rapport au reste de la gamme. Elle a été commercialisée en Grande-Bretagne, dans plusieurs pays européens ainsi qu'au Japon. Outre-Manche, l'heureux acheteur se voyait remettre le livre " Mini, Thirty Years On " de Bob Golding.

119. Rover Mini Neon, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, 1991, en anglais, marché UK, 210 x 297, référence 4223

La Mini Neon (base Mini City) est une de ces séries limitées à petit budget dont Rover avait le secret pour animer ses ventes. Elle a été produite en 1500 exemplaires, exclusivement à destination du marché britannique, dans une teinte Nordic Blue.

120. Rover Mini Racing Green & Check Mate, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, millésime 1991, en français, marché français, 210 x 297, référence EO749A (France) et EO MIT 10791

Deux ans après les Racing Green et Flame, Rover propose les Racing Green et Check Mate sur base Mini City. Edité en français pour le marché français par Rover France, ce dépliant fait référence au millésime 91.

121. Rover Mini Flame Red, Racing Green & Check Mate, 998 cm3
Catalogue de 12 pages, 1991, en anglais, marché UK, 210 x 297, référence 4152

Plus complet que l'édition française, il inclut aussi la version Flame Red. Ce catalogue sans charme particulier est imprimé sur un papier légèrement glacé. Le kit John Cooper Conversion est présenté dans les dernières pages.

122. Rover Mini After Eight, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1991, en français, marché français, 210 x 297, référence EO836 (France) et EO MI 71191

Cette Mini After Eight (base Mini City) a vu le jour à l'issue d'un partenariat avec la marque de confiserie britannique du même nom. After Eight est un chocolat noir fourré à la crème à la menthe créé en 1962 par Rowntree and Company Ltd. Un concours fut organisé sur les boîtes de chocolats pour gagner une de ces Mini. L'After Eight se présente dans une teinte unique vert métallisé, le fameux British Racing Green. Sa diffusion à 1500 exemplaires fut limitée à la  France et à l'Espagne. Le dépliant une fois ouvert laisse apparaître la Mini After Eight au pied du Tower Bridge de Londres.
 

123. Rover Mini Studio 2, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, millésime 1991, en français, marché français, 210 x 297, référence EO819 (France) et EO M11071

Habillée dans un gris Storm Grey, la Mini Studio 2 (base Mini City) lancée en juin 1990 se distingue par ailleurs par son logo spécifique de grande taille apposé sur les portes. Elle a été produite à 2000 exemplaires. En Angleterre, deux autres teintes sont disponibles : Black et Nordic Blue. Ce thème avait déjà été utilisé sur la Métro en 1987.

124. Rover Mini Twinings, 998 cm3
Dépliant de 4 pages, millésime 1992, en français, marché français, 210 x 297, référence EO836 (France) et
EO MITW1 11092.

Ce dépliant présente la série limitée Twinings, commercialisée uniquement en France sous le millésime 1992. Elle se distingue par une teinte noire et un liseré doré. Il s'agit d'une opération de co-branding réalisée avec la marque de thé Twinings, fournisseur officiel de Sa Majesté la reine Elisabeth II.

125. Rover Mini Woodbury, 1275 cm3.
Dépliant de 4 pages, millésime 1992, en français, marché français, 140 x 297, sans référence

Ce dépliant est exclusivement consacré à la Mini Woodbury, une série limitée à 500 exemplaires diffusés uniquement en France. Cette voiture se veut " chic et charme " avec son tableau de bord en ronce de noyer et son habillage en cuir de couleur beige. Woodury est un toponyme commun en anglais, qui désigne une ville dans la forêt.

126. Rover Mini British Open, 1275 cm3
Dépliant de 8  pages, millésime 1993, en français, marché français, 230 x 265, référence EO 1069 (France), sur papier de fort grammage

La Mini British Open (base Mini Mayfair, 1275 cm3) lancée en juin 1992 est de teinte British Racing Green. Elle se distingue par une finition haut de gamme (jantes en alliage, chromes de pare-chocs, moquette épaisse ...) et par la présence d'un toit ouvrant électrique en toile de chez Webasto, une première sur une Mini d'usine. D'abord vendue sous forme de série limitée (1000 exemplaires), elle intègre la gamme entre 1993 et 1996 sous le nom de British Open II. 

