Saab 9-2

1. Saab, constructeur aéronautique

La Svenska Aeroplan Aktiebolaget vit le jour en avril 1937 à l'initiative du gouvernement suédois, afin de construire des avions militaires. En cette période troublée, le pays souhaitait être à même d'assurer la défense de son territoire de manière autonome. Les premiers avions, d'inspiration américaine, sortaient d'usine en 1940 pour équiper rapidement les escadrilles suédoises. Puis, les ingénieurs de la firme  conçurent des modèles plus originaux qui allaient contribuer à la réputation de  Saab. En 1944/45, afin d'assurer la pérennité de l'entreprise une fois la paix retrouvée, les dirigeants de Saab jugèrent utile d'envisager une diversification. Ils décidaient de lancer une production automobile après avoir étudié d'autres productions de remplacement.

2. La première automobile Saab, la 92

Ainsi débutait l'étude de la conception d'un prototype par une petite équipe constituée de quinze ingénieurs. Sixten Sason, alors illustrateur chez Saab, rejoignait le groupe, et dessinait les formes de la première voiture avant de devenir quelques années plus tard l'un des plus grands designers industriels de Saab. Les Saab 90 et 91 étaient des avions, la Saab 92 fut ... une automobile.


Saab 92

Le premier prototype fabriqué à la main en 1946 était présenté à la presse le 10 juin 1947. Il était équipé d'un moteur deux cylindres, de roues avant motrices, et offrait une carrosserie très rigide et une ligne fluide. La voiture avait le profil d'une aile d'avion, ce qui la rendait parfaitement aérodynamique et lui conférait une tenue de route irréprochable. Cet aspect caractéristique a influencé depuis cette époque le design des automobiles Saab. La production de la Saab 92 débutait en décembre 1949. A ses débuts, tous les modèles étaient peints de la même couleur afin de simplifier le travail à l'atelier de peinture.


Saab 92

En 1950, des Saab 92 participaient au rallye de Monte Carlo. De nombreuses victoires en compétition allaient marquer l'histoire de la marque jusqu'au début des années 80 et contribuer à son prestige.


Saab 92

3. De la Saab 93 à la Saab 9000

La production de la Saab 93 était lancée fin 1955. Elle était équipée d'un moteur deux temps à trois cylindres installé longitudinalement, développant 33 chevaux.


Saab 93

La Saab 96 de 1960 comportait de nombreuses modifications et améliorations, notamment un moteur plus grand et plus puissant. La 96 allait devenir le principal vecteur de vente de Saab au cours des années 60.


Saab 96

Les responsables de l'entreprise décidèrent de mettre à l'étude un modèle de catégorie moyenne, complètement nouveau, destiné à compléter la gamme et à combler le vide existant sur le marché suédois entre la petite Saab et les grosses Volvo. La Saab 99 était présentée à la presse en novembre 1967.


Saab 99

La Saab 99 Turbo était exposée au salon de Francfort en 1977. Elle atteignait la vitesse maximale de 200 km/h, avec des accélérations qui faisaient oublier l'époque des Saab à moteur deux cylindres ! Le succès commercial instantané et l'énorme couverture médiatique suscitèrent un intérêt grandissant pour les produits de la firme de Trollhättan. La nouvelle Saab 900 était présentée en mai 1978. Bien que sa ligne fut très proche de la Saab 99, la 900 constituait une nouvelle gamme, avec un châssis plus long de 21 cm, un nouvel avant et un habitacle complètement inédit. La longévité de ce modèle fut assez exceptionnelle. La 900 fut longtemps considérée comme LA Saab, et traversa les années sans dommage avec sa silhouette désuète en dehors des modes.


Saab 900 Turbo

La Saab 9000 était dévoilée au mois de mai 1984. La plateforme et la cellule étaient communes avec la Lancia Thema et les futures Fiat Croma et Alfa Romeo 164. Ces quatre constructeurs avaient en effet rassemblé leurs moyens pour l'étude d'un prototype, que chacun allait ensuite personnaliser selon ses critères.

4. General Motors actionnaire puis propriétaire de Saab

En 1990, la division automobile de Saab fut restructurée en une société indépendante dénommée Saab Automobile AB, Saab-Scannia et General Motors ayant chacun une participation de 50 % dans cette nouvelle entité. Une nouvelle Saab 900 était présentée en 1993, construite sur la base de l'Opel Vectra. Saab conservait tout de même une certaine autonomie vis à vis de la General Motors, en proposant encore une " vrai " Saab. La ligne notamment rappelait l'ancienne 900, véritable monument historique !


