L'égo des logos


Avez vous remarqué que les logos sont de plus en plus gros, de plus en plus prétentieux sur les calandres ? " C'est pour mieux affirmer notre identité " expliquent les constructeurs automobiles ! Si les origines de plusieurs logos sont bien connues, d'autres au contraire sont beaucoup plus mystérieuses. Nous allons vous raconter l'origine secrète de certains d'entre eux.

A l'instar des chevaliers du Moyen Age qui affichaient leurs couleurs, emblèmes ou armoiries sur leurs boucliers et drapeaux, ou même du fameux totem, sorte de signe de reconnaissance des indiens, les premiers constructeurs automobiles ont fait de même. Pour afficher leur personnalité, identité, régionalité ou spécificité née de leurs activités passées, ils ont décoré leurs radiateurs d'un signe de reconnaissance. Ces insignes s'appellent aujourd'hui logo, mot dérivé de logotype.

Le logo est devenu depuis belle lurette un élément essentiel de communication et de reconnaissance identitaire d'une marque, qu'elle soit automobile ou pas. Rien que par son dessin, le logo doit évoquer son nom dans notre esprit. Ceci explique sa taille croissante sur les calandres de nos voitures modernes. Aujourd'hui, le logo a beaucoup d'égo.

Du double chevron à l'hirondelle

Le double chevron Citroën est certainement le logo dont l'histoire est la plus connue. Tout le monde sait qu'il désigne la forme d'une denture à chevrons. Au cours d'un voyage en 1900 en Pologne où habitait sa soeur Jeanne, le jeune polytechnicien André Citroën découvrit dans une minoterie un engrenage dont les dentures en forme de galons militaires offraient non seulement un fonctionnement plus silencieux mais plus performant que ceux de forme traditionnelle à taille droite. Citroën achetait la licence de cet engrenage dont il déposa le brevet en rentant en France, avant de créer en 1905 une petite entreprise de fabrication  qui donna le jour en 1913 à la prospère Société Anonyme des Engrenages André Citroën.


L'engrenage que Citroën fit breveté - Source : http://www.topgear.com

Lorsqu'il se lança dans l'automobile en 1919, il choisit comme emblème son fameux double chevron qui lui avait déjà rapporté pas mal d'argent. Rapidement, ce double chevron devint le signe de reconnaissance de ses voitures en prenant une surface très importante sur les radiateurs dès les années 30. C'est bien connu, Citroën était un visionnaire en matière de communication.


Le double chevron, omniprésent, tant sur la calandre que dans les documents publicitaires

Emile Peugeot déposa le 20 novembre 1858 un graphisme ayant la forme d'un lion marchant sur une flèche comme emblème de sa jeune société de fabrication d'outils. Parce qu'à ses yeux, le lion, roi des animaux aux dents acérées, symbolisait le mieux la dureté des dents, la souplesse et la rapidité de la coupe des fameuses lames qu'il produisait. Au fil du temps, la marque s'orienta vers la production de bicyclettes puis d'automobiles avec bien des péripéties.


C’est en 1858 qu’Emile Peugeot déposa l’empreinte de sa marque

Le premier logo Renault en 1900 présentait dans un médaillon les initiales gravées des trois frères Renault, Louis, Fernand et Marcel. Il évolua en 1906, 1919 et 1923, avant d'adopter pour la première fois la forme d'un losange en 1925. Cette forme s'intégrait mieux aux lignes des capots des voitures de l'époque. Le losange évolua par petites touches successives en 1946, 1959 et 1972. En 1992, Renault remettait au goût du jour son losange, et lui offrait un effet 3D.


Détournement de logo

Les logos animaux

Simca n'a pas adopté tout de suite l'hirondelle comme logo. En fait, c'est à partir d'une publicité pour la Simca 5 dont l'appétit en carburant était comparé à celui d'un oiseau que l'hirondelle devint l'emblème de la firme de Nanterre, ceci à partir de 1937. Simca déclina le thème de l'hirondelle sur tous ses modèles allant jusqu'à appeler ainsi son cheval de bataille en 1951. En effet, aronde signifie hirondelle en vieux français. Las, la belle hirondelle céda sa place au Pentastar de Chrysler à la fin des années 60.


