Neckar, la filiale allemande de Fiat


La firme allemande Neckar a été créée par le géant Fiat pour rebaptiser l’activité automobile qu’il avait rachetée à NSU en 1929 et qui était située à Heilbronn, dans le sud de l’Allemagne, au bord de la rivière Neckar. D’abord appelée NSU-Fiat, cette activité prit le nom de Neckar le 1er janvier 1960, deux ans après que la firme NSU ait repris la production d’automobiles sous son propre nom. La marque Neckar a produit des répliques de Fiat jusqu’en 1973, date de sa suppression par le groupe italien.


La firme NSU (contraction de Neckarsulmer Strickmaschinen Union) fabrique des voitures sous licence Fiat de 1905 à 1929, date à laquelle cette activité est revendue au groupe italien. Fiat reprend alors immédiatement la fabrication avec ses propres licences des modèles de sa gamme commercialisée en Italie, notamment les Fiat 500 Topolino et Fiat 1100 Balilla et les vend désormais sous le nom NSU-Fiat. Précisons qu’au même moment, ces deux modèles sont aussi fabriqués en France par Simca-Fiat qui deviendra Simca en 1936.

En 1936, NSU-Fiat démarre la fabrication de la Fiat 500 Topolino, pratiquement au même moment que Fiat en Italie et Simca en France. Ce modèle devient l’un des plus petits fabriqués alors en Allemagne.

En 1937, NSU-Fiat démarre la fabrication de la Fiat 1100 Balilla, pratiquement au même moment que Fiat en Italie et Simca en France. La filiale allemande de Fiat produit cette version spécifique à deux portes.

Après une interruption de la production durant la Seconde Guerre Mondiale, Fiat reconstruit l'usine de Heilbronn détruite et redémarre ses fabrications seulement en 1951 avec la NSU-Fiat 500C, évolution de la 500 Topolino que l’on retrouve en Italie au même moment. Ce modèle sera produit à Heilbronn à 16 064 exemplaires de 1951 à 1955.

Puis d’autres modèles identiques à ceux de la gamme du constructeur turinois arrivent sur les lignes d’assemblage du site de Heilbronn, comme la NSU-Fiat 1400/1900 (1953-1954) réplique de la Fiat 1400/1900 -  1 400 exemplaires produits -, la NSU-Fiat 1100 / Neckar Europa (1953-1968), réplique de la Fiat 1100 - 159 731 exemplaires -, la NSU-Fiat 600 / Neckar Jagst (1956-1969) réplique de la Fiat 600 dont 171 355 exemplaires sont produits. Ces deux derniers modèles sont incontestablement les plus vendus des marques NSU-Fiat / Neckar. Ils représentent en effet à eux seuls les deux tiers de l’ensemble de la production du site de Heilbronn, réalisée entre 1951 et 1973.

En 1953, NSU-Fiat démarre la production de la Fiat 1100 lancée quelques mois plus tôt en Italie, avec une calandre spécifique. La 1100 succède aux Fiat Balilla. NSU-Fiat n’aura pas droit à la version restylée de la Balilla commercialisée entre 1946 et 1953 en Italie.

NSU-Fiat démarre la production de la Fiat 600 en 1956, avec une calandre spécifique. Ce modèle, qui succède à la 500 C, concurrence d’une certaine manière les microcars allemandes en vogue dans les années 50. La NSU-Fiat 600 sera rebaptisée Neckar Jagst à partir de 1960.

Comme en Italie, la NSU-Fiat 1100 sera restylée en 1959, perdant son côté rondouillard pour des lignes droites et nettes. Ce modèle sera rebaptisé Neckar Europa en 1960. Cette silhouette rectiligne tranche incontestablement avec celle du leader du marché allemand, la Volkswagen Coccinelle.

La NSU-Fiat 500 / Neckar Weinsberg (1959-1963) réplique de la Fiat 500 dotée de parties avant et arrière modifiées, ne connaîtra pas le même succès, avec seulement 6 228 exemplaires produits, sans doute parce que le marché allemand regorgeait déjà à l’époque de microcars. Certaines d'entre elles étaient très connotées " made in Germany ", en particulier une certaine Goggomobil qui occupait une bonne partie du marché de ce type de véhicules et dont le style était assez voisin de celui de la Fiat 500. Le fait que la différence de prix entre la Weinsberg et la Jagst était peu importante a pu jouer également en défaveur de la première.

