Pio Manzù

Pio Manzù - Italie - 1939/1969


Formation

Après le lycée à Milan, il débute en 1959 ses études de design industriel à la Hochschule für Gestaltung de Ulm en Allemagne. Pio Manzù est le fils du sculpteur Giacomo Manzù (1908/1991). 


1962/63

" L'Année Automobile " organise un concours de carrosserie (on ne dit pas encore design) à l'occasion de son dixième anniversaire. 73 projets sont adressés par autant de concurrents, originaires de 21 pays et 5 continents. Les dessins sont jugés par des   journalistes spécialisés de la presse automobile réunis à Genève à l'occasion du Salon. Le choix se porte sur le travail de trois étudiants de l'école d'Ulm pour habiller une plate-forme d'Austin Healey 3000 : Henner Werner, Pio Manzù et Michael Conrad. Le règlement du concours stipule que les dessins seront jugés sur l'habitabilité, le confort, l'aérodynamisme et la sécurité. Il n'est pas question d'imaginer un prototype de rêve extravagant non réalisable sur une mécanique existante. Comme le stipule le règlement, la voiture qui remportera le prix sera construite par Pininfarina. Au final, celui-ci n'apportera au projet que quelques retouches mineures touchant à la hauteur du pavillon, aux moulures des flancs, et à quelques autres détails. 


Henner Werner, Pio Manzù et Michael Conrad


Les dessins des lauréats


La voiture telle qu'elle fut construite par Pininfarina

1964/65

L'idée de l'Autonova GT revient au journaliste allemand Fritz Busch, convaincu par l'émergence d'une demande pour une voiture de sport destinée aux jeunes conducteurs qui n'ont pas les moyens de s'offrir un coupé Mercedes ou Jaguar. Celui-ci contacte les designers Michael Conrad et Pio Manzù qui se sont fait connaître par leur victoire au concours organisé par " l'Année Automobile ". Ensemble, ils forment une structure du nom de Team Autonova. Leur projet est soutenu par NSU, qui leur fournit un financement, ainsi qu'une plate-forme de Prinz 1000 et un moteur de Type 110. L'Autonova GT est une petite voiture qui ne mesure que 3,75 mètres de long, 1,55 de large et 1,20 de haut, pour un poids plume de 735 kg. Sa carrosserie en fibre de verre a été réalisée par Sibona et Bassano de Turin.


Projet Autonova GT

Le dessin de la GT se singularise par des lignes très tendues, avec un avant qui n'est pas sans rappeler celui de l'Austin Healey du concours de 1963, des boucliers intégrés à la carrosserie, deux phares ronds simplement fixés sur les ailes, et la présence d'un hayon positionné au-dessus de deux grilles d'aération qui rappellent bien la position arrière du moteur de la NSU. Le Cx optimum de l'Autonova GT lui permet avec 55 ch d'atteindre 170 km/h.

La voiture est présentée au Salon de Francfort 1965, sur le stand NSU. C'était une belle reconnaissance du travail réalisé par la jeune équipe de designers, qui a rendu sa copie en à peine quatre mois. Le public ne manque pas d'enthousiasme pour ce projet. Mais NSU qui consacre au même moment des sommes importantes au développement de la Ro 80 n'a pas la capacité financière d'assurer le lancement d'un autre nouveau modèle. Le prototype sera remisé, et conservé jusqu'à nos jours au sein du musée Audi d'Ingoldstadt.


Projet Autonova GT

Cette autre réalisation de l'équipe d'Autonova, la Fam - pour Familiare - n'a suscité que peu d'intérêt parmi les visiteurs du Salon de Francfort 1965. Elle n'a d'ailleurs pas été dessinée avec l'idée de séduire par son style, mais plutôt avec l'objectif de proposer des solutions innovantes. La Fam dispose de sièges rabattables et surélevés pour une bonne visibilité, et d'un habitacle haut permettant de transporter des objets encombrants. Glas a apporté un appui financier à ce projet, et il également fourni le châssis, la boîte de vitesses et le moteur 1300 cm3 de 60 ch. La Fam est à peine plus longue qu'une Fiat 500 (3,50 mètres) et peut atteindre 140 km/h. L'architecture innovante de ce monospace allait conquérir la planète automobile vingt ans plus tard.


Projet Autonova Farm, 1965, précurseur des monospaces

En dehors de l'automobile, Pio Manzù est impliqué de manière plus ou moins importante dans plusieurs autres créations. On peut citer le Cronotime pour Ritz Italora, la lampe Parentesi pour Flos ou le fauteuil physiologique pour la Rinascente.


Cronotime pour Ritz Italora, 1966


Lampe Parentesi pour Flos


Le fauteuil physiologique pour la Rinascente

1968

A partir de 1968, Pio Manzù travaille pour le groupe Fiat sur le projet d'un petit coupé sportif à moteur en position centrale arrière, destiné à porter les couleurs d'Autobianchi. Le dessin de l'auto se distingue par ses lignes tendues, et annonce les tendances de style des années 70. Extrait de l'Action Automobile de décembre 1968 qui rend compte de sa visite au Salon de Turin : " ... il ne restait plus qu'à se tourner vers les carrossiers mais, auparavant, il fallait s'arrêter sur le stand Autobianchi où était exposé un petit coupé prototype à moteur central, admirablement dessiné par Manzù et qui était à nos yeux la plus belle réussite de ce salon ... "


Autobianchi Coupé, 1968

Avant de développer le concept de la Fiat City, chez le constructeur italien, on a identifié les conditions de circulation urbaine et défini les qualités requises pour une automobile destinée à transporter le public. La conclusion est que celle-ci se doit d'être compacte, de posséder un bon rapport encombrement / volume utile, d'offrir une bonne visibilité, d'être accessible, maniable et facile à reconnaître dans la rue.

Le prototype City Taxi est présenté au Salon de Turin en 1968. C'est le Centro Stile de Fiat qui l'a assemblé sur la base d'une Fiat 850. Extérieurement, il se distingue par ses deux côtés asymétriques. Il est long de 3,25 mètres, large de 1,45 m et haut de 1,60 m. Son aménagement intérieur incorpore une multitude d'idées originales destinées à accueillir dans les meilleures conditions les passagers et leurs bagages.


Fiat City Taxi


Fiat City Taxi

L'implication de Pio Manzù est majeure sur le projet de la future Fiat 127. Il va renouveler l'aspect de la voiture citadine, désormais dotée d'une face souriante et d'un hayon bien pratique. D'autres constructeurs suivront sur ce thème, en particulier Renault avec la R 5 de 1972.


Fiat 127, projet de Pio Manzù


Fiat 127, projet de Pio Manzù


Fiat 127

1969

Le 26 mai au matin, Pio Manzù se tue dans un accident de voiture, alors même qu'il se rend à son travail au centre de style Fiat. Qui plus est, il meurt le jour de la présentation officielle du dessin de la Fiat 127.


Pietro Manzù (29 ans), Jacques Cooper (37 ans) et Paul Bracq (35 ans), au Salon de Turin 1968

Trombinoscope - Retour au sommaire du site