 Couverture du dépliant de la gamme Simca 1953

Le logo des regrettées Venturi arborait un gerfaut, une espèce de faucon particulièrement rapide qui vit dans les régions les plus septentrionales de l'hémisphère nord de l'Europe et de l'Amérique.

La magnifique cigogne des Hispano Suiza avait été choisie en hommage au pilote héros de la guerre 14/18, Georges Guynemer. Cet as volait sur un avion Spad au sein de l'Escadrille des Cigognes, l'unité de chasse la plus victorieuse durant la Première Guerre. Suite à sa mort lors d'un combat aérien en 1917, Hispano prit comme emblème la célèbre cigogne.


La cigogne Hispano Suiza

Peut on vraiment parler d'animal pour Pegaso ? La marque espagnole de camions qui construisit entre 1951 et 1957 des voitures de sport avait évidemment choisi l'emblème correspondant à son nom, c'est à dire pégase, un cheval ailé divin, l'une des créatures fantastiques de la mythologie grecque.


Extrait d'une couverture de catalogue publicitaire Pegaso

C'est un dragon que l'on remarque sur l'écusson de calandre des Vauxhall britanniques, qui ne sont plus depuis longtemps que des Opel rebadgées. Ce dragon figurait à l'origine sur le heaume d'un chevalier ayant possédé un grand domaine à Luton, où fut fabriquée la première Vauxhall en 1904.


L'évolution du logo Vauxhall depuis les années 20

La marque britannique Armstrong Siddeley disparue en 1960 arborait sur ses premiers modèles un sphinx. Les journalistes trouvaient les voitures de la marque assez difficiles à définir, en un mot énigmatiques. Suite à leurs remarques, avec humour, la marque adopta comme logo le sphinx connu pour son côté énigmatique et mystérieux. 


Le sphinx Armstrong Siddeley - Source : http://www.auto-logo.info

Ferrucio Lamborghini avait choisi le taureau parce qu'il était né sous le signe astrologique de cet animal. D'ailleurs, nombre de ses voitures portèrent des noms de taureau de combat élevés en Espagne : Islero, Miura, Jarama, etc ... 

Restons dans le domaine de l'astrologie pour rappeler que le logo des automobiles René Bonnet était un capricorne, car son créateur était de ce signe astrologique.


Couverture d'un dépliant publicitaire René Bonnet

Même motif pour l'autrichien Carlo Abarth dont le scorpion orna peu discrètement ses voitures autant de production que de compétition. Fiat annexa la marque en 1971. Le logo est toujours utilisé par Fiat de nos jours pour désigner certaines de ses versions les plus sportives.


Source : http://s1.cdn.autoevolution.com

Les premières Jaguar s'appelaient SS pour Swallow Sport. Swallow signifie hirondelle en anglais. Mais après la Seconde Guerre, commercialiser une voiture sous le nom de SS n'était plus concevable. C'est la raison pour laquelle William Lyons décida en 1945 de remplacer SS par Jaguar, un animal souple et rapide dont le nom est facile à prononcer dans toutes les langues. Devinette pour la prochaine réunion du club Simca : quel est le point commun entre une Aronde et une SS 100 ?

L'histoire du cheval cabré de Ferrari est bien connue mais personne ne fait d'analogie avec le cheval de la ville de Stuttgart qui est le logo de Porsche. On sait que ce cheval cabré était l'insigne d'un jeune pilote nommé Francesco Barraca, as de l'aviation de chasse italienne pendant la première guerre mondiale. C'était une sorte de trophée en souvenir d'un combat où il avait vaincu un pilote allemand dont le fuselage de l'avion comportait un cheval cabré emblème de la ville de Stuttgart. Barraca, qu'il ne faut pas confondre avec baraka, issu de l'arabe qui signifie chance, trouva hélas la mort dans un combat aérien. Ses parents firent don de son emblème en 1923 à Enzo Ferrari lors d'une de ses victoires. Ferrari apposa peu après ce cheval cabré sur un fond jaune, couleur de la ville de Modène où était située son écurie. Ce logo décorait dès 1929 les Alfa Romeo qu'il pilotait, avant de symboliser les premières voitures produites sous la marque Ferrari en 1947.

