Peugeot 205 GTI - Aixam 500


Peugeot 205 GTI

La Peugeot 205 était commercialisée en 1983. Son style était le résultat d'une saine émulation (selon l'expression consacrée) entre les propositions de Pininfarina et celles des designers de Peugeot. Au final, c'est un dessin de l'équipe de Gérard Welter, patron du style Peugeot, qui fut retenu. Les lignes tranchaient franchement avec celles de la Peugeot 104 qui la précédait.

Peugeot dévoilait en février 1984 la 205 GTI, jetant ainsi un pavé dans la mare face à la fameuse Volkswagen Golf GTI qui monopolisait le marché des automobiles compactes vitaminées depuis 1976. La GTI confirmait définitivement l'image dynamique de la Peugeot 205. La recette paraissait pourtant simple. La carrosserie de la 205 était habillée plus virilement avec une bande de protection qui parcourait les flancs, un bouclier avant aérodynamique, et des jantes en alliage léger. Des liserés rouges confirmaient le caractère sportif de la 205 GTI.

Plus d'informations en cliquant ici ...


Aixam 500 i, 500 GLi

1. Les origines

A l'origine était l'Arola, voiture sans permis, produite à partir de 1976.

En 1983, de la reprise d'Arola, naissait la marque Aixam. Cette nouvelle marque proposait son premier modèle à partir de 1984. Il s'agissait d'une voiture plus coquette que les Arola, dotée d'une nouvelle carrosserie et d'un pare brise bombé. L'année 1991 voyait l'arrivée des motorisations deux cylindres. En 1992, la société Aixam se diversifiait en créant une marque de véhicules utilitaires et de loisirs : Mega.

La clientèle d'Aixam est majoritairement constituée de personnes âgées vivant en milieu rural. L'entreprise a toujours souhaité élargir ce cercle restreint, en visant une clientèle plus jeune (les 25 - 45 ans), plus urbaine, voir plus féminine.

2. Aixam leader sur son marché

Aujourd'hui, l'entreprise savoyarde a grandi, et la capacité totale de ses différentes usines dépasse 13 000 véhicules. Elle s'appuie sur un réseau de 110 distributeurs en France, et sa part de marché dans le secteur des voiturettes est légèrement supérieure à 40 % dans l'hexagone. Ses principaux concurrents sont Microcar, Ligier, Bellier, Chatenet et JDM. Le groupe Aixam exporte ses produits dans de nombreux pays européens.

3. Une gamme étoffée

La version illustrée ici est une 500 de 479 cm3 et 12 ch (elle fut initialement proposée avec la même carrosserie de 1987 à 1989 en version 400 de ... 400 cm3). Cette gamme était connue chez le constructeur sous le nom de gamme " I ". Il s'agissait d'une quatre places de 2,98 mètres. Trois couleurs étaient offertes au choix du client : blanc, rouge et gris métal.

Ce milieu de gamme était épaulé par deux autres versions aux carrosseries différentes, la 325 de 5 ch (2,57 mètres de long) et la 600 de 13 ch (2,70 mètres). Ces trois voitures étaient disponibles en versions " i " ou " GLi " mieux finie. Des carrosseries fourgon, pick-up et châssis-cabine complétaient l'offre.

4. Un petit air de 205 GTI

La similitude de l'Aixam 500 avec la 205 GTI pouvait prêter à sourire. La 205 GTI fabriquée à Mulhouse était commercialisée depuis 1984. Les phares et les feux arrière de l'Aixam provenaient de la petite Peugeot. Le vitrage latéral  reprenait le même dessin. Pour mieux ressembler à la 205 GTI, il ne manquait qu'un liseré rouge et une protection latérale noire. On n'hésita pas bien longtemps chez Aixam. 

Quesako - Similitude - Sommaire du site