Saab 900, 1993

La Saab 9-5, une grande berline, succédait à partir de  1997 à la 9000. Par rapport à sa devancière, elle montait d'un cran en terme de prestige. Elle était déclinée en 1999 en un élégant break, concept qu'avait abandonné Saab depuis les anciennes 95 des années soixante.


Saab 95 en version break

En 1998, le constructeur suédois remodelait la gamme 900, et la baptisait au passage 9-3. Les lignes demeuraient identiques. Cette famille accueillait enfin un moteur Diesel. En 2000, la General Motors rachetait les 50 % des actions de Saab qu'elle ne détenait pas encore. Le puissant groupe américain suivait là l'exemple de Ford qui contrôlait désormais Volvo, et de Chrysler qui venait de fusionner avec la Daimler Benz. En 2002, Saab présentait une nouvelle 93, qui abandonnait la ligne classique de son aînée avec hayon, au profit d'une voiture trois volumes avec coffre. Saab en dérivait en 2005 une version break très séduisante.


Saab 93 en version break

 5. General Motors actionnaire de Subaru

General Motors était propriétaire depuis 1999 de 20 % du groupe Fuji Heavy, constructeur des Subaru. Cette alliance devait permettre aux deux partenaires de partager leurs compétences dans l'étude et la  production de poids lourds et d'automobiles. Cette prise de participation n'empêchait pas  Subaru de demeurer autonome par rapport au géant américain. Pour la General Motors, il s'agissait de mieux s'ouvrir le marché japonais, tandis que ce rapprochement devait permettre à Subaru de renforcer ses postions aux Etats Unis. En octobre 2005, la General Motors, pour faire face à des difficultés financières, revendait cette participation finalement jugée peu stratégique.

6. La 9-7 d'origine Chevrolet

Si pour renflouer sa trésorerie la General Motors fut contrainte de se séparer de ses participations dans des firmes japonaises (Subaru puis plus tard Suzuki et Isuzu), au contraire, elle manifestait désormais de plus en plus sa présence chez le constructeur Saab dont elle était devenu l'unique actionnaire.


Saab 9-7

Saab commercialisait en  2004 aux Etats Unis le 9-7, un tout terrain d'une affligeante banalité dérivé du Chevrolet Traiblazer, doté d'une face avant manière Saab. Il pouvait être importé en France à titre isolé par un concessionnaire de la région parisienne. Il s'agissait en fait d'un simple rebadgage qui semblait indigne de l'image avant-gardiste de Saab.

7. La 9-2 d'origine Subaru 


Saab 9-2

Dans le même esprit, Saab présentait au salon de Los Angeles en décembre 2003 la 9-2, en fait une Subaru Impreza rebadgée, et par voie de conséquence la première Saab dotée de quatre roues motrices et d'une grosse prise d'air sur le capot ! La 9-2 adoptait le nez rond caractéristique des Saab avec la fameuse calandre à trois lobes. Ce break sportif se positionnait un niveau en dessous de la  9-3 dans la gamme, et visait une clientèle plus jeune.

Il s'agissait pour Saab et General Motors de relancer la machine. Le niveau des ventes du constructeur suédois demeurait stable depuis des années. La nouvelle 9-3 avait reçu un accueil favorable sur les plus grands marchés, mais pas suffisamment enthousiaste pour permettre à Saab de sortir du rouge. Saab possédait encore une forte notoriété, notamment aux Etats Unis, où la General Motors ambitionnait d'en faire l'égal des Audi ou BMW.


Saab 9-2

La 9-2 était produite dans les usines Subaru au Japon. Elle ne fut commercialisée qu'en Amérique du Nord (USA et Canada), où elle tenta de répondre au marché en plein développement des petites voitures (à l'échelle américaine) de haut de gamme. Cette alliance si elle pouvait choquer plus d'un amateur de Saab n'était pas si  contre nature que cela. Les deux marques partageaient en effet une même image atypique, en proposant depuis toujours des produits singuliers. Aucune des deux sociétés ne rabaissait l'autre en terme d'image. Par ailleurs, proposer à ses clients une Saab à transmission intégrale pouvait paraître très pertinent sur les routes enneigées des pays nordiques.

Le PDG de Saab déclarait lors de la présentation de la 9-2 : " La 9-2 est le résultat de la collaboration entre deux marques liées par le même état d'esprit. Elles ont toutes deux un savoir-faire hérité de l’aviation et un passé glorieux en compétition automobile, notamment en rallye ". La Saab 9-2 fut retirée du marché fin 2006, faute de succès ....


Saab 9-2

Quesako - Similitude - Sommaire du site