Pierre Dumont


Illustration de Pierre Dumont pour la couverture du magasine " Autocar et Grand Routiers, L'équi-pement Automobile, Revue Mondiale de la Carrosserie ", numéro 279 de juillet août 1952. Il s'agit d'une représentation du Concours d'Elégance Automobile de Paris, à la Cascade du Bois de Boulogne. 

Né à Rouen en 1920, Pierre Dumont entrait aux Beaux Arts dans cette ville en 1936. Dès 1941, il tentait sa chance à Paris dans la publicité automobile en pleine période d'occupation et de propagande. En 1946, Il fut recruté à la Revue Technique Automobile (RTA) en tant que chef du bureau de dessin.


Source : le Fanatique de l'Automobile N° 100 (janvier 1977)


Extrait de " La Vie de l'Auto " du 7 mars 1985

Après qu'il ait repris son indépendance, ses oeuvres graphiques furent régulièrement visibles dans différentes publications automobiles (notamment dans L'Automobile), sur certaines publicités de magazines ou sur des catalogues publicitaires (Citroën, Rosengart, Panhard, mais aussi Radiomatic ou les carburateurs Weber ...). Il fut le fondateur et premier président du Club Citroën France en 1968.

En 1969, Pierre Dumont intégrait l'équipe du Fanatique de l'Automobile créé par Serge Pozzoli. Il signait la couverture du premier numéro mensuel. Suivirent des articles très précis et documentés qu'il complétait de dessins ou de croquis pour expliciter telle ou telle caractéristique pas toujours évidente.


Pierre Dumont fut l'auteur pour le Fanatique de l'Automobile d'une multitude d'études historiques

Durant les années 80, il tenait une chronique régulière dans l'hebdomadaire La Vie de l'Auto. L'une de ses dernières études fut consacrée aux sports cars.

Passionné par l'automobile, notre homme avait depuis l'âge de 15 ans accumulé d'innombrables documents liés à ce domaine. Les amateurs d'automobiles connaissent tous la signature de Pierre Dumont, auteur notamment de Au Temps des Automobilistes (1965), Bugatti, Les Pur-Sang de Molsheim (1975), Peugeot, sous le signe du Lion (1976) ou Citroën , Quai De Javel, Quai André Citroën (1973).

         


Extrait du livre Bugatti, Les Pur-Sang de Molsheim

Dans la préface de son livre sur Bugatti, Colette Chassaing de Borredon, cofondatrice du Musée du Bec Hellouin, louait la délicatesse de l'artiste, la précision du technicien et la perfection du connaisseur qu'était Pierre Dumont.

Extrait de La Vie de l'Auto du 15 décembre 1983, suite à la vente aux enchères organisée au Palais des Congrès sous l'autorité de Hervé Poulain. Le texte est signé Daniel Georges, fondateur de LVA.

" Troisième nom (après Ernest Montaut et Géo Ham) qui se fit remarquer ce dimanche, Pierre Dumont dont 25 très beaux dessins originaux ayant été, pour la plupart, reproduits dans ses ouvrages, furent vendus à des prix variant entre 1300 et 4000 francs. Voilà une consécration spontanée, enthousiaste et à notre avis largement méritée. Il est à prévoir que la notoriété de cet artiste bien vivant ... ira en s'affirmant. Il rejoindra plus tard - le plus tard possible, souhaitons le, pour lui comme pour nous - Ham et Montaut (ajoutons Kow pour faire bon poids ...) au panthéon des artistes qui ont bien mérité de l'automobile ".

Il était emporté le 22 mai 1987 à l'âge de 67 ans par les suites d'une défaillance cardiaque dans son domicile vendéen où il s'était retiré depuis quelques années.

Extrait de " La Vie de l'Auto " du 10 novembre 1988 , relatif à une vente aux enchères organisée à l'Hôtel des Ventes de Saint Germain en Laye, où officiaient Maîtres Loiseau et Schmitz, en la présence d'Hervé Poulain.

" L'après midi était consacrée à la dispersion des archives et oeuvres du regretté Pierre Dumont, auteur de plusieurs ouvrages de référence et décédé l'an dernier. Il s'agissait principalement de dossiers classés par marque (ou famille de modèles) comprenant notes manuscrites, coupures de journaux, photos provenant des constructeurs ; des documents de travail en fait, plus que des objets de collection. Ces dossiers, fruits de plusieurs mois de recherches, furent adjugés quelques centaines de francs chacun. Ses oeuvres graphiques, dessins ou gouaches, entrent par contre dans le domaine de l'art, tant par la précision du trait que par leur fini. Les enchères sont restées modestes pour des oeuvres originales : de 200 à 800 francs pour un dessin sur calque, de 1000 à 3100 francs pour une gouache (et non pas un lithographie) encadrée. La plus chère représentait, évidemment serait-on tenté de dire, une Bugatti ... ".

L'auteur de ces pages est à la recherche de toute information complémentaire concernant Pierre Dumont. E mail marioboano@gmail.com.


Couverture du numéro 13 de l'Automobile du 21 février 1947



Pierre Dumont (accompagné de René Bellu) illustrait de manière fort magistrale le numéro spécial salon de la Revue Technique Automobile d'octobre 1950. De haut en bas, Delahaye par Letourneur et Marchand, Delahaye par Franay, Talbot Lago Sport par Saoutchick


Dépliant 4 pages pour la Rosengart Sagaie, la couverture est signée Pierre Dumont


Couverture du numéro spécial salon de la Revue Technique Automobile d'octobre 1952


Dépliant 4 pages Panhard PL 17. Fait rare chez Panhard, Pierre Dumont avait remplacé Alex Kow


Un autre dépliant Panhard PL 17 signé Pierre Dumont


Autocars et Grands Routiers, numéro 284, juin 1953 - La signature est visible sur le trottoir, derrière le bus, à droite de cette illustration.


Publicité Radiomatic, L'Automobile, juin 1958


Publicité pour les carburateurs Weber, L'Automobile, octobre 1958


Publicité signée Pierre Dumont pour la Coupe de l'Age d'Or, 1969


Cette oeuvre de Pierre Dumont ornait la couverture du numéro 10 du Fanatique de l'Automobile

Retour au sommaire des illustrateurs - Retour au sommaire du site