Paul Bouvot

Paul Bouvot - France - 1922/2000
Source : " Gérard Welter, l'art d'or du style Peugeot " - Edition Roger Regis
.


Formation

Brevet Elémentaire Industriel au lycée Hippolyte Fontaine à Dijon.


Avant la guerre

Il est né à Salins-les-Bains dans le Jura, d'un père garagiste agent Citroën et d'une mère couturière.

Près de son lycée se trouvent les ateliers du constructeur de motos Terrot, où il rencontre Edmond Padovani, directeur technique et pilote officiel. Celui ci l'invite à le rejoindre. Il devient pilote moto, sans grands succès en course.

Travaille chez Labourier à Mouchard dans le Jura, fabriquant de véhicules agricoles et d'utilitaires, quand la guerre survient.


L'intérêt de Paul Bouvot pour Bugatti trouve des origines très lointaines
Bugatti type 57, photo prise durant les années 50 - Source : Marc Bouvot

Pendant la guerre

Résistant, il est arrêté à Mouchard et déporté à Dachau.

Après la guerre

Il revient chez Labourier, où il retrouve les tracteurs et les chasses-neige.

En 1946, il renoue avec les circuits moto. Pour la petite histoire, il participe cette année là au Grand Prix de Saint Cloud sur Norton 500, où il abandonne sur casse moteur après deux tours !

Passionné par les travaux d'Amédée Gordini, Paul Bouvot fabrique plusieurs châssis tubulaires, et à partir d’éléments Simca construit ses propres voitures.


Paul Bouvot (en blouse blanche) derrière la deuxième voiture qu'il a construit, une berlinette en aluminium - source : http://gtfrance.free.fr

1948

Naissance de Marc Bouvot, qui défend après la mort de son père la mémoire de son oeuvre.

1956

Il rencontre un ingénieur du Centre d'Etudes Peugeot venu en villégiature dans la région, qui a remarqué les qualités techniques et esthétiques de l'une de ses voitures. Celui ci l'incite à prendre contact avec Giorgio Boschetti, directeur technique chez Peugeot. En septembre, Paul Bouvot est recruté chez Peugeot.

Il travaille sous l'autorité de Henri Thomas. Sa principale mission est de gérer la délicate concurrence entre les stylistes de Peugeot et ceux de PininFarina. En effet, depuis 1951, le carrossier italien est régulièrement consulté par la firme de Sochaux. Paul Bouvot va jeter les bases d'un studio de design moderne.

Il se lie avec Sergio Pininfarina qui lui fait apprécier les Ferrari les plus désirables. Dès qu'il arrive à Grugliasco, Sergio l'emmène volontiers essayer la dernière Ferrari sortie de ses ateliers. Paul Bouvot a aussi eu l'occasion de rouler à bord d'une 250 GT Berlinette Tour de France avec Enzo Ferrari. A l'époque, les équipes de la Scuderia se déplacent en break Peugeot 404.

Parallèlement à sa vie professionnelle, Paul Bouvot mène une carrière d'artiste, à travers une multitude de toiles. Il étudie l'histoire de l'art, et fréquente plusieurs académies de peinture.


Paul Bouvot et Henri Thomas en 1959 chez Pininfarina

1960

Succède à Henri Thomas,
Pendant vingt ans, il va diriger le Centre de Style de Peugeot.
Il recrute Gérard Welter qui n'a que 18 ans.

Paul Bouvot a été le propriétaire de plusieurs Ferrari : une 212 Inter, une 250 GT 2+2, une première California ex Delon, puis une seconde ex Vadim, et une 275 GTB. Après ces nombreuses Ferrari, Paul Bouvot fait l'acquisition d'une Lamborghini Miura.


Paul Bouvot à bord de l'une de ses Ferrari California - Source : Marc Bouvot

1965

Paul Bouvot est chargé de rajeunir l'image de la marque et de diversifier la gamme du constructeur, longuement habitué à la monoculture des 203, 403 et 404. La naissance de la 204 marque à ce titre une étape importante dans l'histoire de Peugeot. C'est la première fois que le constructeur envisage de produire parallèlement deux modèles distincts (en l'occurrence les 204 et 404) au sein d'un début de vraie gamme. Pour la 204, le dessin retenu est celui de Pininfarina.


On devine Paul Bouvot devant une maquette de la 204 à droite de ce document


Peugeot 204 berline et break


Paul Bouvot est l'auteur des lignes du coupé 204


Peugeot 204 coupé

1968

La présentation de la 504 marque une nouvelle étape pour Peugeot. A terme, celle ci est amenée à remplacer la 404 (qui fera pourtant de la résistance jusqu'en 1975). Si les lignes générales sont l'oeuvre des stylistes de Pininfarina, un élément majeur est imaginé par Paul Bouvot. En effet, les optiques avant de la 504 furent imposés par Peugeot à Pininfarina.  


Peugeot 504

Sergio Pininfarina dit un jour à Paul Bouvot qu'il avait récréé les yeux de Sophia Loren sur les Peugeot. Jusqu'aux années 90, Gérard Welter s'efforça de conserver ces optiques avant caractéristiques de la marque sochalienne.


On se croirait au département " art and colour " de la GM ! Paul Bouvot à droite

1980

Welter Gérard lui succède. Il profite de sa retraite pour se consacrer pleinement à son art, entre son atelier parisien de la place des Ternes et sa retraite de Porticcio en Corse. L'artiste, fort discret, fuit les mondanités.


Paul Bouvot - source : Automobiles Classiques numéro 21, 1987

1983

Ses oeuvres, révélées au public à partir 1983, dans des expositions internationales comme la FIAC à Paris ou la Biennale de Milan, sont présentes dans de nombreuses collections privées.

2000

Décède le 2 juillet 2000.


Paul Bouvot, un bugattiste invétéré
Bugatti type 35, photo prise durant les années 60 - Source Marc Bouvot

Remerciement à Marc Bouvot qui entretien avec efficacité et gentillesse la mémoire de son père. Vous souhaitez corriger ou enrichir les informations de cette page : marioboano@gmail.com

Trombinoscope - Retour au sommaire du site