Jean Albert Grégoire, toutes mes automobiles


Jean Albert Grégoire, toutes mes automobiles
Par Jean Albert Grégoire
Texte présenté et annoté par Daniel Tard et Marc Antoine Colin
1993

Editeur : Massin
Site web : http://www.massin.fr

160 pages
Format 240 x 310
En français
Couverture rigide, avec jaquette
En occasion : 30 euros environ
ISBN 9782707202185

Cote d'amour : 9,5/10
 

Le pitch

Quatrième de couverture :

Cet ultime ouvrage de Jean Albert Grégoire condense une expérience de près de 65 ans. Celle-ci a été évoquée auparavant dans des oeuvres éparses, pour la plupart introuvables aujourd'hui. Enrichi d'environ 300 illustrations, en grande partie inédites, " Toutes mes automobiles " constitue le testament technique d'un des grands pionniers (1899-1992) de l'histoire de l'automobile.

Extrait de la page 29 :

Lorsqu'il a décidé de mettre en chantier cet ouvrage, J.A. Grégoire a jugé utile de choisir dans certains de ses livres quelques-uns des passages les plus significatifs de son expérience féconde. Ainsi, au fil de la plume, il redéploie ses propres textes en les enrichissant par l'exposé de nombreux faits jusqu'alors passés sous silence. Par ailleurs, il souhaitait, contrairement à l'habitude, que son dernier livre fût illustré par une abondante iconographie. Ses albums personnels ainsi que la photothèque Tracta ont permis de sélectionner des documents inédits. Telle est la volonté de J.A. Grégoire de laisser, avec ce nouveau témoignage, ce qu'il a appelé son " testament technique " ... En France, il demeure pratiquement l'un des derniers témoins à pouvoir transmettre, avec une telle abondance d'anecdotes et de détails, une parcelle de la mémoire vivante.


L'auteur

Auto Passion numéro 73 :

Jean Albert Grégoire était né le 7 juillet 1899. Pilote, rugbyman, ingénieur, inventeur, oenologue, mycologue, écrivain, ce polytechnicien aux multiples talents, qui se voulait résolument à part, s'est toujours attaché, des Tracta aux Hotchkiss, à démontrer le bien-fondé des solutions techniques originales et avancées auxquelles il croyait. Développant, grâce au joint Tracta dont il fut le co-inventeur, le principe de la traction avant, il tenta ensuite d'imposer avec l'appui de l'Aluminium Français sa fameuse " carcasse intégrale " en aluminium, puis ses suspensions à flexibilité variable. Passionné par la nouveauté, il construisit des prototypes à moteur électrique (pour la Compagnie Générale de l'Electricité) puis l'étonnante Socema propulsée par une turbine.

Jacqueline Poilpré, Présidente de la Société des Automobiles Tracta (extrait pages 151/152) :

" Toutes mes automobiles " de Jean Albert Grégoire vous fera découvrir les voitures qu'il a construites, ses idées sur l'importance de la légèreté dans la construction et bien d'autres progrès encore. Mais qui était Jean Albert Grégoire ? Quel homme était-il ? Surdoué polyvalent aux multiples facettes : polytechnicien, docteur en droit, écrivain, oenologue distingué, mycologue, grand sportif (champion de France universitaire du 100 mètres), tennisman, etc ...

J.A. Grégoire était un homme inquiet, nerveux, pessimiste, marginal dans ses conceptions techniques, critiqué dans le monde automobile, seul avec son opiniâtreté et son génie créateur qui faisaient de lui un incompris alors qu'il était déjà projeté dans un futur révolutionnaire. Orphelin très jeune ... il compensa par le travail et un certain orgueil pour sortir du rang. Il fit polytechnique et parallèlement son doctorat de droit. Sa route fut longue, semée d'embûches, mais sa volonté triompha. Il fonda avec Pierre Fenaille la société des automobiles Tracta en 1927 ...

Patron juste mais exigeant, il avait une horreur profonde de l'inexactitude, de la paresse et des chaussures mal cirées ... Généreux, il partagea les actions de la société entre ses proches et ses collaborateurs ... Il se pencha sur les graves problèmes de l'humanité, les morts sur les routes, la pollution, le pétrole, toujours avec un grand pessimisme. Il avait un beau brin de plume, il publia plusieurs livres encouragé par son ami Henri Flammarion.

Homme brillant, J.A.G. avait très peur de la vieillesse et de ses servitudes. Il écrivit beaucoup d'articles de presse, fit des critiques littéraires mensuelles dans Europe Auto pendant plusieurs années et publia un roman policier coquin. Docteur en droit, il ne permit jamais que quelqu'un d'autre que lui établisse ses contrats ... Il était méticuleux, ordonné et aimait les crayons bien taillés et les gros cigares qu'il abandonna au fil des années.

