Goliath

Texte de Jean Michel Prillieux

Le groupe allemand Borgward (du nom de son fondateur Carl Friedrich W. Borgward) établi à Brême, se composait de trois firmes, Hansa, Lloyd et Goliath, qui unirent leur destin pour le meilleur et pour le pire au cours des années 30, sur le modèle du groupe Auto Union, qui réunissait à la même époque DKW, Wanderer, Audi et Horch. Le nouveau régime mis en place en Allemagne en 1933 encourageait vivement la concentration industrielle, dans le domaine automobile en particulier. Le logo du groupe Borgward représentait un losange, qui rappelait beaucoup le logo Renault, et ce losange subsistera jusqu’en 1961, date de l’effondrement du groupe Borgward.

Le nom Borgward fut donné en 1939 à la plus grosse des voitures du groupe (une six cylindres). Borgward acquit une certaine renommée dans le domaine sportif et également en étant l’un des premiers constructeurs européens à commercialiser une berline de série à carrosserie ponton (sans ailes apparentes), la Hansa 1500, dès 1949. La marque Goliath quant à elle était spécialisée dans la fabrication de petites voitures nerveuses (700 cm3 puis 1100 cm3).

La première Goliath d’après-guerre, la Champion, fut présentée en 1950. Elle reprenait le même principe de carrosserie ponton, comme d’ailleurs la petite Lloyd Alexander, présentée quelques mois plus tôt.

La gamme bien étagée du groupe Borgward (couronnée par la confidentielle Hansa 2400 à moteur 6 cylindres) plaça celui-ci, au début des années cinquante, devant le groupe Auto Union, en volume de production, et juste derrière Mercedes. De 1954 à 1957, le groupe Borgward devint même le troisième constructeur allemand, devant Mercedes et Ford, mais derrière Volkswagen et Opel.

La marque Goliath, peu diffusée, fut rebaptisée Hansa en 1958. La marque Hansa était une ancienne firme de Brême fondée en 1905, qui avait été l’ancêtre du groupe Borgward, et avait disparu à la fin des années 30. Son modèle le plus emblématique avait été la 3500, un modèle de luxe lancé en 1937. Malheureusement, la marque Hansa ressuscitée ne put s’imposer sur le marché de la petite voiture, avec du reste un modèle pratiquement identique à celui qu’avait proposé Goliath depuis plusieurs années, et elle disparut dès 1960. La marque Lloyd disparut au même moment, et la marque Borgward un an plus tard. C’en était fini du groupe Borgward.

Goliath produisit au total moins de 100 000 voitures après la guerre, dont 36496 modèles GP 700 (de 1950 à 1957), 8194 modèles GP 900 (de 1955 à 1957), 14908 modèles GP 1100 (de 1957 à 1958) ainsi que 29558 Hansa 1100 (de 1958 à 1960).

Quesako - Similitude - Sommaire du site