Simca Aronde

Le jeudi 31 mai 1951, Simca présente à la presse sa nouvelle berline Aronde 9 appelée à prendre la succession de la Simca 8, que sa conception ancienne met en difficulté face à une concurrence qui reprend des couleurs après des années de rationnement. Peugeot en particulier rencontre le succès depuis deux ans avec sa 203. 


Millésime 1952

- Fourgonnette tôlée (fourgon tôlé)
- Commerciale (break vitré)

A l'occasion du Salon de Paris 1951, un break appelé Commerciale et une Fourgonnette tôlée figurent sur le stand à côté de la berline Aronde. Il faudra attendre un an pour les revoir prêts à prendre la route.


Millésime 1953

10/1952 :

- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (break vitré)

12/1952 :

- Camionnette (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)

La production en série des utilitaires Aronde débute effectivement en octobre 1952, sous les désignations Messagère et Commerciale. La première (ex Fourgonnette tôlée du Salon de Paris 1951) a sa partie arrière entièrement tôlée, tandis que la seconde est dotée d'une vitre latérale intégrale. Ces utilitaires sont équipés d'une version tempérée du moteur de l'Aronde, dont la puissance a été ramenée à 37 ch SAE (au lieu de 45 sur la berline). Leur charge utile est de 500 kg.


Simca Aronde Messagère 1953

A partir de décembre 1952, Simca restructure et complète son offre. La Commerciale devient semi-tôlée et une petite vitre latérale allège son profil. C'est la nouvelle Châtelaine qui dispose désormais de parois entièrement vitrées. La Messagère poursuit son bonhomme de chemin, et la Camionnette constitue le quatrième modèle utilitaire Aronde. Cette camionnette est livrée en plateau-cabine à Facel SA qui se charge de tout l'habillage arrière et en assure la finition.


La Simca Aronde se destine aussi aux professionnels


Millésime 1954


Recto / verso d'un feuillet publicitaire Simca Aronde Commerciale 1954

Structure de gamme inchangée

- Camionnette (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)

Pour différencier du millésime précédent : dessin de calandre arrondi

L'ensemble de la gamme Aronde bénéficie d'une nouvelle calandre arrondie. Les clignotants avant débordent sur les ailes. Les pare-chocs sont abaissés et dotés de nouveaux butoirs. Des enjoliveurs marqués d'un S stylisé sur fond rouge habillent les roues. Les tarifs sont de 580 000 francs pour la Camionnette, 665 000 francs pour la Messagère, 700 000 pour la Commerciale et 735 000 francs pour la Châtelaine.


Le président et fondateur de Simca, Henri Théodore Pigozzi

La fusion de Simca et de Ford SAF est officialisée en assemblée générale des actionnaires le 30 novembre 1954.  Simca possède maintenant deux usines principales : Nanterre où se poursuit la production de l'Aronde, et Poissy, qui assemble la nouvelle Vedette héritée du mariage avec Ford.


La gamme des utilitaires Aronde pour 1954


Millésime 1955

Structure de gamme inchangée

- Camionnette (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)

Pour différencier du millésime précédent : caisse " surbaissée ", sauf utilitaires

A partir du mois de septembre 1954, la berline et le coach Aronde sont équipés de nouvelles jantes de 14 pouces au lieu de 15. Leur hauteur totale s'abaisse ainsi de 2,5 centimètres, ce qui leur vaut l'appellation de " Surbaissée 1955 ". Cette modification permet notamment à la voiture de mieux tenir la route.

Les quatre utilitaires ne sont pas concernés par cette évolution, et ils conservent les anciennes jantes de 15 pouces. Ils sont rejoints au début du millésime par l'Abeille, utilitaire léger issu de la gamme Ford SAF dont il convient d'écouler les stocks, et par le camion Cargo, autre héritage de Ford SAF, qui restera produit à Poissy avant d'être transféré chez Unic à Puteaux en 1956. Unic avait été racheté par Simca en 1952.


