Franco Sbarro

Franco Sbarro - Italie - 1939


Préambule

Philippe Calvet connaît le sujet Franco Sbarro, c'est une évidence. Ne manquez pas de rendre visite à son site consacré à cet artiste aux talents multiples.


Francesco Zefferino Sbarro, plus connu sous le nom de Franco Sbarro, naît le 27 février 1939 dans les Pouilles au Sud de l'Italie. Fils de fermier, le jeune italien s'intéresse très vite à tout ce qui touche à la mécanique, en réparant et en améliorant les vélomoteurs et scooters de ses amis. Après des études à Lecce dans son pays, Franco Sbarro s'installe en novembre 1957 à Neuchâtel en Suisse, où il travaille comme mécanicien. Deux ans plus tard, il achète un petit garage, agent Borgward, et se met à son compte.

Sa rencontre avec Georges Filipinetti, qui dirige l'écurie sportive du même nom, le conduit au poste de chef mécanicien de la célèbre Scuderia Filipinetti, active de 1962 à 1973. Il met au point et entretient les voitures de course de l'écurie : AC Cobra, Ferrari GTO, Ford GT40, Chevrolet Corvette, Porsche 904, Lola T70, etc ... Bien souvent, il a le privilège d'assister à leur fabrication à Maranello, à Slough au département compétition de Ford ou à Détroit dans une dépendance de la GM. Durant l'intersaison, il effectue quelques travaux sur les voitures de collection de ce riche industriel genevois.


Porsche 904 numéro 35 de la Scuderia Filipinetti - Source : https://www.bradfieldcars.com

A cours de l'hiver 1964/65, Franco Sbarro entreprend la construction du coupé Filipinetti réalisé à partir d'une VW Karmann Ghia. La voiture est légère - 800 kg - ce qui lui permet d'atteindre la vitesse respectable de 160 km/h, contre environ 145 km/h pour la Karmann. Lors d'une visite impromptue dans ses ateliers, Georges Filipinetti découvre l'oeuvre que Sbarro a réalisée à l'insu de son employeur. Plutôt que de le réprimander, Filipinetti lui propose de financer l'achèvement de cette voiture. Elle est présentée au Salon de Genève 1967.


Filipinetti Coupé 1965

Le 25 mars 1968 marque un tournant dans la vie de Franco Sbarro. Quittant définitivement l'écurie Filipinetti, il crée l'ACA, pour Atelier de Construction Automobile, dans une ancienne usine de cigarettes. Sa première création est la Dominique III, une petite sportive munie d'un énorme aileron arrière. Ce modèle unique vendu, Sbarro s'attaque à la reconversion de Ford GT40 de compétition en versions " stradales " plus civilisées.


Sbarro Dominique III

Sbarro construit par la suite de nombreuses répliques qui le rendent célèbre dans le milieu automobile. Entre autres, on retient les Lola T70, BMW 328, Ferrari P4 ou même la Bugatti Royale !


BMW 328

Il fabrique aussi des véhicules tout à fait originaux, susceptibles de concurrencer les productions de certains grands noms de l'automobile. On pense notamment dans les années 70 et 80 à la Stash ou la Windhound, qui révèlent les multiples facettes de son talent.


Sbarro
Stash, 1974

Rien n'arrête Franco Sbarro. Il se constitue une clientèle fidèle d'amateurs particuliers attirés par l'originalité de ses créations. On vient le trouver de partout dans son atelier comme jadis on débarquait à Maranello pour prendre livraison de " sa " Ferrari et échanger quelques mots avec le Commendatore. Il est capable d'exécuter n'importe quel modèle à la demande, et à l'unité. Chez lui, le client est roi, à condition de disposer d'un portefeuille bien garni. Non content de dessiner et de construire de superbes voitures,  il est aussi un inventeur de génie qui présente en 1989 un nouveau type de roue sans moyeu, sous le nom d'Orbital. 


La roue sans moyeu de Franco Sbarro

N'ayant plus rien à prouver et désireux de partager avec les autres son savoir, Franco Sbarro fonde en 1992 l'Espace Sbarro, une école où les élèves, en plus des cours en salle - étude, conception, design - doivent obligatoirement mettre la main à la pâte pour la construction de A à Z de leur voiture. Ce travail de développement et de réalisation est mené à partir d'un cahier des charges précis, parfois suggéré par un constructeur. Une deuxième école s'ouvre à Casablanca au Maroc en 1994 (CREA), puis en France à Pontarlier (jusqu'en 2007) et à Montbéliard (Centre Espera). Le cycle d'études est d'un an et les travaux sont traditionnellement exposés chaque année au Salon de Genève.


Il vous est présenté ici un florilège de créations issues des ateliers et des écoles de Franco Sbarro. Si vous voulez en savoir plus sur telle ou telle voiture, une seule adresse : http://sbarro.phcalvet.fr


Sbarro Function Car, 1978


Sbarro Windhound, 1978


Sbarro Winhawk, 1979


Sbarro Twelve, 1982


Sbarro Golf Turbo, 1983


Sbarro Biturbo, 1984


Sbarro Super Eight, 1984


Sbarro Challenge, 1985


Sbarro Ferrari P4, 1986


Sbarro Challenge III, 1987


Sbarro Monster, 1987


Sbarro Robur, 1988


Sbarro Osmos, 1989


Sbarro Chrono, 1990


Sbarro Helios, 1991


Sbarro Astro, 1992


Sbarro Isatis, 1993


Sbarro Alcador, 1995


Sbarro Ionos, 1997


Sbarro GT12, 2000


Sbarro Citroën Berlingo Bourlingueur Concept, 2003


Sbarro SB2 Tornado, 2005


Sbarro Mille Miglia, 2005


Sbarro Espera Diva, 2006


Sbarro Espera Turbo S20, 2007


Sbarro Alcador GTB, 2008


Sbarro Namesis, 2008


Sbarro Genesis, 2009


Sbarro Autobau, 2010


Sbarro Two For 100, 2011


Sbarro Eight, 2012


Sbarro Grand Prix, 2014


Sbarro Dilemme, 2018

Trombinoscope - Retour au sommaire du site