J.A.G. était un homme très coquet, élégant, soucieux de son apparence, il aimait plaire aux femmes, s'habillait et se chaussait chez les meilleurs faiseurs de Paris auxquels il était naturellement rigoureusement fidèle à moins d'un incident fâcheux ...


Bibliographie

En dehors de quelques romans policiers et de diverses études sur des sujets comme la transmission aux roues avant, la traction avant, le joint homocinétique, etc ... Jean Albert Grégoire a apporté sa contribution à l'histoire de l'automobile grâce à des ouvrages comme L'aventure Automobile en 1953 ou 50 ans d'automobile en 1974, avec un second tome en 1981 consacré à la voiture électrique. On lui doit aussi des ouvrages comme L'automobile de pénurie, économiser un tiers d'essence en 1975, Vivre sans pétrole en 1979, Des autos et des mots en 1985. Dans un autre registre, citons 24 Heures au Mans, un roman édité en 1955 chez Flammarion. Certaines oeuvres de J.A. Grégoire ont été traduites en néerlandais, espagnol, anglais ou japonais.
 

Plan du livre

Préface par Yves Desgrées du Lou
Biographie
Introduction
Un testament technique

Première partie

Chapitre I - La Tracta
Chapitre II - La Donnet à traction avant
Chapitre III - Les deux Chenard et Walcker
Chapitre IV - Le prototype Adler
Chapitre V - L'Amilcar Compound
Chapitre VI - La C.G.E. Tudor
Chapitre VII - L'Aluminium Français Grégoire
Chapitre VIII - La Dyna Panhard
Chapitre IX - Les Aluminium Français Grégoire du bout du monde
Chapitre X - La Hotchkiss Grégoire
Chapitre XI - La Socema Grégoire
Chapitre XII - La Grégoire Sport
Chapitre XIII - La C.G.E Grégoire
Chapitre XIV - La voiture de demain

Deuxième partie

Jean Albert Grégoire et la compétition automobile
Images de la société Tracta
Bibliographie
Témoignage par Jacqueline Poilpré
Index
 

Les plus

Style d'écriture agréable
De nombreuses anecdotes qui rendent le récit vivant
Informations prises à la source
Iconographie exceptionnelle
Livre sortant des sentiers battus
L'amateur blasé d'histoire automobile acquiert de nouvelles connaissances
Biographie détaillée de la vie de J.A. Grégoire
 

Quelques regrets

Aucun
 

A noter

Si l'essentiel du texte du cet ouvrage a été rédigé par Jean Albert Grégoire peu avant sa mort le 19 août en 1992, il est présenté et annoté par Daniel Tard et Marc Antoine Colin.

Les amateurs déjà avertis ont quelques notions concernant la vie de J.A. Grégoire, de ses relations avec l'Aluminium Français, la C.G.E., Panhard ou Hotchkiss. Avec ce livre, ils découvrirons de manière exhaustive la carrière de cet ingénieur de talent. Le lecteur finira par s'attacher à ce personnage hors du commun, parfois rejeté par ses pairs.  

On s'amuse parfois de la personnalité orgueilleuse de J.A. Grégoire : " Je me suis longtemps demandé comment un homme seul comme moi avait pu mener à bien une telle oeuvre, comment son navire avait pu réussir, malgré la tempête, à toucher le port sans naufrage financier ... "

Les règlements de compte de l'auteur mettent du piment dans le texte : " C'est ainsi que je ne peux pas oublier, en 1934, l'ingénieur Lefèbre chargé par André Citroën de réaliser la traction avant avec l'ordre d'employer le système Grégoire Tracta, le rejetant brutalement un peu plus tard sous de mauvais prétextes. Je ne peux pas oublier Pigozzi de Simca s'engageant en 1945, dans plusieurs lettres au Gouvernement à fabriquer l'Aluminium Français Grégoire, me le confirmant par sa parole d'honneur et annonçant froidement en 1946 qu'il ne la fabriquerait pas, reniant ainsi ses engagements et sa parole ... Et surtout, je ne peux pas oublier la méchanceté de Jordan, patron de Peugeot, arrêtant impitoyablement en 1952 la fabrication de la Hotchkiss Grégoire qui prenait brillamment son essor ... "


J.A Grégoire pose devant l'Hotchkiss Grégoire

Retour au sommaire de Bibliothèque - Retour au sommaire du site