Simca 8 Sport


Simca 8 Sport

Simca sur le site Caradisiac
Simca 8 sur l'excellent site Simca by Facel

1. Une idée de Pigozzi

Théodore Pigozzi, PDG de Simca, souhaitait offrir à sa clientèle une version à tendance sportive de la Simca 8, modèle populaire présenté en 1937, dont la production avait repris après la guerre. Cette berline était déjà appréciée pour ses performances, sa robustesse et son économie.


La berline Simca 8

Lors d'une visite chez Fiat à Turin, il fut séduit par une proposition de Pinin Farina sur un châssis de Fiat 1100 S, le même que celui de sa berline Simca 8. Il commanda un second exemplaire au carrossier italien, et le fit exposer au salon de Paris 1948 sous les couleurs de Simca.

2. Un style très à la mode

La Simca Sport était habillée dans le même esprit que la Cisitalia de 1947. Le public du salon de Paris 1948 au Grand Palais fut charmé par l'élégance de cette carrosserie. Cet engouement incita Pigozzi à lancer la fabrication de la voiture le plus rapidement possible. Le dessin de la Cisitalia fut également repris quelques mois plus tard sur la Ferrari 166, premier cabriolet Ferrari de l'histoire, présenté à Genève en 1949 : même profil, même pare-brise en deux parties, même dessin des ailes, des phares et du capot. Sous le capot justement, la Ferrari exposait un impressionnant V12. Pigozzi destinait la Simca Sport aux plus jolies femmes de Paris, qui ne voulaient ou ne pouvaient pas s'offrir une Talbot ou une Delahaye, mais qui étaient sensibles à l'élégance d'un produit de haute couture.

3. Sous traité auprès de Facel

Le PDG de Simca achetait à Pinin Farina les droits sur cette voiture, et confiait à Facel la production de la carrosserie. Les contraintes douanières de l'époque ne permettaient pas en effet d'envisager une production de l'autre côté des Alpes. Jean Daninos, fondateur de Facel Métallon, disposait d'installations industrielles dignes de ce nom, et Pigozzi appréciait son amour pour les belles choses de l'automobile. Par ailleurs,  Jean Daninos et Pinin Farina se connaissaient pour avoir déjà travaillé ensemble sur un coach Bentley présenté au Grand Palais en 1948.

4. Salon de Paris 1949

Dix huit mois de préparation furent nécessaires pour parfaire la voiture et organiser l'industrialisation dans les usines Facel. Un second prototype était présenté au salon de Paris 1949. Il était maintenant équipé de la mécanique de la Simca 8.


Simca 8 Sport, un prototype sans ses clignotants sous les phares

Les éléments de carrosserie étaient produits à Amboise, la chaîne de montage était installée à Colombes, et la finition était assurée à l'usine de Dreux. Cela contribuait certainement au prix élevé de la voiture, qui demeurait un produit de luxe en ce début des années 50. Son tarif était supérieur au double de celui d'une berline Simca 8. Il dépassait celui d'un cabriolet Salmson. Quelques modifications permettaient au 4 cylindres de 1221 cm3 de proposer 50 ch, au lieu de 40 sur la berline. Cela autorisait une vitesse maximum de 135 km/h, une performance bien médiocre pour une automobile à tendance sportive.

5. Les évolutions du modèles de série

La production effective de la Simca 8 Sport débutait en mars 1950. Elle était disponible en coupé et en cabriolet. Par rapport au modèle du salon 1949, la version de série possédait des clignotants sous les phares.


Simca 8, les premiers modèles de série

A partir de décembre 1950, un pare brise bombé d'une seule pièce remplaçait celui en deux parties des débuts, mais sur le coupé uniquement. Au salon de Paris en octobre 1951, Simca présentait une Simca 8 dotée d'une calandre plus agressive avec trois aubages en V. Il fut produit un total de 5165 Simca 8 Sport, toutes versions confondues.

6. Après le 8 Sport

En avril 1952, la 8 Sport devenait 9 sport, et s'équipait de la mécanique et du soubassement de la nouvelle Aronde. En raison d'une rigidité moindre de la structure monocoque de l'Aronde par rapport à la Simca 8, seule la carrosserie coupé était maintenue au catalogue. L'empattement était plus long de deux centimètres et la longueur totale de cinq centimètres. La différence était visible au niveau de l'espace qui sépare la porte latérale et le passage de roue arrière.


Simca 9 Sport, notez le pare brise d'un seul tenant et la calandre avec trois aubages en V

A partir du salon de Paris en octobre 1952, la 9 Sport adoptait une toute nouvelle ligne de type " ponton ".


Nouvelle ligne totalement " ponton " pour la Simca 9 Sport à partir d'octobre 1952

Quesako - Similitude - Sommaire du site