Aldo Sessano

Aldo Sessano - 1931 - Italie


Formation

Faculté d'Architecture, Polytechnique de Turin


1958

Aldo Sessano rejoint Fiat en 1949, avant d'intégrer lors de sa création en 1958 le centre de style de la marque. Il en démissionne en 1968 pour créer son propre studio de design, sous le nom de Sessano Associates.

1969

Luciano Lamorgese, DG de Glasurit Italia, fabricant de vernis et de peinture pour automobiles, décide pour promouvoir ses produits d'être présent au Salon de Turin par le biais d'un stand à ses couleurs. Pour animer ce stand, il présentera à chaque édition une voiture unique, peinte évidemment avec les produits Glasurit. Le modèle présenté devra être suffisamment réaliste pour envisager le cas échéant une production en petite série. Design élégant et fonctionnalité devront faire bon ménage.

La première expérience est lancée au Salon de Turin 1969 avec le coupé Mongho à l'allure de mini break de chasse. Il ne mesure que 3 mètres de long, soit 5 cm de moins qu'une Mini. Le châssis est celui de la Fiat 500, et c'est le moteur de 648 cm3 de 30 ch revu par Nardi qui donne son nom à la voiture. Fissore est chargé de la construction de la Mongho.


Mongho 650, Turin 1969

1970

L'expérience de 1969 a été concluante. Elle est renouvelée en 1970. Cette fois, la base technique provient de la NSU 1200 TT et le prototype prend le nom de Nergal. Les conditions sont toujours les mêmes, la voiture devra être plaisante à l'oeil et fonctionnelle, et surtout prête pour le Salon de Turin en fin d'année. Longueur, largeur et empattement sont de dimensions identiques au modèle de série. Seule la hauteur est considérablement abaissée : 115 cm.


 NSU 1200 TT Nergal, Turin 1970

Le style de l'auto, fait d'arêtes vives et de traits rectilignes est bien dans l'esprit de ce qui se fait au début de cette décennie. La minceur des montants latéraux étonne, de même que la présence de pare-chocs avant et arrière en plastique noir, une innovation pour l'époque. La face avant très fine cache des phares rétractables empruntés à la Porsche 914/6.

Après Fissore, c'est au carrossier Eurostyle qu'est confiée la fabrication du prototype. Mais celui-ci n'est pas prêt à temps pour l'exposition de Turin. Des mouvements sociaux ont retardé son assemblage, dans un laps de temps qui était déjà court. Seule une maquette est exposée, mais elle est suffisamment réaliste pour retenir l'attention du public. Lors de la présentation, Sessano déclare à la presse : " J'ai pour ligne de conduite de partir toujours d'un modèle de voiture économique de grande série, et d'exalter par un nouveau dessin de ses lignes ses qualités sportives, souvent mal dégagées jusque-là ".


 NSU 1200 TT Nergal, Turin 1970

Le coupé Otas KL112 sur base Autobianchi A112 qui est présentée sur ce même Salon de Turin 1970 est aussi signée Aldo Sessano. Il s'inscrit sur le plan stylistique dans la continuité de la Mongho de 1969. Le moteur passé entre les mains de Giannini ressort avec 15 ch de mieux que sur l'A112 de série, soit 59 ch Din. La KL 112 répond aux normes de sécurité américaines, et elle a été étudiée pour pouvoir s'adapter sur la future Fiat 127. Faute de finances suffisamment solides, la production en série ne peut pas être lancée. Otas à bout de souffle ferme ses portes en 1971.  

Otas (Officina Transformazione Automobili Sportive) est créée en 1969 par Franco Giannini en collaboration avec Francis Lombardi, pour vendre aux Etats-Unis sous la marque Otas le coupé Lombardi Grand Prix doté d'une mécanique Giannini. Franco Giannini, fils de Domenico Giannini, fondateur de l'entreprise reconnue pour l'excellence de ses préparations sur base Fiat, a dû quitter l'affaire familiale en raison du désaccord avec le nouvel investisseur, mais sans pouvoir utiliser la marque Giannini.


Otas KL 112, Salon de Turin 1970


AMC présente la même année la Gremlin, dessinée par les équipes de Richard Teague. Notez la proximité de style.

1971

Le coupé Lancia Fulvia est commercialisé depuis 1965. Son constructeur pour anticiper toute forme d'essoufflement commercial sollicite quelques carrossiers en les invitant à présenter des projets sur cette base. Sergio Coggiola est installé à Orbassano près de Turin depuis 1966. Il s'est spécialisé dans l'étude et la réalisation de prototypes pour le compte des grands constructeurs automobiles. Il répond comme son confrère Bertone à cette sollicitation de Lancia.

Le carrossier de Grugliasco vient de présenter au Salon de Turin le prototype Stratos, propulsé par un moteur de Fulvia, déplacé en position centrale. Mais pour Coggiola il n'est pas question de modifier l'emplacement du moteur. Il confie à Aldo Sessano le soin de dessiner une carrosserie qui n'impose que des évolutions mineures tant sur le châssis que pour l'implantation de la mécanique. Le dessin de Sessano laisse paraître un profil plus bas que le modèle de série. Pour laisser la place nécessaire au moteur, une proéminence est dessinée sur le capot avant. La diminution de la hauteur totale entraîne une position de conduite plus allongée. Le volant et les sièges sont reculés d'une cinquantaine de centimètres et abaissés.