Ce n'est pas la peine de s'éterniser sur la genèse du logo Porsche. Il combine deux armes, celle du Royaume de Wuttemberg (les bois de cerf et les couleurs rouge et noir) et celles de Stuttgart (le cheval noir) où étaient fabriquées ces voitures. Deux des marques de voitures de sport européennes les plus prestigieuses ont donc un logo possédant des racines communes.

Il ne faut pas oublier le logo des puissantes Iso Grifo italiennes à moteur Chevrolet Corvette des années 60 qui représentait un griffon, créature mythologique à la forme d'un lion à tête d'aigle.

Les frères Dodge fondaient leur marque en 1914, après avoir fabriqué des moteurs pour Henry Ford. Ils souhaitèrent donner à leur production une image de voitures solides, fiables, faites pour durer. Ils choisirent pour emblème le bélier, symbole de robustesse et de force. Ce logo a perduré jusqu'en 2010.

Train, bateau, avion

La marque hollandaise Spyker, dirigée par Jacobus et Hendrik Jan Spijker, fabriqua des avions et des automobiles au début du 20ème siècle, avant de fermer définitivement ses portes en 1926. En 1999, une nouvelle société, Spyker Cars, était fondée en reprenant ce nom. Elle présentait une nouvelle voiture de sport, la C8, en octobre 2000 au salon de Birmingham. Son logo représente un moteur d'avion à hélice, en mémoire aux activités passées de ce constructeur.



C'est un peu la même histoire pour BMW, spécialisé à l'origine dans la construction de moteurs d'avions. Pendant la première guerre mondiale, les avions à moteur BMW se révélèrent supérieurs à ceux des forces alliées car ils pouvaient voler plus haut. Le traité de paix signé en 1919 interdisait à l'Allemagne de construire des avions de combat. Pour survivre, BMW dut se tourner vers la motocyclette en 1922 puis l'automobile dès 1928. Le logo de la marque représenta dès lors une hélice d'avion en marche, avec en fond les couleurs de la Bavière où sont construites ces voitures.


Source : http://www.v12-gt.com

La locomotive du far west des autos Berliet date du début du 20ème siècle. En 1905, le jeune Marius Berliet en mal d'argent avait vendu la licence de fabrication de ses premières voitures à une importante société américaine nommée ALCO, pour American Locomotive COmpany, fabriquant des ... locomotives. Marius Berliet décida d'apposer sur les capots des voitures qu'il continuait à produire un sigle représentant une locomotive à vapeur avec son gros pare buffle. L'argent frais ainsi collecté permit à Berliet de développer son entreprise, en investissant dans des machines-outils haut de gamme et dans des terrains.

Rover qui signifie en anglais le vagabond des mers utilisa comme logo un drakkar de vikings affrontant les flots déchaînés, dans un triangle. Cet emblème s'est largement stylisé avec les années. La marque fut rachetée par BMW en 1994, qui renonça à poursuivre l'aventure six ans plus tard. Le 15 avril 2005, Rover était déclaré en faillite, et cessait toute activité.

En parlant de bateau, c'est une ancre qui décorait le logo des voitures de sport Ballot construites par les frères Edouard et Maurice Ballot à partir de 1910. Comme pour de nombreux logos, la raison est toute simple. Avant de réaliser des automobiles, Ballot produisait des moteurs de bateau. La marque fut rachetée en 1931 par Hispano Suiza.

A l'image d'Iso, le logo du constructeur suédois Saab représente depuis 1985 un griffon, mais celui-ci porte une couronne. Cet emblème fut emprunté au constructeur de poids lourds Scania, avec qui Saab a fondé le groupe Saab Scania en 1968. Le griffon en lui même est l'emblème héraldique (la science du blason) de la Scanie, une province historique du sud du pays, où se situe Scania.  

Restons en Suède avec Volvo pour vous expliquer l'origine de son logo. Ce rond barré d'une flèche est l'ancien symbole chimique du fer. Il fut utilisé pour mettre en avant la qualité de l'acier suédois, très réputé.


Les deux marques suédoises, Saab et Volvo

Château, port, fontaine

Comme évoqué avec Peugeot et Porsche, l'emplacement de l'usine où sont construites les voitures a toujours donné le jour à une floraison de logos pour des créateurs en mal d'imagination. Par exemple, avant d'arborer un imposant VW, le logo des Coccinelle reprenait le blason de la ville de Wolfsburg qui a la forme d'un château surmonté d'un animal ressemblant fort à un renard.

