Maserati 3500 GT

1. Maserati avant le 3500 GT

La société Maserati fut créée en 1914 à Bologne par quatre frères, Alfieri, Bindo, Ernesto et Ettore. A l'origine, elle préparait des moteurs pour la compétition. La première Maserati de course vit le jour en 1926, et de nombreux autres modèles suivirent durant les années 30. Mais ces autos étaient quasi exclusivement réservées à la compétition.

En 1937, les Maserati cédaient leur affaire à la famille Orsi, tout en conservant un rôle de consultant envers les nouveaux propriétaires. Au cours des années 40, Maserati se diversifiait dans des métiers moins glamours : production d'utilitaires, de machines outils, etc ... En 1947, les frères Maserati jusque là restés à la direction technique quittaient la firme, qui avait entre temps déménagé (en 1940) à Modène, pour créer la marque Osca à Bologne.

Maserati abandonnait définitivement la Formule 1 en 1957 avec le titre de Champion du Monde de Juan Manuel Fangio, mais ne renonçait pas encore totale ment aux courses d'endurance. C'est cette même année que fut présentée au salon de Genève la Maserati 3500 GT.


Fangio sur Maserati

2. Un tournant dans l'histoire de Maserati

Il était devenu impératif pour Maserati de repenser son organisation. La situation financière de la firme était critique de part les budgets consacrés à la course automobile. Le 1er avril 1958, le constructeur de Modène fut placé sous contrôle judiciaire. La solution retenue pour se sortir de ce contexte difficile passait par un abandon progressif de l'activité compétition, afin de se concentrer sur la production à grande échelle de voitures de Grand Tourisme. La 3500 GT, qui marquait un véritable tournant dans l'histoire de la marque, avait pour mission d'asseoir de manière durable la réputation de Maserati dans le domaine des GT de luxe.


Maserati 3500 GT par Touring

Maserati vendait des routières avant la 3500 GT, mais des séries très limitées et sans programme de fabrication clairement défini. Les voitures étaient réalisées sur commande. De 1926 à 1957, la production cumulée de l'ensemble des Maserati de route fut d'environ 300 unités. Avec la nouvelle venue, il était donc nécessaire de repenser un mode d'industrialisation et de distribution à plus grande échelle afin de faire face à l'augmentation prévisible de la demande. Des importateurs sérieux devaient être sélectionnés sur les marchés étrangers.


Maserati 3500 GT par Touring

3. Touring, acteur majeur

L'une des deux 3500 GT exposées à Genève en mars 1957 était carrossée par Allemano, l'autre par Touring. Cette dernière attira les commentaires les plus flatteurs concernant ses lignes basses, larges, lisses, dénuées de toute ornementation inutile. C'est la version de Touring qui fut retenue par Omer Orsi en vue d'une production en série. La carrosserie était fabriquée selon le fameux procédé Superleggera que le carrossier avait fait breveter avant guerre.


Maserati 3500 GT par Touring

Cette voiture  représentait un effort de production inhabituel aussi bien pour Maserati que pour Touring. Surtout, elle ouvrait de nouveaux horizons encore inexploités en terme de volume de ventes pour la firme au trident. Malheureusement pour Touring, ce nouveau marché ne fut pas suffisant pour renforcer ses finances déjà mal en point à cette époque.

Les premières 3500 GT de route quittèrent les ateliers de Touring au début de l'année 1958. Pour Maserati, le succès de la 3500 GT fut immédiat. La voiture profitait de l'expérience acquise avec l'A6 et en course automobile. Sa finition était du meilleur niveau, et sa mécanique, un 6 cylindres de 3,5 litres et 226 ch, extrapolée d'un modèle de compétition, fut largement appréciée.

4.  Vignale complète l'offre

Le prototype d'une version décapotable fut exposé par Vignale - sur un dessin de Giovanni Michelotti - au salon de Turin de 1959. La version de production se fit attendre jusqu'au salon de Paris en 1960. Vignale proposait par ailleurs à partir de 1963 un coupé plus lumineux, doté de vitres de custodes, aux lignes plus modernes, d'abord désigné sous le terme 3500 GTI S avant d'adopter le nom de Sebring à partir de 1964.


Maserati Convertible par Vignale


Maserati 3500 GTI S par Vignale

Entre 1958 et 1965, un total de 1970 coupés Touring et de 242 décapotables Vignale furent produits. Les lignes sans défaut de ces voitures n'évoluèrent quasiment pas durant ces sept années. Avec la 3500 GT, la production d'automobiles de grand tourisme était devenue l'élément moteur de l'activité de Maserati. La course n'était plus qu'un outil de promotion commerciale, dans le cadre d'un stricte contrôle budgétaire. Cette nouvelle orientation devint irréversible au fil du temps.


Maserati 3500 GT par Touring

Quesako - Similitude - Sommaire du site