127. Rover Mini Cosmopolitan, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1993, en français, marché français, 230 x 265, sans référence

La série limitée Cosmopolitan (1000 exemplaires) destinée uniquement au marché français fait référence aux vingt ans de présence de ce magazine féminin dans l'hexagone. La clientèle ciblée est clairement annoncée, pour un " shopping cheveux aux vents ". Une seule teinte est disponible, le noir brillant.

128. Rover Mini Italian Job, 1275 cm3
Catalogue de 8 pages, 1992, en anglais, marché UK, 230 x 265, réf. 4402

Sur base Mini Mayfair, la Mini Italian Job présentée en octobre 1992 a été produite en 1000 exemplaires pour le marché britannique et en 750 pour l'Italie. Elle fait référence au film de Peter Collison " The Italian Job " sorti en 1969 (à ne pas confondre avec le remake réalisé en 2003 par F. Gary Gray). Elle arbore des phares additionnels, et une décoration spécifique qui comprend notamment les drapeaux britannique et italien. Quatre teintes sont disponibles, dont un " Diamont White " visible sur la page de couverture de ce dépliant.
 

129. Rover Mini Rio, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, 1993, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4477

Série limitée à 750 exemplaires lancée en juin 1993, disponible en trois teintes.

130. Rover Mini Tahiti, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, 1993, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4499

Série limitée à 500 exemplaires, sur base Mini Sprite.
 

131. Rover Mini 35, 1275 cm3
Dépliant de 8 pages, 1994, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4577

Mille exemplaires de la Mini 35, qui célèbre les 35 ans de la Mini, ont été commercialisés en Grande-Bretagne à partir de juin 1994.

132. Rover Mini Sidewalk, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, 1995, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4821

La Mini Sidewalk est diffusée à partir de juin 1995 pour le marché britannique avec un choix de trois teintes extérieures. Les sièges sont habillés d'un motif bleu tartan, qui se caractérise par des lignes horizontales et verticales entrecroisées, à la manière des kilts écossais. Cette série a été développée en association avec la marque de vêtements et d'accessoires Sidewalk. Littéralement, sidewalk se traduit par trottoir.
 

133. Rover Mini Balmoral, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, juillet 1995, millésime 1996, en français, marché français, 230 x 265, référence EO/1225/A

Le château de Balmoral est un grand manoir d'Ecosse, bien connu pour être une des résidences estivales préférées de la famille royale britannique. La série limitée à 1000 exemplaires qui porte ce nom combine le style extérieur de la version British Open avec une sellerie inspirée de la Sidewalk, un tissu écossais créé spécialement pour ce modèle. Cette série a été produite de janvier 1995 à juillet 1996, et commercialisée en France et en Italie. Seule la teinte vert anglais métallisé était disponible en France. L'autre teinte était un noir brillant.

134. Rover Mini Equinox, 1275 cm3
Dépliant de 6 pages, 1996, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 5082

Cette série limitée commercialisée à partir d'avril 1996 à été produite en 750 exemplaires, sous trois teintes différentes. Le thème de l'astrologie est rarement utilisé dans le domaine automobile. La finition se rapproche de celle de la Sidewalk de 1995.
 

135. Rover Mini Paul Smith, 1275 cm3
Dépliant de 8 pages, 1998, en anglais, marché UK, 210 x 260, référence 5507

Dépliant pour le marché UK, présenté dans une pochette plastique avec poignée, aux couleurs de Mini et du styliste de mode. La voiture a été produite en 1800 exemplaires à partir de mars 1998, 300 pour la Grande-Bretagne, 1500 pour le reste du monde, en particulier le Japon. Paul Smith s'impliqua personnellement dans le design de l'auto, notamment dans le choix des tissus. Une teinte unique est proposée sur ce dépliant, le bleu. Le noir et le blanc étaient disponibles pour le marché japonais.

