Lincoln Continental 1961/1965

La fin des années 50 fut l'époque de tous les excès stylistiques automobiles aux Etats- Unis. La Cadillac de 1959 en était le meilleur exemple. Lincoln, comme la plupart des constructeurs US, s'était aventuré sur le chemin de la surenchère, dont on devinait mal l'issue. A force, les carrosseries étaient devenues pesantes, pour ne pas dire monstrueuses ou ridicules.


Lincoln 1958/59, l'époque de tous les excès

Lincoln sortait de ce mauvais pas en présentant en octobre 1960 la nouveauté la plus mémorable du millésime 1961 de la production américaine. Avec la nouvelle Continental dessinée sous la responsabilité de Elwood Engle, La division de prestige du groupe Ford coupait définitivement les ponts avec le passé.

La Continental était une merveille d'équilibre et de simplicité avec ses flancs plats, ses lignes de crête continues couvertes de métal poli, sa calandre simple avec deux doubles phares placés à l'horizontale, ses formes symétriques et ses quelques galbes judicieusement positionnés. Elle en imposait avec son bon goût, sa sobriété, et l'équilibre général de ses volumes.


Lincoln Continental Four Door Sedan, 1961


Lincoln Continental Four Door Sedan, 1962

Elle était disponible sous la forme d'une berline quatre portes avec des montants très minces, ou d'un cabriolet quatre portes entièrement décapotable, tristement rendu célèbre lors de l'assassinat du président Kennedy. Cette lignée de Lincoln bénéficia rapidement d'une excellente réputation de fiabilité. Ford avait mis les moyens, en soignant tout particulièrement l'isolation phonique, la protection contre la corrosion ou l'étanchéité du système électrique. Les tolérances d'usinage étaient minimes pour l'ensemble des composants mécaniques. Enfin, les voitures étaient durement testées individuellement avant leur mise sur le marché, en subissant une véritable batterie de contrôles.

La Continental séduisait rapidement une clientèle bourgeoise, à la recherche de quelque chose de vraiment nouveau et lassée des excentricités de la concurrence. Le rival de toujours, Cadillac, sut lui aussi revenir progressivement à des formes plus  sages, et demeurait quoi qu'il en soit le leader sur le marché du prestige. Au début des sixties, il se vendait en effet plus de cinq berlines Cadillac pour une berline Lincoln.


Lincoln Continental Convertible 1964


Lincoln Continental Convertible 1965


Lincoln Continental Four Door Sedan 1965

Le dessin de 1961 évoluait par petites touches jusqu'au millésime 1965. Lincoln proposait une nouvelle carrosserie pour 1966, même si la ligne générale était conservée. Il fut produit 148 040 berlines Continental entre 1961 et 1965.


Lincoln Continental 1966, les lignes se modernisent mais s'affadissent

Quesako - Similitude - Sommaire du site