L'emblème du trident fut choisi par les frères Maserati car la statue de Neptune tenant un trident ornait la fontaine d'une des places de Bologne, ville où fut construite la première usine de la prestigieuse firme italienne.


La statue de Nepture à Bologne

Le logo d'Alfa Romeo est devenu légendaire. ALFA (Società Anonima Lombarda Fabricia Automobili) fut créé en 1910 à partir des décombres de la filiale italienne de Darracq, constructeur français. L'ingénieur Nicola Romeo prit une forte participation en 1915 dans le capital d'ALFA, et changea le nom en Alfa Romeo. L'emblème de la marque présente les armes de la ville de Milan où le nouveau constructeur s'installa. Le nom de Milano disparut du logo en 1972 quand Alfa Romeo construisit une usine dans le sud de l'Italie pour produire l'Alfasud.


La version 1946 puis la version 1972 du logo Alfa Romeo

Les Bristol s'appelèrent ainsi car elles étaient construites près de Bristol en Grande Bretagne. Leur logo était celui de cette charmante ville, à savoir un bateau à coté d'une falaise surmontée d'un château à deux tours. Un beau logo !

On retrouvait un château sur les premières voitures de Donald Healey. C'était en effet l'emblème de la ville de Warwick ou Healey assemblait ses voitures de sport dans une ancienne cimenterie.

L'ami Blitz

L'origine des quatre anneaux de la marque Audi date de 1932. Face aux difficultés économiques de l'époque, le danois Jorgen Rassmussen, fondateur de DKW, aidé par les banques, favorisa le regroupement de plusieurs marques allemandes de voitures de luxe qui vivotaient. L'association de DKW, qui était la seule marque alors florissante, avec Wanderer, Horch et Audi fut à l'origine du groupe Auto Union, qui se retrouva dès lors deuxième constructeur allemand derrière Opel. Le sigle des quatre anneaux apposé sur le radiateur représentait l'association de ces quatre marques dont seulement DKW survécut au sortir de la guerre. Lorsque Volkswagen racheta DKW mal en point en 1964, la firme de Wolfsburg ressortit des tiroirs le nom Audi oublié depuis 1939, et poursuivit l'aventure avec le même logo que celui des DKW à moteur deux temps.


Le Logo Audi, hérité de Auto Union 

L'origine du Blitz qui orne le capot des Opel est beaucoup plus complexe. Née au milieu du 19ème siècle, la firme Opel a beaucoup changé de logo en plus de cent ans de vie. C'est en 1935 que la firme de Rüsselsheim lance un petite camion baptisé Blitz qui signifie éclair dans la douce langue allemande. Le succès de ce camion de faible tonnage qui sera le premier véhicule à revoir le jour en 1946 de l'usine dévastée par la guerre fera rimer Blitz avec Opel. A partir de l'Olympia new look de 1953, le logo d'Opel symbolisait un Zeppelin qui s'inscrivait dans un rond, un Zeppelin qui prendra peu à peu la forme d'un cigare volant style avion fusée, et qui se muera à partir de la Rekord A de 1963 en un éclair inscrit dans le rond, ce qui ne sautera pas aux yeux des acheteurs car les deux logos étaient très proches. Il sera baptisé blitz pour éclair, un nom désormais synonyme d'Opel dans l'esprit des allemands.


Le Blitz Opel mis en scène par des Opel

Quel est le logo automobile le plus célèbre au monde ? L'étoile Mercedes. L'origine est complexe et son histoire a été complaisamment revisitée par la légende. On dit que Gottlieb Daimler aurait écrit à sa famille dont il était séparé à cause de son travail en désignant d'une étoile la photo de la ville de Cologne où se trouvait son logement. Les branches de cette étoile signifiaient à ses yeux voeux de bonheur, avant de désigner plus tard l'air, la terre, et la mer, les lieux où le moteur qu'il avait inventé pouvait avoir une activité. Plus tard, en 1909, bien après sa disparition, cette étoile déjà apposée sur son petit atelier de Cannstatt décora les voitures Daimler Mercedes. C'est seulement lorsque la marque Daimler s'associa avec Benz au milieu des années 20, dont l'emblème était une couronne de lauriers en souvenir des victoires de la marque en compétition, que cette étoile fut intégrée dans la couronne en question, puis dans un cercle plus esthétique.


