Mega Monte Carlo

Aixam,  le site officiel
Mega, le site officiel
MCA Centenaire, sur le site d'Autodrome
Mega Monte Carlo, sur le site GT France

1. Les origines de Mega

Aixam produit depuis 1983 des voitures sans permis. Cette année là, Georges Blain rachetait la société Arola, et la rebaptisait Aixam. Parti de la cinquième place, Aixam est aujourd'hui leader avec plus de 40 % de part de marché. En 1992, le groupe se diversifiait en créant une marque de véhicules utilitaires et de loisirs : Mega. Aixam se transformait en Aixam Mega. La marque Mega a acquise une réelle notoriété en participant à des courses automobiles sur glace, notamment les 24 Heures de Chamonix et le fameux Trophée Andros, qu'elle remportait dès 1994.

2. La Mega Track

En 1993, Mega dévoilait son premier véhicule de prestige, à mi chemin entre la GT et le 4 x 4, le Mega Track, équipé d'un V12 Mercedes de 450 ch. Le projet remontait à 1987. Georges Blain, PDG du groupe Aixam, et Philippe Colançon, ingénieur automobile, tous deux passionnés de mécanique, décidaient alors de développer leur idée un peu folle. L'objectif affiché était de produire et commercialiser un coupé sportif utilisable sur route ou piste non goudronnée par tout temps et cela en toute sécurité, même à vitesse élevée. Un concept alors unique au monde. Affiché près de 300 000 euros, cet engin de deux tonnes, d'une longueur de 5 mètres, d'une largeur de 2,22 mètres et d'une hauteur de 1,50 mètres, a t'il seulement été produit à plus d'un exemplaire ? (si vous en savez plus, merci de cliquer ici).


Le Mega Track

3. La MCA Centenaire

Fulvio Ballabio, italien d'origine, créait au début des années 90 une GT de prestige, conçue et produite à Monaco : la Monte Carlo Automobile (MCA) Centenaire. Faute de pouvoir développer son affaire, il jetait l'éponge en 1996, et revendait à Aixam Mega sa voiture et sa marque. Le site Autodrome revient longuement sur cette voiture.


 Fulvio Ballabio pose devant la Monte Carlo Centenaire

L'équipe française d'Aixam Mega se mettait au travail sans tarder, sous l'autorité de l'ingénieur Philippe Colançon, afin de peaufiner le projet monégasque.

4. La Mega Monte Carlo

Pour le style de la nouvelle Mega Monte Carlo, Aixam Méga s'adressait à la SERA, réputée pour ses compétences dans l'étude et la réalisation de prototypes. Ce bureau de design ne reprenait que le pare brise et les portes de la Centenaire. Le reste de la voiture fut totalement repensé, dans un style sobre bien moins torturé que celui du modèle initial.


Mega Monte Carlo

5. Ses performances

La motorisation d'origine de la Centenaire, un V12 italien d'origine Lamborghini, était remplacée par un V12 Mercedes de 5991 cm3 et 395 ch, emprunté à la 600 S. Cette mécanique autorisait une vitesse de pointe de 300 km/h. La voiture adoptait de nombreuses solutions techniques très évoluées, notamment une carrosserie et un châssis en carbone, une boîte six vitesses, des pneumatiques Michelin conçus sur mesure, des freins en acier Brembo ou en carbone de chez Carbone Industrie (deux fournisseurs des équipes de F1). Le rapport poids / puissance passait de 5,3 kilos sur la Mercedes 600 S à 3,4 sur la Mega Monte Carlo. Avec de telles caractéristiques, le kilomètre départ arrêté était avalé en 22,2 secondes. Aixam Mega a peu communiqué concernant cette voiture. A t'elle été effectivement commercialisée ? Merci de compléter ces informations en cliquant ici.


Mega Monte Carlo

Quesako - Similitude - Sommaire du site