Vector


Le marché américain dominé par les européens


Durant les années 70, le marché américain de la GT d'exception est principalement occupé par les voitures européennes : Porsche, Maserati, Lamborghini, De Tomaso, Ferrari ... Les constructeurs US se soucient peu de ce créneau, à l'exception de Chevrolet avec sa Corvette, modèle qui a hélas perdu de sa superbe en intégrant les dernières normes américaines en matière de pollution et de sécurité.

Gerald Wiegert, fondateur de Vector, a deux passions : l'automobile et l'aéronautique. Il va les conjuguer pour imaginer le premier " avion " de la route, tout en prenant le temps d'observer les réalisations européennes pour s'en inspirer. Wiegert a en particulier été impressionné par la Carabo de Bertone. Un premier prototype non fonctionnel de la Vector est présenté à Los Angeles en 1972.


Prototype Vector 1972


La W2, premier modèle de série


La devise de Vector est " If it had wings, it would fly ", ou " Si elle avait des ailes, elle volerait ". La voiture qui préfigure une production future, la W2, est exposée au Salon de Los Angeles en mai 1977. Le W correspond à Wiegert et le 2 au nombre de turbo. A défaut de V 12 italien à se mettre sous la dent, Gerald Wiegert a sollicité la General Motors pour la fourniture d'un V8 de 5737 cm3. En sortie d'usine, le V8 Chevrolet dispose d'un maximum de 190 ch. En accolant deux turbos, et en renforçant l'ensemble, les ingénieurs de Vector obtiennent 600 ch, mieux que la Lamborghini Countach ou la Porsche 911 Turbo. La voiture est théoriquement capable d'atteindre 380 km/h, et de franchir le kilomètre départ arrêté en 21 secondes. Wiegert prévoit de commercialiser sa voiture en 1981. Véritable serpent de mer dans la presse automobile, sa production débute réellement en 1989, et ce sont 19 exemplaires qui sont assemblés jusqu'en 1993.


Vector W2


La deuxième phase avec la TwinTurbo


La Vector W2 porte désormais le nom de W8 TwinTurbo, et son V8 double turbo de 6 litres développe 620 ch. Elle revendique une vitesse de 350 km/h et bénéficie du meilleur de la technologie, avec une carrosserie en fibre de carbone, en kevlar et en fibre de verre, avec des freins issus de la technologie de la F1, et une instrumentation digitale inspirée des chasseurs de l'US Air Force.


Vector W8 Twinturbo


La Vector évolue sous l'appellation Avtech WX-3


En 1992, Vector présente au Salon de Genève une évolution de la W8 Twin Turbo, baptisée Avtech WX-3. Les lignes sont adoucies et actualisées, mais l'on peut regretter la lourdeur du dessin en raison d'un nombre impressionnant d'accessoires qui dénaturent la ligne originale. Le créateur de l'Avtech WX-3 justifie chaque entrée d'air par des raisons aérodynamiques. Le rapprochement est couramment fait avec les avions YF-22 et YF-23 de l'armée américaine.


Vector Avtech W-3

Le prix affiché, plus de 700 000 dollars, à peu près autant d'euros, a de quoi faire réfléchir les éventuels clients. Le V8 de 7 litres affiche une puissances qui va de 600 à 700 ch en version atmosphérique, et de 850 ch à 1200 ch en version turbocompressé. Un roadster Avtech Roadster WX3-R est aperçu à Genève en 1993. A cette occasion, les prix sont revus à la baisse, 239 000 dollars pour le roadster et 375 000 dollars pour le coupé. Un seul V8 de 6 litres et 625 ch est désormais disponible. En définitive, les WX3 Coupé et Roadster, trop ambitieuses, ne seront jamais commercialisées. L'entreprise est au bord de la faillite en 1995, avant d'être reprise par le groupe Indonésien Megatech, propriétaire depuis 1994 (et jusqu'en 1998) de la marque Lamborghini.


L'époque Lamborghini


Un nouveau modèle, ultime évolution du concept de base, la M12, est dévoilé au Salon de Détroit en 1996. Affiché au tarif plus raisonnable de 184 000 dollars, la M12 est fabriquée à 14 exemplaires jusqu'en 1999. Avec le moteur de la Lamborghini Diablo, la Vector s'offre enfin la mécanique qui lui a toujours fait défaut.


Vector M12


La fin de l'aventure


En 1997, Vector est revendu au groupe américain Tradelink International Ltd. Cette entreprise spécialisée dans la commercialisation de produits de luxe souhaite développer sa communication en s'appuyant sur l'image de Vector. Le nouveau propriétaire annonce pour 2000 la SRV8, en fait une M12 retouchée esthétiquement et de nouveau dotée d'une mécanique Chevrolet. Elle ne sera jamais commercialisée. Après 28 années  d'une vie mouvementée, la Vector disparaît définitivement de la scène.


Vector SRV8 - Source : http://www.mr2australia.com

Sommaire Histoire d'Auto - Sommaire site