Source : http://www.wallsave.com

Quand au logo rouge du japonais Mitsubishi, il symbolise trois pierres précieuses rouges. La firme s'appelait à ses débuts (traduction française, évidemment) la " Société de navires postaux à vapeur des trois diamants ".  Mitsu signifie en japonais Trois, et Ishi Diamant.

L'entreprise DAT (des initiales de ses créateurs, Kenjiro Den, Rokuro Aoyama et Meitaro Takeuchi) vit le jour en 1914. En 1931, elle vendait ses premières voitures sous le nom de Datson, qui peut sa traduire en anglais par " le fils de Dat ". En 1932, le nom fut modifié pour devenir Datsun. Sun en anglais signifie soleil, et le soleil levant est l'emblème du Japon. D'où le logo représentant l'horizon sur un cercle symbolisant le soleil levant. La marque Datsun fut abandonnée en France en 1983, au profit de Nissan. En 2013, elle fait son retour sur certains marchés pour désigner de nouveaux modèles low cost.

Des ailes et des hommes

Les symboles ailés sont fréquemment utilisés comme logo.  Ce fut le cas des fabuleuses Duesenberg américaines arborant un aigle sur leur colossale calandre. De la même manière, un superbe B ailé caractérise les Bentley.
 

Le logo actuel des Mazda représente des ailes depuis 1997, car le précédent emblème en forme de losange chagrinait beaucoup Renault qui le trouvait trop proche du sien.

Le pentastar de Chrysler est né en 1962. Il est composé de cinq triangles formant un pentagone. Contrairement à une idée répandue, il ne représente pas les cinq marques du groupe (qui en comptait d'ailleurs bien plus à l'époque). Cette forme fut choisie car elle devait être facilement identifiable, reconnaissable à travers le monde en se passant de tout caractères superflu, et identique quel que soit l'angle sous lequel elle était observée. Après la fusion acquisition de Chrysler et de Daimler en 1998, le pentastar fut abandonné, pour ne réapparaître qu'après le départ du groupe allemand en 2007. Depuis 2009, Chrysler a adopté un nouveau logo inspiré de celui des années 20, entouré d'une paire l'ailes.


Le logo Chrysler en 1928


L'évolution récente du logo Chrysler, en bas en haut, ceux de 1998, 2007 et 2009


L'aigle caractéristique de la marque Imperial dans le pentastar Chrysler en 1990

C'est seulement en 1932 que le logo Aston Martin prit sa forme actuelle, des ailes d'argent s'inspirant d'un scarabée de la mythologie égyptienne. Il fut dessiné par le pilote Sammy Davis, passionné d'égyptologie.

Restons dans ce domaine avec le logo du constructeur De Tomaso, entreprise créé en 1965 par l'Argentin Alejandro De Tomaso. S'il  emprunte le symbole de la déesse égyptienne Isis, le I représente néanmoins l'initiale du prénom de sa femme Isabelle.


Le logo De Tomaso restylé en 2010, en vue d'un hypothétique retour de la marque

Personne oserait de nos jours arborer un logo symbolisant les armes et la guerre. C'est pourtant deux canons entrecroisés qu'on remarquait sur la calandre des voitures françaises Hotchkiss jusqu'en 1954. Il faut savoir que cette fabrique fondée par un américain nommé Benjamin Berkeley Hotchkiss s'était rendue célèbre en construisant des armes, notamment la fameuse mitrailleuse Modèle 1914 beaucoup utilisée pendant la Première Guerre.

Le logo Lancia Lancia avait de 1911 à 1957, puis de 1974 à 2000, la forme d'un drapeau flottant sur sa lance sur fond d'un volant à quatre branches symbolisant le passé de grand pilote de son créateur. Un logo clin d'oeil personnellement réalisé par Vincenzo Lancia dont le nom signifiait lance en italien. Les quatre branches du volant s'éclipsèrent de 1957 à 1974, tandis que c'est carrément le drapeau flottant et deux branches qui furent enlevés en 2007.


