Maserati A6 1500 Pinin Farina

Maserati sur Automag
Maserati sur Caradisiac

1. Les débuts de la saga Maserati

Ils étaient six frères : Carlo (1881),  Bindo (1883), Alfieri (1887), Mario  (1890), Ettore (1894) et Ernesto (1898). A l'exception de Mario qui orientait sa carrière vers le métier d'artiste et de Carlo qui se tuait en course en 1910, ils consacrèrent leur vie à la firme qui porte leur nom. Alfieri était le plus entreprenant. Il créait en 1914 entreprise de production de bougies. C'est elle qui devait assurer pour de longues années la stabilité économique du groupe familial. La première voiture à porter le nom de Maserati date de 1926. Conçue sous le contrôle d'Alfieri et d'Ettore, la Tipo 26 sortait des nouveaux ateliers de Bologne, et adoptait pour insigne l'un des symboles de la ville, le trident de Neptune. La Société Alfieri Maserati Spa était née.

2. Orsi au secours de Maserati

Alfieri subissait une importante opération chirurgicale au seul rein qui lui restait (après un accident de voiture en 1927), mais cette opération ne lui sauvait pas la vie et il mourrait en 1932. Dès lors, Bindo et Ettore assuraient la direction de l'entreprise. Malgré les succès remportés en compétition, les frères Maserati durent faire face à la fin des années 30 à un dépôt de bilan. La course automobile coûtait plus chère qu'elle ne rapportait. L'affaire était cédée en 1937 à une autre dynastie, les Orsi. Cela n'empêchait pas Bindo, Ernesto et Ettore de rester dans l'entreprise, et d'y conserver la direction technique.

3. La première voiture de tourisme

Une nouvelle usine était implantée à Modène en 1938. Ernesto Maserati dut attendre la fin de la seconde guerre pour concrétiser son projet d'une sportive routière adaptée à un usage quotidien. Celle ci devait aussi contribuer à financer l'exigeant programme en compétition. La Maserati A6 1500 (A pour Alfieri, 6 pour le nombre de cylindres) était la première voiture de tourisme de la marque aux tridents. Sa puissance demeurait cependant mesurée : 65 ch pour une voiture de 900 kg. Ainsi équipée, l'A 6 revendiquait une vitesse maximum de 153 km/h. L'une des raisons de cette faible puissance était la nécessité d'adapter la nouvelle Maserati à l'essence rare et de piètre qualité vendue alors en Italie. Ce fut la dernière voiture conçue par les frères Maserati, avant qu'ils ne quittent définitivement en 1947 la firme qu'ils avaient créé, pour aller fonder par ailleurs la marque Osca.

4. Une style résolument moderne

L'A6 1500 exposée en 1947 au salon de Genève et dessinée par Pinin Farina attirait l'attention par son design moderne, élégant et sobre à la fois. Les errements esthétiques des années 40 étaient désormais d'une autre époque. La célèbre Cisitalia présentée quelques mois plus tard par le même Pinin Farina reprenait les mêmes idées stylistiques.

5. Une production confidentielle

Au final, aucune des voitures produites par Pinin Farina n'était strictement identique. En fonction du choix du client, les différences pouvaient concerner des équipements, des détails de style ou la puissance du moteur.

Trois autres entreprises proposèrent leurs dessins sur base Maserati A6 entre 1954 et 1957 : Zagato, Allemano et Frua. Toutes versions confondues, la production totale ne dépassa pas 140 voitures environ. Pinin Farina allait désormais prendre ses distance vis à vis de Maserati, pour se concentrer sur sa collaboration avec Ferrari.


La couverture du catalogue 1949

Quesako - Similitude - Sommaire