Morris Oxford V, Austin A 55 Cambridge Mk II,
Riley 4/68, Wolseley 15/60 - 16/60, MG Magnette Mk III

1. La British Motor Corporation

Le groupe Nuffield réunissait à partir des années 30 quatre marques : Morris, Riley, Wolseley et MG. Une fusion avec Austin fut opérée en mars 1952, qui marquait la naissance de la British Motor Corporation, premier constructeur automobile britannique. Austin apportait dans ce mariage sa marque de luxe Vanden Plas. Ce mariage était l'aboutissement d'un long processus d'approche initié dès 1924 entre Morris et Austin.

2. La ligne Pinin Farina

Les Morris Oxford V, Austin A 55 Cambridge Mk II,  Riley 4/68, Wolseley 15/60 et MG Magnette Mk III inauguraient en 1959 une nouvelle ligne signée Pinin Farina, qui se caractérisait par une silhouette anguleuse, des ailes arrière effilées avec des feux verticaux et une large surface vitrée, qui s'inspiraient des productions américaines de la fin des années 50.


Austin A55 Cambridge

3. Badge Engineering

Ces cinq voitures ne se distinguaient extérieurement que par des détails, en particulier la face avant, certaines décorations et finitions, et les logos. Les châssis, les carrosseries et les moteurs étaient partagés. Les MG et Riley, marques à connotation sportive, bénéficiaient des motorisations les plus poussées. Les Wolseley adoptaient un aménagement intérieur plus luxueux. Cela n'empêchait pas quelques doublons entre les marques Austin et Morris d'une part, MG et Riley d'autre part. Mais chaque marque se devait de conserver ses fidèles.


Riley 4/68

Depuis la fusion de 1952, le réseau de distribution Austin demeurait séparé de celui des marques de l'ancien groupe Nuffield. Ainsi, deux réseaux vendant des produits très similaires, mais appartenant désormais au même groupe, s'affrontaient sur le terrain.  Cette uniformisation que la presse de l'époque qualifiait non sans impudence de " Badge Engineering " allait précipiter le groupe automobile britannique vers le déclin. Cette politique commerciale consistait à privilégier les considérations commerciales et industrielles à court terme par rapport à des choix stratégiques plus ambitieux. Evidemment, Austin et Morris engrangeaient la plupart des ventes avec plus de 80 % de part de marché. Wolseley suivait avec environ 10 % tandis que Riley et MG s'appropriaient environ 3 % des ventes chacune.


Wolseley 15/60

4. Une fin sans gloire

Ces cinq automobiles très marquées esthétiquement avec leurs décorations parfois excessives se démodèrent très rapidement sur le marché britannique (contrairement à notre 404 nationale plus sobre). Les Austin, Riley et MG " Pininfarina " disparurent en 1969, tandis que les Morris et Wolseley survécurent jusqu'en 1971. Avec le recul, plutôt que de proposer la même voiture sous cinq marques différentes, il aurait sans doute été plus opportun de réorienter chaque marque en fonction de l'image que le public s'en faisait : populaire pour Austin et Morris, prestigieuse pour Riley, bourgeoise pour Wolseley et sportive pour MG.

Quesako - Similitude - Sommaire du site