Citroën GS

Heuliez s'intéressa très tôt à la Citroën GS, tout d'abord en proposant au constructeur français une version coach utilitaire dotée d'un hayon. Les portes latérales arrières avaient été supprimées. La voiture adoptait bizarrement un seuil de coffre très élevé, en totale contradiction avec l'aspect pratique d'un utilitaire. Mais les contraintes de rigidité imposaient un tel choix. Le projet ne fut pas retenu par Citroën. La seule idée qui demeura était le principe du hayon arrière, que l'on retrouva quelques années plus tard sur la GSA.


Le curieux coach à hayon de Heuliez

Présentée en 1971, la GS séduisait surtout une clientèle relativement âgée. Inquiet de ce constat, Citroën souhaitait élargir son public en attirant un public plus jeune. Heuliez fut consulté pour élaborer à moindre frais une voiture plus attrayante, plus pimpante.


Une proposition de Heuliez pour rajeunir la GS

Le carrossier fit différentes propositions, à base de teintes bicolores et d'ajouts d'accessoires à tendance sportive (becquet, antibrouillards, jantes sport ...). Plusieurs de ces idées furent reprises par Citroën sur les GS X (55 Ch Din) et GS X2 (65 Ch Din) commercialisées à partir de 1975 (ci-dessous).


Citroën GSX de série

Retour au sommaire - Page suivante