Ferrari 275 GTB - Puma GTE


Ferrari 275 GTB

Ferrari sur le site Caradisiac

La berlinette Ferrari 275 GTB et le spyder 275 GTS furent présentés au salon de Paris 1964. La 275 GTB remplaçait dans la gamme la 250 GT Lusso, aux lignes nettement plus fluides, " trop élégantes pour une Ferrari " aux yeux du Commendatore.  La 275 GTB devait sa désignation à la cylindrée unitaire de son V12, voisine de 275 cm3 (273,8 plus exactement). Le " B " de GTB signifiait Berlinetta. C'était la première fois qu'une Ferrari de route bénéficiait de ce suffixe, qui allait devenir synonyme de vivacité et de fougue dans la gamme du constructeur italien.

La carrosserie dessinée par Pininfarina était produite chez Scaglietti à Modène. Inspirée par les 250 GTO, elle se caractérisait par un long capot plongeant, une petite calandre, des phares carénés, un pare-brise très galbé, une légère vague des ailes arrières, des ouïes judicieusement distribuées, une poupe tronquée, et surtout une surface vitrée relativement réduite. Pininfarina avait su gommer la brutalité de la GTO, en habillant la 275 GTB de formes plus civilisées, plus harmonieuses. Elle devint une véritable " classique " en peu d'années. Pourtant le public ne fut pas tendre lors de sa présentation, jugeant ce dessin tourné vers le passé. La 275 GTB, forte de ses 280 ch, abattait le kilomètre départ arrêté en 24,8 secondes, et sa vitesse de pointe était de 240 km/h. Les livraisons débutèrent fin 1964.

La voiture évolua durant sa carrière, tant d'un point de vue mécanique avec une nouvelle transmission, qu'esthétique avec une lunette arrière agrandie, des charnières de coffre apparentes et un museau allongé pour améliorer la tenue de route à haute vitesse. La 275 GTB devenait 275 GTB/4 à partir du salon de Paris 1966. Les lignes demeuraient les mêmes, mais l'architecture mécanique avait changé. La 365 GTB/4 dite Daytona lui succédait en 1968. Il fut produit 460 exemplaires de la 275 GTB.


Puma GTE

La Sociedade de Automoveis Luminari fut fondée en 1964 à Sao Paolo par un italien dénommé Gennaro Malzoni. Le premier modèle fabriqué était la Malzoni GT, équipée d'un moteur DKW de 981 cm3. La voiture fut commercialisée sous la marque Puma à partir de 1966, et prenait alors le nom de Puma GT. Après le rachat de Vemag qui produisait les DKW sous licence au Brésil par Volkswagen en  1967, Malzoni se mit en quête d'un nouveau moteur. En juin 1968, le moteur VW 1500 remplaça le DKW, et la voiture prit le nom de Puma GTE. A part l'absence de calandre et le pare brise nettement moins arrondi, le style de la GTE évoquait sans ambiguïté celui de la Ferrari 275 GTB, dans des proportions réduites. Le modèle illustré ici reprenait une teinte très proche du jaune Ferrari, dénommé giallo fly.

Plus d'informations en cliquant ici ...

Quesako - Similitude - Sommaire du site