136. Rover Mini Lapagayo, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1998, en néerlandais, 210 x 150, sans référence

Cette série très limitée Mini Lapagayo a été diffusée en mai 1998 aux Pays-Bas, en seulement 20 exemplaires, en collaboration avec la marque de vêtements du même nom. Le dépliant édité pour Rover Nederland est très simple de présentation. Il comporte des illustrations sur la couverture, puis le détail des caractéristiques et équipements dans les pages intérieures et au verso. L'auto était livrée avec un polo et un parapluie.
 

137. Rover Mini " 40 th ", 1275 cm3
Dépliant de 10 pages, 1999, en anglais, marché UK, 210 x 210, référence 5612

Peu de constructeurs peuvent prétendre présenter une série spéciale " 40ème anniversaire ". Rover l'a fait en 1999 avec cette série limitée " 40 th " commercialisée à partir d'avril 1999 en 250 exemplaires. Les teintes choisies rappellent celles des premières Austin Seven de 1959. On sait désormais qu'il s'agit de la dernière série " anniversaire ". En effet, au Salon de Francfort 1999, la marque Mini annonçait l'ouverture d'un site internet dont le but était d'entretenir l'attente de la nouvelle Mini par BMW.

138. Rover Mini " 40th Anniversary ", 1275 cm3
Feuillet R/V, 1999, en français pour le Luxembourg, 210 x 297, sans référence

De nouveau la série limité 40th Anniversary. Au verso, une photo du tableau de bord et deux autres petites photos (feux avant et toit ouvrant). Son prix du moment, 484 7000 LUF ou 12 015,40 euros.


 


Mini Cabriolet
 

139. Rover Mini Cabriolet, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages, 1991, en anglais, marché UK, 267 x 228, référence 4270

Cette Mini Cabriolet née d'une initiative privée a été reprise à son compte par la maison mère. A partir de la fin des années 80, Lamm Autohaus, un concessionnaire allemand, réalise à la demande un cabriolet Mini doté de tous les renforts nécessaires. En 1991, Rover lui demande de produire une série de 75 exemplaires, tous suréquipés, tous identiques, de couleur rouge cerise. Ils sont vendus en moins d'un mois via un réseau de concessionnaires sélectionnés. Rover en commande 25 autres, ce qui porte le total de cette série à 100 unités. 

140. Rover Mini Cabriolet, 1275 cm3
Dépliant de 8 pages, 1992, en anglais, marché UK, 230 x 265, référence 4404

Le succès du cabriolet Lamm incite Rover à poursuivre l'expérience, via son département RSP (Rover Special Products), mais il sollicite dès lors deux spécialistes, Karmann et Ticford, afin de produire en série la Mini Cabriolet. Cette nouvelle version, dotée d'une capote plus simple à manipuler, est présentée à Londres en 1992. La production démarre en mai 1993, et va se poursuivre jusqu'au printemps 1996. Il en sera assemblé 1081 exemplaires. Ce dépliant imprimé sur un papier de fort grammage présente sur huit pages la Mini Cabriolet, avec le détail des équipements et caractéristiques. Le rendu des photos est très agréable.

141. Arc de Triomphe Auto Mini Cabriolet, 1275 cm3
Dépliant de 4 pages + rabat, non daté, en français, marché français, 210 x 297, sans référence 

Indépendamment des cabriolets Lamm et Rover RSP, la société Arc de Triomphe, concessionnaire Rover installé rue de Tilsit dans le 17ème arrondissement de Paris, propose à partir de 1990 sa propre transformation dûment homologuée. Environ 500 voitures seront fabriquées jusqu'à la fin de la production de la Mini, disponibles sur la base de toutes les versions de celle-ci. Les brochures proposées sont proches dans leur charte graphique des documents alors diffusés par Rover. Ce charmant dépliant est imprimé sur un papier de fort grammage. Il s'agit d'un descriptif de cette version, mais sans détail des caractéristiques et performances ni liste des équipements et options.