La NSU-Fiat 500 lancée en 1959 reprend la partie centrale de la Fiat 500 lancée en Italie en 1957 avec des parties avant et arrière différentes, qui rappellent le style des Autobianchi. Ce modèle rebaptisé Neckar Weinsberg en 1960 ne connaîtra pas le succès.

La Neckar Panorama, équivalent de l'Autobianchi Panoramica, fabriquée de 1960 à 1964 à 80 000 exemplaires environ a permis à Neckar d'accroître sa production jusqu'à 50 000 unités en 1962.

Encore plus proche des Autobianchi, la Neckar Panorama lancée en 1960 est la réplique exacte de l’Autobianchi Panoramica fabriquée en Italie de 1957 à 1969. Il s’agit d’un petit break dérivé de la Fiat 500 Giardiniera.

Neckar distribuera également des versions coupé et spider basés sur la Fiat 1100, fabriquées en Italie par OSI, et nommées Neckar St Trop (1963-1965). Par ailleurs, Neckar importe entre 1963 et 1967 la 1500 TS, identique au logo près à la berline italienne Fiat 1500 Siata. Une version coupé spécifique, signée Siata et baptisée Neckar Mistral, est commercialisée entre 1962 et 1966.

La Neckar Mistral lancée en 1962 est importée d’Italie, où elle est produite chez Siata sur une base de Fiat 1500 (1961-1967). Ce coupé compact dessiné par Michelotti sera vendu en très peu d’exemplaires jusqu’en 1966.

La Neckar St Trop lancée en 1963 est importée d’Italie, où elle est fabriquée chez OSI sur une base de Fiat 1100 (1953-1969). Ce spider compact dessiné par Michelotti sera vendu en très peu d’exemplaires jusqu’en 1965.

La Neckar Adria est la réplique exacte de la Fiat 850 berline, dont seulement 6 619 exemplaires sont produits de 1965 à 1967. Les dernières modèles fabriqués par Neckar sur le site de Heilbronn sont les Fiat 124 (1967-1972, 18 979 exemplaires), Fiat 125 (1968-1972, 13 033 exemplaires), Fiat 128 (1970-1973, 27 088 exemplaires). Cette dernière fut la première et la dernière traction avant fabriquée par Neckar.

La Neckar Adria produite entre 1965 et 1967 est la réplique exacte de la Fiat 850 (1964-1971). Sensée remplacer la Neckar Jagst, elle ne connaîtra pas le succès et disparaitra deux ans avant elle.

La Neckar 1500 TS importée d’Italie entre 1963 et 1967 est la réplique exacte de la Fiat 1500 italienne modifiée par Siata. Au final, la Neckar est un peu plus cossue que sa version d’origine.

La Neckar Europa s’offre son dernier restyling en 1966, à l’instar de la Fiat 1100. Elle laissera rapidement la place aux Fiat 124, Fiat 125 et Fiat 128 qui seront les tout derniers modèles fabriqués par Neckar

L'écart important du coût de la main d'œuvre entre l'Allemagne et l'Italie, conjugué à la création de la libre circulation des marchandises sans droits de douane au sein du marché commun européen, décide le groupe Fiat de fermer l’usine de Heilbronn et de supprimer la marque Neckar en 1973.

Au total, la filiale allemande de Fiat aura fabriqué près de 550 000 voitures entre 1929 et 1973, dont 50 000 entre 1929 et 1939 et 500 000 après la Seconde Guerre Mondiale, soit une moyenne de 5 000 unités par an avant-guerre et 25 000 par an après-guerre. La production de Neckar ralentit néanmoins inexorablement à partir de 1963 : alors que cette marque produit 50 000 voitures en 1962, elle n’en produit plus que 44 000 en 1963, 22 000 en 1964, 18 000 en 1967 et 12 000 en 1970.

Avec le recul, on peut estimer que le groupe Fiat aurait pu faire de Neckar un constructeur Premium, car l’Allemagne allait devenir le berceau de ce type de marques, avec le développement rapide de Mercedes, de BMW, d’Audi et de Porsche qui sont aujourd’hui des marques de luxe incontournables sur n’importe quel marché.

Fiat en aurait-il eu les moyens ? Ce n’est pas sûr. En avait-il la volonté ? C’est encore moins sûr. Mais ce qu’on peut avancer avec certitude, c’est qu’après le rachat de Lancia en 1969, le groupe Fiat n’avait plus besoin de créer une marque Premium. Et cela sera encore plus vrai après le rachat d’Alfa-Romeo en 1986 et de Maserati en 1993.

Texte : Jean-Michel Prillieux
Reproduction interdite, merci

Retour au sommaire de Marques disparues - Retour au sommaire du site