Peugeot 203 Commerciale, Fourgonnette tôlée,
Camionnette bâchée, Châssis cabine, Fourgon tôlé, Ambulance

Quand Peugeot présente sa berline 203, la France ne s'est pas encore remise des conséquences de la guerre. Les tickets de rationnement sont toujours d'actualité. Au sein des usines Peugeot, on relève malgré tout la tête, après les bombardements de la guerre et la perte de nombreux outillages confisqués par les Allemands avant la débâcle. Le président Vincent Auriol, lors de sa visite au Salon de Paris 1948, découvre la toute nouvelle voiture de Sochaux. Elle a tous les signes de la modernité, avec une carrosserie d'inspiration américaine et une mécanique de conception récente.

Un an plus tard, en octobre 1949, Peugeot décline sa série 203 avec une large gamme d'utilitaires légers : Châssis cabine, Camionnette bâchée, Fourgon tôlé et Ambulance. En avril 1950 la Commerciale et la Fourgonnette tôlée complètent l'offre. Toutes ces versions sont équipées du 4 cylindres 1290 cm3, strictement identique à celui de la berline, qui s'il s'avère endurant n'est pas un foudre de guerre. La Commerciale est également disponible en version Familiale, mieux équipée, mais qui sort du cadre de cette étude.

La boîte de vitesses ne permet pas toujours de tirer le meilleur de cette mécanique. Le premier et le deuxième rapport servent surtout à arracher la voiture de son immobilisme, le troisième constituant le rapport le plus utilisé, et le quatrième ne pouvant être enclenché que sur de longues distances. La structure monocoque et les suspensions ont été renforcées pour supporter l'excédent de poids à transporter sans nuire à la rigidité et  à la tenue de route. De même, la surface de freinage est plus généreuse.

Cette gamme de voitures utilitaires répond à une demande réelle des professionnels, qu'il s'agisse d'artisans ou de commerçants, tous pressés de relancer leurs affaires, même si à cette époque Peugeot annonce un délai proche d'une année pour prendre possession de son véhicule.

A la fin de l'été 1954, la sortie imminente de la 403 entraîne un remodelage de la gamme 203. Certaines versions sont supprimées, et celles disponibles bénéficient de voies avant et arrières élargies. Les U6 deviennent des C5, et les U8 des C8. Le dernier utilitaire 203, la Fourgonnette tôlée, fera de la résistance jusqu'à l'issue du millésime 1959.


Commerciale U6, puis C5 (octobre 1954)


Peugeot 203 Commerciale

Avec 2,78 mètres, l'empattement de la Commerciale U6 est plus long de 20 cm que celui de la berline, et la longueur hors-tout est supérieure de 18 cm. La charge utile s'affiche à 600 kg (ramenée en octobre 1954 à 450 kg sur la version C5). La porte arrière de 98 cm de large et 70 cm de haut facilite les chargements. La banquette arrière peut être rabattue, mais elle n'est pas démontable.

La Commerciale reprend l'avant de la berline avec ses ailes généreuses, tandis que l'arrière se caractérise par des flancs droits qui se prolongent jusqu'à la poupe aux ailes renflées. Contrairement à la Familiale, elle ne bénéficie ni des baguettes de ligne de caisse, ni d'enjoliveurs de roues, ni de pare-chocs chromés. Ces derniers sont simplement peints. C'est une voiture à la présentation sommaire, et ce n'est pas la teinte gris souris communément commandée qui apporte de la gaîté.


Peugeot 203 Commerciale

La Commerciale reste néanmoins présentée comme une automobile mixte, apte à transporter à la fois quatre personnes et leurs bagages, ou des marchandises. Dans ce cas, il s'agit plutôt de cartons ou de caisses bien propres que de cageots de légumes ou de sacs de ciment. Peugeot doit tenir un certain rang avec sa 203, même s'il s'agit d'un utilitaire.

André Costa pour le numéro 67 du 1er décembre 1952 de l'Auto Journal la soumet au banc d'essai. Ses conclusions sont plutôt favorables pour la voiture de Sochaux : " A la lumière des faits, la 203 Peugeot Commerciale peut être classée parmi les voitures intelligemment conçues et susceptibles de rendre de grands services. Sans être excellente, ses performances n'en sont pas moins suffisantes, sa consommation est relativement faible, son volume utilisable est extrêmement intéressant et enfin, elle paraît présenter des qualités de robustesse qui ne sont pas négligeables ". 

La 203 Commerciale est remplacée en septembre 1956 par son équivalent sur base 403.


Fourgonnette tôlée U6, puis C5 (octobre 1954), U4


Peugeot 203 Fourgonnette tôlée

La Fourgonnette tôlée dérive de la Commerciale, mais elle n'a que deux portes. Les panneaux latéraux peuvent recevoir toute forme de marquage publicitaire. La roue de secours prend place derrière le siège du conducteur. La charge utile est de 600 kg en version U6, ramenée à 500 kg en octobre 1954 sous la désignation C5. La version U4, commercialisée en septembre 1952 parallèlement à la U6, ne dispose que de 400 kg de charge utile, et est destinée à un usage essentiellement urbain. Faute de succès, elle est retirée du catalogue en août 1954 après avoir été fabriquée à 2 121  exemplaires. La production de la Fourgonnette tôlée ne s'achève qu'en octobre 1959.


Camionnette bâchée U8, puis C8 (octobre 1954)


Peugeot 203 Camionnette bâchée

Disponible à partir de 1949, c'est une deux places livrée sous la forme d'un plateau à ridelles. La Camionnette peut charger 850 kg sous sa bâche amovible soutenue par des arceaux. Le plateau est en bois sur les premières voitures, puis en tôle emboutie à partir de juillet 1950. La roue de secours est fixée à l'arrière sous le plateau. La Camionnette bâchée répond aux besoins d'une multitude de professions : maçon, maraîcher, menuisier ... Née en version U8, elle devient C8 en octobre 1954. Sa production cesse en avril 1957, et elle reste de ce fait disponible pendant quelques mois parallèlement à la Camionnette bâchée 403 commercialisée dès octobre 1956.


Peugeot 203 Camionnette bâchée


Châssis cabine U8, puis C8 (octobre 1954)

Proche de la Camionnette bâchée, le Châssis cabine peut recevoir des caisses sur mesures, réalisées par des carrossiers indépendants. Le poids total maximum du véhicule carrossé en ordre de marche est de 2,3 tonnes. Les 203 et 403 Châssis cabine sont disponibles parallèlement d'octobre 1956 à avril 1957. Environ 10 200 unités ont été produites.


Peugeot 203 Châssis cabine


Fourgon tôlé U8 / Ambulance

C'est une variante de la Camionnette bâchée, qui adopte derrière la cabine une caisse rectangulaire dite " paquet de tabac ". La hauteur intérieure est de 135 cm, et la charge utile de 800 kg. Sa carrière s'arrête en octobre 1954.


Peugeot 203 Fourgon tôlé

L'ambulance dérive du Fourgon tôlé, mais dispose de vitres latérales coulissantes opaques, de deux hublots sur les portes arrière, et d'un équipement adapté. Elle est utilisée tant par les sociétés privées d'ambulances, que par les pompiers ou les militaires. Environ 1 280 unités auraient été produites.


Peugeot 203 Ambulance


156 499 exemplaires des diverses versions utilitaires ont été fabriqués, sur une production totale, toutes versions confondues de 699 163 exemplaires de la 203. La Commerciale et la Camionnette bâchée représentent à elles seules les 2/3 des utilitaires vendus par Peugeot.

Sommaire de la rubrique Utilitaires - Retour au sommaire du site