Aston Martin DB 2

Aston Martin sur le site Caradisiac

David Brown achetait Aston Martin en février 1947. Son objectif initial n'était pas de construire des voitures de luxe, mais des engins de compétition pour participer aux premières 24 Heures du Mans d'après guerre en 1949. Cette entreprise ne lui était pas vraiment inconnue, puisque sa société de mécanique fournissait déjà l'usine de Newport Pagnell en boîtes de vitesses. En novembre 1947, il faisait également l'acquisition de Lagonda. Ce qui l'intéressait le plus chez ce constructeur, c'était le six cylindres 2,6 litres dont la mise au point avant guerre avait été supervisée par WO Bentley.

La BD 2 présentée en avril 1950 au salon de New York, et dont la production débutait au printemps de cette même année, était en définitive le fruit du croisement d'un châssis Aston Martin et du moteur Lagonda. Elle succédait à la 2 Litre Sport de 1947, rétrospectivement appelée DB 1, qui n'était qu'une voiture au design lourd et déjà démodé, fabriquée à seulement 15 exemplaires jusqu'en 1950.


Aston Martin 2 Litre Sport, 1947

Les premiers bons résultats en course constituaient une bonne publicité pour Aston Martin, qui consentait à commercialiser des versions de tourisme. L'avenir d'une telle entreprise ne pouvait dès lors passer que par l'exportation, notamment vers les Etats Unis, afin de toucher une clientèle plus aisée et moins affectée par les difficultés économiques de l'après guerre.


Aston Martin DB 2 Sports Saloon, modèle 1951


Aston Martin DB 2 Drophead Coupe, modèle 1951

Les formes de la carrosserie, d'un aérodynamisme réel, était l'oeuvre de Franck Feeley, le designer de Lagonda, qui allait marquer de son empreinte la première génération des Aston Martin d'après guerre. Son dessin inspiré des réalisations  de Pinin Farina était moderne pour l'époque, d'un style ponton parfaitement assimilé.


Aston Martin DB 2 Sports Saloon

Les panneaux d'aluminium reposaient sur une armature selon un principe similaire à celui des Superleggera de Touring. Le capot avant englobait les ailes, et basculait d'un seul tenant pour libérer un large accès à la mécanique. Quelques années plus tard, Jaguar adoptait le même principe avec sa Type E.

Les premières DB2 furent vendues à une clientèle de privilégiés, têtes couronnées ou coureurs automobiles émérites. L'année 1951 fut marquée par les vrais débuts de la production en série de la DB 2, mais aussi par la naissance d'un cabriolet.


Aston Martin DB 2 Sports Saloon, modèle 1952


Aston Martin DB 2 Drophead Coupe, modèle 1952

C'est aussi en 1951 que débutait la commercialisation en France des Aston Martin par le garage Majestic Automobiles à Paris, dirigé par Marcel Blondeau. Celui ci allait quelques années plus tard devenir le propriétaire du fameux Garage Mirabeau, distributeur de la marque Aston Martin en France durant les années 60.

Sur trois années, la production des DB 2 fut de 308 coupés et 102 cabriolets. L'importateur français en commercialisait 35. A titre de comparaison, la marque avait à peine fabriqué 600 voitures entre 1914 et 1948. Mais les tarifs excessifs d'Aston Martin réservaient la DB 2 à des connaisseurs fortunés.

Les heureux propriétaires regrettaient cependant le manque d'accès au coffre et le peu d'espace intérieur. La DB 2 cédait sa place en 1953 à la DB 2/4, plus spacieuse.


Aston Martin DB 2/4

Quesako - Similitude - Sommaire