Crayford Convertible


Vauxhall Viva Brabham Convertible par Crayford

Si l'on met à part les roadsters MG, Triumph et autres Sunbeam qui s'adressaient à une clientèle plutôt aisée, l'offre de cabriolets populaires était plutôt réduite sur le marché britannique en ce début des années 60. C'est le créneau que choisirent David Mc Mullan et Jeffrey Smith lorsqu'il créèrent en 1961 la société Crayford à Westerham dans le Kent. Durant les vingt cinq années d'existence de ce carrossier, on vit ainsi sortir de ces ateliers une multitude de cabriolets, découvrables et versions Targa. Nos deux associés s'intéressèrent dès leurs débuts à la Mini, voiture populaire par excellence, née deux ans plus tôt, et au succès commercial évident.  Ce faisant, ils comblaient dès 1962 une " niche " de marché laissée vacante par la British Motors.

En 1964, c'est la Wolseley Hornet, version luxueuse à coffre de la Mini, qui bénéficia d'un décapsulage. Cette réalisation attira l'attention des responsables de la société Heinz (oui, le ketchup Heinz !), qui commandèrent en 1966 à Mc Mullan et Smith cinquante sept voitures. Celles-ci devaient servir de lots à l'occasion d'un concours. Le concours en question remporta un réel succès, et contribua aussi bien à développer la notoriété du groupe agroalimentaire que celle de la jeune société Crayford. Quarante des cinquante sept voitures furent gagnées par des femmes.


Wolseley Hornet Convertible par Crayford

Dès cette époque, nos deux associés purent bénéficier de l'appui du réseau BMC, qui acceptait les commandes des clients, et assurait la garantie sur la partie mécanique. Crayford continua de développer son offre, et transforma la banale Ford Cortina en un élégant cabriolet sans arceau. La voiture fut diffusée par l'intermédiaire de Dagenham Motors, un concessionnaire largement implanté dans le sud-est de l'Angleterre. L'activité de Crayford allait véritablement se développer à la fin des années 60, avec une gamme pléthorique de cabriolets : Ford Corsair et Cortina Mk II en 1966, Vauxhall Viva en 1968, Ford Capri et Austin Morris 1100/1300 en 1969, Audi 100 en 1973, etc ...


Ford Cortina Convertible par Crayford


Ford Corsair Convertible par Crayford


Vauxhall Viva Convertible par Crayford

En 1970, la Ford Cortina Mk III succédait à la Mk II. Crayford étudia alors une version découvrable basée sur le coupé deux portes. Cette Sunshine Cortina fut diffusée à partir de 1971 par un agent Ford, Bristol Street Motors à Birmingham.


Ford Cortina Convertible par Crayford

En 1973, Mumford, un important concessionnaire Morris, sollicita Crayford pour la conception et la fabrication d'un cabriolet quatre places avec arceau sur base Ausin Marina.  Celui ci fut présentée au salon de Londres en 1973, puis diffusé par Mumford en 1974 et 1975 à quelques dizaines d'exemplaires. Le moins que l'on puisse dire est que cette réalisation de se remarquait pas par son élégance. Curieusement, Crayford utilisa les portes de la berline, alors qu'un coupé Marina était disponible au catalogue. Afin d'équilibrer les lignes, Crayford jugea utile d'ajouter une petite vitre latérale au niveau de l'arceau de sécurité.


Morris Marina Convertible par Crayford

En 1974, Spikins, un distributeur British Leyland de Twickenham, contacta le carrossier de Westerham pour mener à bien l'étude d'une Austin Allegro découvrable. Il semble que quelques unités furent produites.


Austin Allegro Convertible par Crayford

En 1978, Magraw Engineering, un concessionnaire Vauxhall installé dans le Kent, demanda à Crayford de lui concevoir une version découvrable de la Cavalier, équivalent dans la gamme britannique de l'Opel Ascona allemande, mais dotée d'une face avant de coupé Manta. La voiture ainsi obtenue fut baptisée Cavalier Centaur. Elle était dotée d'un toit en T, et répondait aux préoccupations sécuritaires de l'époque. La Centaur fut produite à cent dix huit exemplaires en 1978 et 1979.


Vauxhall Cavalier Centaur par Crayford

En 1979, le principe du toit en T fut de nouveau adopté pour la nouvelle Cortina Mk IV, l'équivalent de la Taunus allemande. Tout comme la Shunshine Cortina huit ans plus tôt, la nouvelle Cortina Convertible Coupé de Crayford fut distribuée par Bristol Street Motors de Birmingham.


Ford Cortina Convertible par Crayford

A partir de 1980, un accord fut passé avec le carrossier Carbodies, qui reprenait en main la fabrication et la commercialisation de la Cortina MK IV. Carbodies était alors bien connu pour la construction des fameux taxis londoniens. La production du cabriolet se poursuivit jusqu'à l'arrivée sur le marché de la Sierra en 1982.

En 1978, Crayford présenta un cabriolet original sur la base du coupé Mercedes 280 CE. Baptisé St Tropez, il fut fabriqué à quelques unités jusqu'au milieu des années 80. Le constructeur allemand négligeait encore à cette époque ce segment du cabriolet de gamme moyenne. Un modèle de ce type ne fut disponible à son catalogue qu'avec la génération suivante de coupé CE. Au salon de Birmingham en octobre 1980, Crayford exposait une voiture de plage sur base Mini, ainsi qu'un cabriolet Volkswagen Scirocco sans arceau. L'agent VW Audi de la ville de Westerham en assurait la commercialisation.

Au salon de Francfort de 1981, le carrossier révélait une Ford Fiesta cabriolet sans arceau, dénommée Fly. Cette transformation n'était proposée que sur des véhicules d'occasion. Vingt et un clients manifestèrent leur intérêt. Sur le même stand, l'Austin Métro découvrable dénommée Politan dévoilait ses charmes. L'ultime voiture décapsulée par Crayford fut un prototype Ford Escort présenté en 1984. Le retour en force des grands constructeurs sur le créneau du cabriolet populaire eut raison de l'artisan qu'était Crayford, qui ne pouvait pas faire face à la déferlante des Peugeot 205, Ford Escort, Opel Astra, VW Golf Cabriolet et autres Fiat Ritmo cabriolet.


Ford Fiesta Fly par Crayford

Crayford ne se consacra pas uniquement aux cabriolets durant son quart de siècle d'existence. Il proposait dès la fin des années 60 des finitions luxueuses ou vitaminées à partir des modèles Ford, mais aussi des breaks sur base Austin, Rover, Audi ou Mercedes, ainsi que des versions à hayon des Austin Morris 1100 et Austin Princess. Le blindage d'automobiles faisait aussi partie de ses activités durant les années 70. A partir de 1975, Crayford assemblait un étrange véhicule amphibie dénommé Cargocat, fabriqué sous licence canadienne, qui connut un réel succès, tant en usage civile que militaire.


Austin Métro Politan par Crayford

Quesako - Sommaire