142. Arc de Triomphe Auto  Mini Cabriolet
Dépliant de 4 pages, non daté, en français, marché français, 210 x 297, sans référence

Moins chic que le précédent, ce document propose un texte différent et de nouvelles photos. De nombreuses autres sociétés ont proposé leur interprétation du cabriolet Mini. C'est le cas de Daly en Angleterre dans les années 70, d'ENAC de Gennevilliers au milieu des années 80 qui propose une Mini sans arceau, à la même époque de la société STAR dont les ateliers sont situés à Levallois Perret avec une version Targa, de Cabrioni une société néerlandaise avec le cabriolet Saint-Tropez en 1994, etc ...


Les étrangères

143. Authi Mini 1000, 998 cm3
Feuillet recto-verso, non daté, en espagnol, marché espagnol, sans référence

144. Authi Mini Cooper, 1275 cm3
Catalogue de 8 pages, 1973, en espagnol, marché espagnol, référence FMC 01

La BMC est associée en Espagne avec la firme NMQ depuis le milieu des années 60 pour y produire localement la Morris 1100. La Mini est fabriquée sur place à partir de 1968, sous le nom d'Authi 1275. En 1969, des modèles plus économiques complètent l'offre, comme l'Authi Mini 1000 illustrée ici. En août 1973, Authi intègre à sa gamme la Cooper 1300, proche de l'Innocenti italienne. Authi signifie Automoviles de Turismo Hispano Ingleses. La gamme du marché espagnol s'étendra régulièrement. La British Leyland prend le contrôle de son partenaire NMQ en 1973. Mais deux ans plus tard, le groupe britannique en difficulté préfère vendre sa filiale, et Seat reprend les installations. La production des Authi prend fin en mai 1975. Il fut fabriqué 126 387 Mini en Espagne.

145. Innocenti Mini T
Dépliant de 4 pages, en italien, marché italien, 205 x 145, réf. 758

Innocenti collabore avec la BMC depuis 1960, pour dans un premier temps assurer la production en Italie de l'Austin A40, puis de la 1100 à partir de 1963. La Mini y est assemblée depuis octobre 1965. Le break Traveller présenté ici est au catalogue à partir de 1966, sous la désignation Mini T.

146. Innocenti Mini Cooper Mk 2, 998 cm3
Dépliant de 6 pages, 1968, en italien, marché italien, référence 315/S

En 1972, la British Leyland prend le contrôle total d'Innocenti. Parallèlement, elle relance la production de la Cooper, d'abord avec le 998 cm3, puis à partir de mars 1973 avec le 1275 cm3 de l'ancienne Cooper S. Ce modèle sera largement exporté en Europe, et même intégré à certaines éditions du catalogue général Mini. La commercialisation à partir de fin 1974 des Innocenti 90 et 120, une version rhabillée de la Mini, coïncide avec le début des difficultés pour Innocenti. Après un long conflit social, la British Leyland préfère se retirer en avril 1976. Alessandro de Tomaso, appuyé par les autorités italiennes, devient le nouveau propriétaire des lieux.  

147. Leyland Mini Clubman & Clubman GT
Catalogue de 12 pages, 1971, en anglais, marché australien, référence MM3/71

148. Leyland Mini Clubman & Clubman GT
Dépliant de 4 pages, 1971, en anglais, marché australien, référence MM4/71

Le groupe Nuffield est implanté en Australie depuis 1949. En 1952, après la fusion avec Austin, une nouvelle usine est construite avec l'appui du gouvernement australien, soucieux du développement de l'industrie automobile dans son pays. La Mini y sera produite de 1961 à 1974, date de fermeture de l'usine. Elle rejoindra ensuite et jusqu'en 1978 la Mini Moke dans l'usine PMC d'Enfield. Sur les plus de 5,3 millions de Mini produites, 176 284 le furent en Australie. L'Afrique du Sud qui accueillera aussi un site de production sera un autre grand débouché pour la Mini.

Sommaire du dossier - Sommaire du site