Lancia Fulvia HF 1.6 Dunja

La Dunja est présentée au Salon de Turin 1971 sur le stand Glasurit, qui est pour la dernière fois partie prenante à l'opération. Elle affiche une robe bleu métallisé inhabituelle. Hélas, le dessin résolument futuriste pour l'époque ne recueille pas que des suffrages. Pas très loin de la Dunja, Lancia présente sur son stand la version définitive de la Stratos dessinée par Marcello Gandini pour Bertone. Le dessin est totalement nouveau par rapport au prototype de l'année précédente, pourtant réalisé par le même designer.

Les lignes de la Stratos sont franchement impressionnantes. Cette concurrence frontale sonne le glas pour la Dunja à laquelle elle est préférée. Un choix que confirmeront les nombreux succès sportifs de la Stratos jusqu'au début des années 80, même si entre-temps elle aura opté pour un moteur Dino Ferrari.


Lancia Fulvia HF 1.6 Dunja

Au début des années 70, l'équipe de stylistes chez Matra se compose de Jacques Nocher, auteur du dessin de la 530, de Jean Toprieux, un talentueux dessinateur, et du jeune Antoine Volanis d'origine grecque. Les trois hommes travaillent sur le projet de la remplaçante de la 530. Le cahier des charges détermine que la prochaine Matra de tourisme sera dotée de trois places de front. C'est une première pour un coupé. Ce sont leurs travaux qui donnent naissance en 1973 à la Bagheera. Aldo Sessano aurait également été consulté sur ce projet si l'on se réfère à ce sketch de 1971, qui reprend des thèmes récurrents chez ce designer (vitre de custode, pare-chocs ...).


Projet coupé Matra

1975

Depuis des années, les carrosseries des Seat sont sous-traitées auprès de la firme Inducar (Industrial de Carrocerias). Sentant l'étau de la dictature franquiste - Franco meurt en novembre 1975 - se desserrer depuis quelques années, Antoni Amat, directeur technique de l'affaire, cherche lors de ses voyages à l'étranger des sources d'inspiration. Son idée est de créer le moment venu une véritable voiture espagnole capable de séduire la classe moyenne, en pleine progression dans un pays qui avance vers plus de liberté.


Seat 1200

Au Salon de Turin 1970, il est séduit par le dessin de la NSU Nergal d'Aldo Sessano. Amat convainc Sessano de passer un peu de temps en Espagne pour travailler sur son projet. La voiture prend forme en quelques mois, à partir d'un ensemble mécanique de Fiat 127. L'empattement est légèrement allongé, ce qui permet à Sessano de dessiner avec des moyens limités un joli coupé tout en angles, dont le bouclier avant en polyester noir lui vaudra le surnom de " Bocanegra " (bouche noire). Ce pare-chocs semble inspiré par les recommandations américaines en matière de sécurité. L'auto est compacte, mais elle offre malgré tout quatre places. L'habitacle est soigné et l'équipement complet. C'est Inducar qui prend en charge dès 1975 l'assemblage de ce coupé au sein de son usine située près de Barcelone (donc près de Seat).


Seat 1200

Le prix de la Seat 1200 est élevé : 30 % de plus qu'une Fasa Renault 12. Son quatre cylindres 1197 cm3 emprunté à la Fiat 124 développe 67 ch Din. Dès 1976, elle est concurrencée en interne par la  Seat 128 Coupé, cousine de la Fiat du même nom, moins chère, plus performante et plus fonctionnelle grâce son hayon. Seat réajuste son offre en doublant la 1200 d'une version 1430 Sport (1438 cm3) de 77 ch Din. La Seat 1200/1430 dessiné par Aldo Sessano mène dès lors une carrière discrète jusqu'en 1981. Au total, elle sera produite à 11 619 exemplaires en version 1200 et 7 713 en version 1430 Sport, l'essentiel des voitures étant vendues sur le marché local. Environ 500 unités auraient été exportées vers la France.


Sessano en chemise blanche avec son équipe

Comparé à ses confrères italiens designers (Michelotti, Giugiaro, Gandini ...), si ce n'est le cas de la Seat 1200/1430 Sport, aucun projet automobile imaginé par Sessano n'a vu le jour en série. Cela peut s'expliquer notamment par le fait que Sessano ne s'est jamais impliqué directement dans une entreprise qui possédait son propre atelier pour la réalisation de prototypes. Il s'est toujours appuyé sur des prestataires extérieurs pour concrétiser ses projets. Quand un designer a le soutien d'une équipe technique, les idées peuvent être plus rapidement transformées en un véhicule parfaitement fonctionnel. Il est alors plus facile de convaincre des clients potentiels. Sessano a fait le choix de la liberté de création, en ne se limitant pas au seul monde de l'automobile. 

Sessano Associates reste en activité jusqu'en 1983, et compte parmi ses clients dans le milieu des poids lourds et de l'automobile Renault, Enasa Pegaso, Seat et Volvo. Ses activités s'étendent dans bien des domaines, et des marques comme Magnadyne, Marelli, Balay, Gaggia ou Indesit l'ont régulièrement consulté.


Etude pour un véhicule de loisirs sur base Renault, vers 1973

Parallèlement, Sessano fonde Open Design en 1977. Dans le milieu automobile, la principale collaboration d'Open Design est celle menée avec Mitsubishi. Il appose entre autres son style acéré sur la Mirage - Colt en Europe - présentée au Salon de Tokyo 1977.


Mitsubishi Colt

Dans d'autres domaines, Aldo Sessano collabore avec plusieurs marques : Kadoma Echolac, Konica, Cookvessel, Toyo Glass, etc ...


Etude pour Mitsubishi, 1976


Etude pour Mitsubishi, 1977

Un nouveau studio est créé en 1998 sous le nom de Master Design International. Il travaille pour Mitsubishi, Maserati, Fiat, Lancia, Suzuki et Subaru.

Trombinoscope - Retour au sommaire du site