Lancia Delta

1. Un rang à tenir

A la fin des années 70, Lancia demeurait une marque autonome au sein du groupe Fiat. Sa vocation était de produire des automobiles d'un degré de sophistication supérieur à celui des Fiat plus populaires. C'est dans ce contexte qu'était lancé le développement de celle qui allait devenir la Delta sous la présidence de l'ingénieur Carlo Righini. Il en résultat une voiture dégageant une classe supérieure à celle de la concurrence des Simca Horizon, Renault 14, Opel Kadett ou Volkswagen Golf.

2. Design Giugiaro

La Lancia Delta s'inscrivait dans la continuité de la mode des lignes géométriques, en vogue durant les années 70. Son étude débutait en 1975 à partir d'une page blanche et d'une seule indication : la position du pédalier par rapport au train avant ! Dévoilée au salon de Francfort en septembre 1979, son dessin était l'oeuvre de Giugiaro et de son bureau de style Ital Design.


Lancia Delta

Lancia présentait une voiture compacte aux formes anguleuses, fonctionnelles, dotée de boucliers aux couleurs de la carrosserie, bien assise sur ses quatre roues aux extrémités de chaque coin, avec des porte-à-faux réduits.

3. Des performances modestes

Lors de son lancement commercial, la Delta était proposée avec des moteurs de cylindrée moyenne : 1300 cm3 de 75 ch et 1500 cm3 de 85 ch. Certes, ces mécaniques modestes n'étaient pas à la hauteur des espérances des lancistes, mais en cette période de second choc pétrolier, ils allaient assurer le quotidien de la firme turinoise en attendant des jours meilleurs.

4. Un accueil positif

La presse spécialisée et le public se laissèrent séduire par les performances honnêtes, le confort général, l'élégance du style, la finition soignée et le bon niveau d'équipement dès les premières versions. La reconnaissance vint tout naturellement du milieu professionnel avec le titre envié de " Voiture de l'année 1980 ".


Lancia Delta

5. Le développement d'une gamme

Petit à petit, en plus des basiques 1300 et 1500, Lancia allait proposer une véritable gamme, respectant en cela une longue tradition sportive. En 1983, ce fut d'abord la Delta 1600 GT de 105 ch, puis la Delta HF Turbo de 140 ch qui flirtait avec les 200 km/h. En 1986, la Delta était proposée en version Turbo Diesel de 80 ch. La GT 1600 ie à injection de 108 ch remplaçait la 1600 GT. Le 4 cylindres de la Delta HF Integrale développait pour sa part 165 ch, avant de proposer jusqu'à 215 ch en fin de carrière.


Lancia Delta HF Intégrale

La Delta S4, version client de la voiture de compétition du groupe B disposait de 400 ch. Le moteur était en position centrale arrière. Mais à ce niveau, la voiture n'avait plus de Delta qu'une partie de la carrosserie et le nom.


Lancia Delta S4

6. La remplaçante se fit attendre

La Delta, dont la remplaçante était pourtant annoncée de longue date, jouait les prolongations dans la gamme Lancia. Après une carrière fort honorable de treize années, une nouvelle version bien plus banale était enfin présentée au public en mars 1993. Cette Delta de seconde génération ne parvint jamais à remplacer dans le coeur des lancistes la version originale de 1979. La Delta HF Intégrale refusait de quitter la scène avant le début de l'année 1995, et vivait pendant deux ans à côté de la nouvelle Delta.

Quesako - Similitude - Sommaire du site