Les électriques : Citroën AX et Saxo, Peugeot 106

 

Avec le soutien des ministères de l'Industrie et de l'Environnement, le groupe PSA commercialisait à partir de 1989 des véhicules électriques à destination des flottes d'entreprises et des collectivités. Il s'agissait de  Peugeot J5, Citroën C25 et C15.

L'offre fut élargie avec des modèles de tourisme entre 1994 et 2003. C'est à Heuliez que fut confiée la production de 6500 voitures électriques. Pour bien souligner l'importance qu'il accordait à ce type de motorisation, Jacques Calvet, accompagné des directeurs de Peugeot et Citroën, fit le déplacement à Cerizay pour inaugurer la ligne de production dédiée à ces modèles. Au final, il fut produit 690 AX, 3540 Saxo et 2270 exemplaires de la 106.


Jacques Chirac, au pas de course, à Cerizay, près d'une AX Electrique - © VT

La Rochelle fut la ville pilote pour l'expérimentation de l'usage de la voiture électrique. Son maire, Michel Crépeau, ancien ministre de l'Environnement de 1981 à 1983, fut l'un des fervents défenseurs du projet. Il s'agissait d'analyser le comportement des usagers, et d'étudier les contraintes liées à ce type de motorisation. Bien avant Autolib à Paris, La Rochelle s'équipa des infrastructures nécessaires (borne de recharge, système de carte magnétique ...) afin de permettre la circulation de cinquante Peugeot 106 et Citroën AX.

Le 26 septembre 2000, cette 106 réalisa un trajet de 205 kilomètres à travers la région Poitou-Charentes, jusqu'à La Rochelle, en compagnie de M. Jean Pierre Raffarin.

Retour au sommaire - Page suivante