Cherry QQ 

1. Un secteur automobile chinois en pleine mutation

L'automobile chinoise s'est développée depuis une vingtaine d'années en s'appuyant sur des partenariats avec des constructeurs étrangers. On a ainsi vu Volkswagen prendre position en Chine avec sa Santana puis Citroën avec sa ZX, ou BMW à travers la société Brilliance qui produit des BMW sous licence. Le gâteau est alléchant. En effet, ce pays qui s'ouvre à un mode de vie plus occidental possède une population très importante et un taux d'équipement automobile encore très faible. En 2005, il s'est vendu 3 150 000 voitures en Chine.

Mais désormais, les industriels chinois prétendent proposer leurs propres modèles, en s'affranchissant de leurs partenaires européens, et chose impensable il y a peu, ils s'intéressent à l'exportation de leurs automobiles. Déjà présents en Afrique et au Moyen Orient, les constructeurs chinois visent désormais les marchés européens et américains, où ils souhaitent proposer dans un premier temps de petites citadines à bas prix.

Ces nouveaux venus doivent encore constituer un réseau, prouver la fiabilité de leurs produits et développer un service clientèle à la hauteur. Autre élément déterminant pour percer en occident : satisfaire aux sévères normes antipollution et de sécurité. Si l'on en juge par le niveau élevé de mortalité routière en Chine (100 000 morts par an), il leur reste encore du chemin à parcourir.

2. Une nouvelle marque : Chery

La marque chinoise Chery fut créée en 1997 par le groupe Shanghai Automotive Industrie Corporation (SAIC) et la société Chery Automotive Corporation. Fin 2003, SAIC revendait sa participation à Chery Automotive Corporation. SAIC est un très grand groupe industriel possédant plus de cent usines. Il est la propriété du gouvernement de la ville de Shanghai, et produit toutes sortes de véhicules motorisés : automobiles, autobus, motocyclettes, tracteurs. Il est également partenaire de plusieurs équipementiers parmi lesquels on peut citer Delphi, Visteon, Bosch, etc ... Chery, comme d'autres constructeurs chinois, s'est fait connaître du grand public sur le vieux continent lors de son premier salon européen à Francfort en septembre 2005.

3. La QQ pour conquérir le monde

La QQ - prononcez Kiou Kiou - est commercialisée en Chine depuis 2003. Elle y est vendue à partir de 3000 euros (équivalent de). Il s'agit d'une petite berline cinq portes, principalement destinée à un usage urbain. Deux motorisations sont disponibles, 812 cm3 et 1051 cm3, toutes deux d'une puissance de 51 ch. La version 1051 cm3 possède néanmoins plus de couple, et gagne 10 km/h en vitesse de pointe par rapport à la version la plus économique. En 2004, il s'est vendu 150 000 QQ en Chine, de quoi agacer les constructeurs étrangers qui ont consenti de gros investissements pour consolider leur présence sur ce nouveau marché. La QQ était en 2005 le modèle le plus diffusé, toutes marques confondues. 

Cette voiture attaque les marchés d'exportation à un tarif inférieur à 5000 euros, deux à trois fois moins élevé que les modèles européens ou japonais équivalents. Des partenariats sont en cours de négociation pour produire la QQ en Iran, au Vietnam, en Algérie ... Une usine a récemment été installée en Russie, avec pour objectif de diffuser la QQ dans les pays de l'Europe de l'Est.

4. Le constructeur chinois accusé de plagiat

Mais la Chery QQ ressemble en effet à s'y méprendre à la Chevrolet Spark, née Daewoo Matiz. Paradoxalement, SAIC, ancien partenaire de la marque Chery, est un des actionnaires de GM Daewoo, fabricant de la Spark. La General Motors a porté plainte contre le constructeur chinois pour contrefaçon. La General Motors exigeait par ailleurs que la petite chinoise ne puisse pas être commercialisée dans les pays ou est diffusée la Spark. Enfin, la GM  craint de manière assez légitime de voir arriver sur le marché US une voiture à un prix défiant toute concurrence. Les américains ont déjà assez à faire à se battre contre les rivales japonaises et sud coréennes.

Outre le dessin de la voiture, le terme Chery peut être trompeur, tant il rappelle le diminutif " Chevy " couramment utilisé à travers le monde pour désigner les Chevrolet. Chery clame son innocence en précisant que le dessin de la QQ est le fruit du labeur de leur bureau d'étude. Un accord a finalement été trouvé. Le constructeur chinois n'affrontera pas frontalement la GM avec sa QQ là où la Spark est commercialisée, et la marque Chery ne sera pas utilisée aux Etats Unis, afin de ne pas créer une confusion avec Chevy.

Quesako - Similitude - Sommaire du site