Sunbeam Alpine

1. Alpine, deuxième du nom

La première série de Sunbeam Alpine disparut des chaînes de montage en 1955. Elle fut produite de 1953 à 1955. Elle était auréolée d'un brillant palmarès dans les épreuves ... alpines. La seconde génération fut présentée à la presse sur la Côte d'Azur le 2 juillet 1959.


Sunbeam Rapier, Sunbeam Alpine

C'est le groupe Armstrong Siddeley qui allait en assurer l'assemblage jusqu'à l'automne 1964, date à laquelle le groupe Rootes fut racheté par le géant américain Chrysler. Cela permettait à Armstrong Siddeley, marque réputée pour son sérieux et sa rigueur, d'occuper ses chaînes de montage, la marque ayant alors mis un terme à ses propres productions.

2. Un design d'inspiration américaine

Les lignes de l'Alpine inspirées de la Ford Thunderbird de première génération contribuèrent à son succès. Son dessin était l'oeuvre de Kenneth Howes, qui  avait fait ses classes dans les bureaux londoniens de Raymond Loewy puis au ... Ford Styling Center.


Sunbeam Alpine

Avec ses lignes élégantes et sans fioriture, l'Alpine séduisait essentiellement une clientèle féminine. Certains lui trouvaient un manque de virilité, à l'image du Coupé Simca 1000 ou de la Renault Caravelle en France.

3. Le cas de la Tiger

Une version équipée d'un V8 Ford, la Tiger, fut proposée entre 1965 et 1967, à l'initiative de Ian Garrad, directeur de la filiale du groupe Rootes sur la côte Ouest des Etats Unis. Celui-ci voulait séduire une clientèle sportive sensible à la présence d'un vrai V8 américain sous le capot de l'Alpine.


Sunbeam Alpine V8 " Tiger "

Le choix fut assez rapide, car seul le " petit " V8 Ford de 260 cubic inches pouvait se loger sous le capot de la frêle Sunbeam. Carroll Shelby fut mis à contribution pour son développement. Avec deux fois plus de puissance que la Sunbeam Alpine normale, sa conduite était aussi plus délicate, et s'adressait à des conducteurs chevronnés.


Sunbeam Alpine V8

Lord Rootes himself réussit à obtenir de Lee Lacocca, DG de Ford, la livraison de moteurs en provenance de Ford Canada. C'est le constructeur automobile Jensen qui assurait l'assemblage des Tiger dans ses usines. Quel merveilleux mécano ! L'arrivée de Chrysler aux commandes du groupe Rootes mettait un terme à la fourniture par Ford de ses moteurs, et signait par conséquent l'arrêt de mort de la Tiger.


Sunbeam Alpine

4. Une carrière en demi teinte

Modernisée au fil de cinq séries successives, la carrière de l'Alpine s'achevait en janvier 1968 après que 69 251 exemplaires furent fabriqués. Objectivement, les Alpine ne connurent pas le même succès que leurs concurrentes MG A ou Triumph TR3, notamment à l'étranger et sur le sol américain en particulier. Le nom d'Alpine fut réutilisé quelques années plus tard, tout d'abord sur une version économique du coupé Rapier, puis sur la version britannique de notre Simca 1307.


Sunbeam Alpine

Quesako - Similitude - Sommaire du site