Logo Lancia, de 1957 à 1974


Logo Lancia, depuis 2007

Le regretté Colin Chapman aurait choisi la fleur de lotus comme emblème car il surnommait sa femme Hazel du joli nom de " ma petite fleur de lotus ". Le vert aurait été choisi car il symbolisait la couleur des voitures de sport britanniques tandis que les 4 mystérieuses lettres entrelacées A, C, B, C signifient Anthony Colin Bruce Chapman.

C'est l'amérique

Les américains ont toujours été friands de gros logos suggestifs. La Corvette des sixties est bien représentative de cette pratique. Son logo atteignait une surface impressionnante avec sa forme de drapeaux entrecroisés symbolisant la compétition, un dessin relativement fréquent sur les voitures à connotation sportive.

En 1926, Alfred Sloan, PDG de la General Motors, décidait de créer une nouvelle division automobile baptisée Pontiac, qui s'installait dans l'ancienne usine de la marque Oakland, en dépôt de bilan. L'emblème de Pontiac faisait référence à un chef indien de cette région. Celui ci se fit connaître par sa bravoure et son courage pour résister aux colons. Jusqu’en 1956 le logo de la marque représentait différentes têtes d’indiens. Après 1956 la direction de Pontiac décidait de changer cet emblème par une flèche stylisée qui rendait toujours hommage au chef indien, et plus largement aux indiens d'Amérique.


Source : http://fineartamerica.com

En évoquant les indiens, on peut rappeler que le logo adopté par le tchèque Skoda représente une coiffe d'indien avec sa flèche de couleur verte. Les indiens d'Amérique étaient la grand passion d'Emil Skoda, mort en 1900.

Puisque l'on parle de flèche, savez quel était le logo de la luxueuse Pierce Arrow américaine ? Arrow signifie flèche en anglais. Son emblème était tout naturellement une flèche. CQFD.


Le symbole de la flèche était déjà bien présent sur cette publicité Pierce Arrow de 1906

Le logo des Mercury était la tête de Mercure, le dieu du commerce, des voyages et des messagers. Cette marque née en 1939 proposait des modèles plus haut de gamme que les Ford, destinés à concurrencer les Pontiac, Buick ou Chrysler. Devenue moribonde après des années de gloire, la marque fut abandonnée en 2010


Le logo original de Mercury, utilisé en 1939 et 1940

Walter P. Chrysler avait choisi en 1928 le nom de Plymouth car il évoquait le port de plaisance assez huppé de la côte est des USA, en adéquation avec l'image qu'il voulait donner à cette nouvelle marque. Ce nom prenait son origine dans la belle et mythique histoire du bateau nommé Mayflower chargés d'émigrants anglais venus de Plymouth en Angleterre, qui débarquèrent le 26 décembre 1620 sur la côte sauvage du Massachusetts, baptisée depuis New Plymouth.


Source : http://milepoint.com

Sur l'originale compacte Chrysler Valiant née en 1960, le logo représentait une voile inversée, symbolisant celle du Mayflower. Accessoirement, la  voile inversée symbolisait aussi le V de Valiant. 

L'origine du logo des Cadillac est également bien connue. Ce nom de baptême était un hommage au français Antoine de la Mothe Cadillac qui fonda au 18ème siècle la ville d'Etroit, devenue plus tard Detroit, capitale américaine de l'automobile. On sait que Cadillac était surtout un aventurier qui avait falsifié son nom car il s'appelait Charles Laumet. Le logo des Cadillac reprenait les armoiries d'Antoine de la Mothe Cadillac, dans une version très modernisée.

William Crapo Durant, fondateur de la General Motors en 1908, fut à l'origine du fameux noeud papillon bleu de Chevrolet, une marque créée en 1911 par Louis Chevrolet, que Durant racheta en 1911 ... La légende prétend que lors d'un voyage à Paris en 1908, Durant aurait apprécié ce motif sur la tapisserie de sa chambre d'hôtel, dont il aurait prélevé un échantillon pour l'utiliser quelques années plus tard ...


Texte : Patrice Vergès, 2004 - Adaptation 2013 / Carcatalog
Ne pas reproduire sans autorisation de l'auteur.

Retour au sommaire de Oncle Pat - Retour au sommaire du site