Recto /verso d'un feuillet publicitaire Simca Aronde Commerciale 54/55

Bernard Carat essaye pour le numéro 124 du 15 avril 1955 la Simca Châtelaine : " La Châtelaine est toujours une agréable voiture transformable, beaucoup plus qu'une véritable " commerciale ". En effet, son chargement est placé beaucoup trop vers l'arrière et un peu trop haut pour ne pas avoir de graves répercussions sur la tenue de route à pleine charge. De même, l'accessibilité à l'arrière souffre du manque de portières, ainsi que de la position peu pratique des hayons. Enfin, l'utilisateur rural ou même urbain, habitué à exiger de sa voiture de durs efforts, s'interroge toujours sur la robustesse de la mécanique. Simca qui, malgré tous les efforts de cette marque, n'a pas acquis une réputation à toute épreuve. En revanche, la Châtelaine, en tant que voiture de tourisme mixte bénéfice davantage de nervosité, d'économie et de silence qui en font une petite familiale très agréable, disposant d'un volume inhabituel pour les bagages."

Simca réalise en cours d'année un exploit : celui de devenir le premier constructeur privé français (après la Régie qui est nationalisée) en passant en volume de production devant Peugeot puis Citroën. La production quotidienne évolue à Nanterre de 425 voitures par jour en janvier à 500 en décembre. Alors qu'en 1950, Simca n'avait vendu que 43 voitures à l'étranger, ce nombre passe à 41 406 en 1955 (sur un total de 158 000 véhicules produits), essentiellement des Aronde.


Millésime 1956


Simca Aronde Messagère 1956

La Camionnette prend le nom d'Intendante

- Intendante (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)

Pour différencier du millésime précédent : " Ligne Océane ", nouveau moteur Flasch


Simca Aronde Messagère 1956

A partir du Salon de Paris d'octobre 1955, le 4 cylindres 1221 cm3 laisse sa place sur les berline et coach Aronde au nouveau moteur " Flash " de 1290 cm3 et 48 ch SAE. Les ingénieurs ont augmenté l'alésage à 74 mm tandis que la course est inchangée à 75 mm. On obtient donc un moteur plus " carré " et une augmentation du couple permettant de meilleures reprises à bas régime.

Née Aronde 9, devenue Aronde " tout court " quelques mois plus tard, voici donc désormais l'Aronde 1300. En dehors de cette évolution mécanique, l'autre nouveauté est le changement de style. Simca évoque dans ses brochures la " ligne Océane ". La moustache de calandre se fait plus anguleuse, et débordant sur les ailes, elle intègre les clignotants. La planche de bord est également redessinée. Le démarrage se fait non plus par une tirette, mais à l'aide d'une clef de contact.

La Camionnette est rebaptisée Intendante. La ligne océane est appliquée à l'ensemble des utilitaires, qui adoptent enfin les roues de 14 pouces.  Le moteur est le Flash Service dont la puissance est volontairement limitée à 45 ch SAE.


Simca Aronde Commerciale 1956, sans le hayon " à effacement total " apparu en juillet 1956


Simca Aronde Châtelaine 1956

A partir de juillet 1956, le hayon " à effacement total " mord sur le toit, ce qui facilite le chargement des matériels volumineux ou des colis encombrants.


Millésime 1957/58

Structure de gamme inchangée

- Intendante (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)

Pour différencier du millésime précédent : monogramme Aronde au lieu de Simca sur la calandre

En août 1956, Chrysler fait l'acquisition des 15 % des parts que détient Ford USA dans le capital de Simca. Un mois plus tard, cette proportion passe à 25 % par l'achat d'autres actions. Ainsi, Chrysler USA pourra distribuer des Simca aux Etats-Unis, et Simca des Chrysler américaines en France. En octobre 1958, Simca inaugure officiellement sa nouvelle usine de Poissy, agrandie et rénovée.

Le monogramme Simca situé au-dessus de la calandre est remplacé par celui de Aronde. Ce changement concrétise la volonté d'imposer le nom du modèle par rapport à celui de la firme afin de mieux différencier les deux gammes Aronde et Vedette, distribuées par deux réseaux différents, pour en faire, à terme, deux marques à la manière des filiales des grands groupes automobiles américains (exemple de Chrysler avec les marques Dodge, Plymouth et Chrysler). Cette idée sera rapidement abandonnée avec l'arrivée des 1000, 1300/1500 et 1100.


Usine Simca de Nanterre


Millésime 1959

Structure de gamme inchangée

- Intendante (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Commerciale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)

La nouvelle ligne P60 est présentée au Salon de Paris en octobre 1958. Henri Théodore Pigozzi, fondateur et PDG de Simca, a souhaité rajeunir l'aspect de son modèle phare. La lettre P a deux significations, d'une part elle indique que chaque voiture peut être personnalisée selon la volonté du client, mais aussi que désormais ces nouvelles Aronde sont produites à Poissy. 60 évoque la décennie à venir. Certains journalistes plus sarcastiques font référence à l'âge de Pigozzi, qui vient de fêter en juin 1958 ses 60 ans. Au premier coup d'oeil, on remarque la calandre d'un dessin totalement nouveau, les plus grandes surfaces vitrées et les ailes avant plus tendues se prolongeant en visière au-dessus des phares.


Extrait du tarif Simca 1959

Toutefois, les utilitaires ne bénéficient pas encore de ces évolutions esthétiques majeures. Ils conservent encore pour un an la ligne Océane. Cela ne les empêche pas d'hériter du monogramme P60 sur l'aile avant droite.

Les utilitaires comme la berline et le coach Aronde connaissent un certain succès aux Etats-Unis, avec au total 42 900 ventes en 1959. Le constructeur s'est même offert pour la circonstance une luxueuse brochure spécifique qui met en avant les charmes parisiens de la Simca.


Brochure spécifique au marché américain présentant les Simca Aronde, 1959


Millésime 1960


Simca Aronde Ranch 1960, avec son hayon " à effacement total "

La Commerciale est remplacée par l'Artisanale, et ajout d'un nouveau modèle Ranch

- Intendante (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Artisanale (fourgon semi-tôlé)
- Châtelaine (break vitré)
- Ranch (break vitré haut de gamme)

Pour différencier du millésime précédent : " Ligne P60 " pour l'ensemble des utilitaires

Tous les utilitaires Aronde adoptent la ligne P60. Simca propose un nouveau break vitré dénommé Ranch, équipé du moteur Flash Special de 57 ch SAE, alors que les autres utilitaires conservent le Flash Service de 45 ch SAE. Comme certaines de ses cousines huppées à quatre portes, il reçoit une peinture deux tons. La Commerciale disparaît au profit de l'Artisanale, dérivée du break Châtelaine. Ses panneaux latéraux sont vitrés et grillagés. Cette version ne restera au catalogue que pour ce millésime 1960.


Simca Aronde Messagère 1960


Millésime 1961


Simca Intendante, 1961

Disparition de l'Artisanale

- Intendante (bâchée)
- Messagère (fourgon tôlé)
- Châtelaine (break vitré)
- Ranch (break vitré haut de gamme)

Pour différencier du millésime précédent : monogramme Aronde remplacé par celui de Simca sur la calandre, nouveau moteur Ruch.


Nouveau monogramme Simca au dessus de la calandre pour 1961

Les Aronde reçoivent un nouveau moteur Rush à vilebrequin à cinq paliers (au lieu de trois). Quatre versions de puissance sont disponibles : Rush 6 CV (1090 cm3 de 42 ch SAE), Rush 7 CV (1290 cm3 de 52 ch SAE), Rush Super (1290 cm3 de 62 ch SAE) et Rush Service (1290 cm3 de 48 ch SAE). La version Ranch est animée par le moteur Rush Super de 62 ch, les autres utilitaires par le Rush Service de 48 ch.

Le retour à une plus grande sobriété saute aux yeux à la vue des Aronde 1961. Les larges flèches latérales des années précédentes ont cédé leur place à une fine baguette rectiligne. La désignation P60, désormais obsolète, n'est plus utilisée. Le grand monogramme Aronde en lettres capitales dorées est remplacé par un petit signe Simca, calligraphié en lettres reliées entre elles. 


Simca Châtelaine, 1961


Millésime 1962/63

L'Aronde et ses dérivés utilitaires sont en fin de carrière. La chaîne de production est arrêtée le 22 mai 1963. Ce même mois de mai, Henri Théodore Pigozzi démissionne, car il est en désaccord avec son actionnaire principal Chrysler (propriétaire depuis peu de 63 % du capital). Il est remplacé par Georges Héreil, ancien PDG de Sud Aviation. Henri Théodore Pigozzi décède subitement, terrassé par une crise cardiaque, le 18 novembre 1964. La nouvelle 1300/1500 a été présentée à Genève au mois de mars 1963. En septembre 1964, la 1500 devient disponible en break. Mais ce break est plus familial qu'utilitaire. La demande évolue. Simca s'adapte.


Simca 1500 Break

L'usine de Nanterre est placée sous la responsabilité de la Société Mécanique de Nanterre (SOMNA), détenue conjointement par Simca Industries et Citroën.

Sommaire de la rubrique Utilitaires - Retour au sommaire du site